Accueil » Genre » Affaires publiques » Nos artistes veulent faire contrôler Internet

Nos artistes veulent faire contrôler Internet

Le CRTC doit assurer sa place à la culture francophone

uda
[poll id= »11″]
GATINEAU, QC, le 18 févr. /CNW Telbec/ – Lors de leur présentation au
CRTC sur la réglementation des nouveaux médias, les artistes, créateurs et
artisans de la musique et de l’audiovisuel québécois ont déclaré que le CRTC
doit assurer sa place à la culture francophone afin de garantir la pérennité
de la création et de la présentation de contenus francophones dans les
nouveaux médias.
Aujourd’hui, c’est l’existence même du modèle québécois, une recette
gagnante, et, plus largement, la continuité du système canadien de
radiodiffusion, qui sont remises en cause. Elles sont menacées par ceux qui
soutiennent, non seulement que le CRTC ne devrait pas réglementer les nouveaux
médias, mais qu’il devrait en plus se lancer dans un vaste processus
d’allègement de la réglementation de la radiodiffusion traditionnelle.
Madame Brunhilde Pradier, costumière et présidente de l’AQTIS a affirmé :
« Au Québec, la production, la diffusion et l’accueil que le public réserve à
nos oeuvres sont un grand succès. Une large part de ce succès est attribuable
au modèle de réglementation et de financement développé pour la
radiodiffusion. L’autre part de succès est certainement due à la richesse de
nos talents réunis. »
« Nous sommes convaincus que les règles qui ont fait notre succès doivent
être adoptées pour les nouveaux médias. Ils pallieront ainsi les risques d’une
« occupation » principalement étrangère de notre espace culturel », a déclaré
Mario Chenart, auteur-compositeur-interprète, président de la SPACQ.
Le CRTC doit reconnaître l’importance primordiale passée, présente et
future de la réglementation des contenus. Il doit non seulement les maintenir,
mais aussi annoncer son intention d’imposer les mêmes obligations aux services
canadiens de nouveaux médias de moyenne et de grande taille. Ces obligations,
il les impose déjà aux différentes entreprises traditionnelles de télévision
ou de radio, notamment lorsqu’elles ont une programmation similaire, ce sont
celles de contribuer à la création et à la présentation de la programmation
canadienne.
« Si les nouveaux médias offrent aujourd’hui aux consommateurs l’occasion
de puiser dans un bassin d’oeuvres à l’échelle du monde, ils sont aussi
l’occasion nous présenter à lui. Nous avons l’audace de croire qu’il en
résultera une formidable émulation de créativité. Il n’en tient qu’à nous de
nous assurer de notre présence et de nous donner les moyens de sa qualité », a
ajouté Luc Fortin, guitariste et président de la Guilde des Musiciens du
Québec.
Monsieur Raymond Legault, comédien et président de l’Union des artistes,
a conclu en affirmant : « La population du Québec est fondamentalement attachée
à sa télévision, à sa radio, à sa chanson, à son modèle culturel tout entier,
Et si le public québécois fait preuve d’un tel attachement, c’est qu’il s’est
reconnu d’emblée dans les voix de ses artistes, dans ces voix qui au fil des
années ont à la fois reflété et forgé son identité culturelle, je dirais même,
son identité nationale. »

Les associations représentées

Union des artistes

L’Union des artistes est un syndicat professionnel représentant les
artistes-interprètes oeuvrant en français partout au Canada. L’UDA compte
quelque 7 400 membres actifs et plus de 4 000 membres stagiaires.

SPACQ

La Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec
(SPACQ) est une association professionnelle qui représente tous les
compositeurs québécois et tous les auteurs francophones canadiens, autant
dans le domaine de la chanson que dans le secteur de la musique à
l’image.

SODRAC

La SODRAC, Société du droit de reproduction des auteurs, compositeurs et
éditeurs au Canada est une société de gestion collective du droit de
reproduction qui compte au-delà de 5 000 membres.

SARTEC

La Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC) est un
syndicat professionnel regroupant plus de 1 250 membres oeuvrant dans le
secteur audiovisuel.

GMMQ

Affiliée à la Fédération Américaine des musiciens du Canada et des Etats-
Unis, la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec est une
association qui représente 3 200 musiciens.

ARRQ

L’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec regroupe les
réalisateurs et réalisatrices pigistes travaillant principalement dans
les domaines du cinéma et de la télévision. A ce jour, l’ARRQ regroupe
plus de 600 réalisateurs et réalisatrices oeuvrant au Québec en toutes
langues autres que l’anglais.

AQTIS

L’AQTIS représente plus de 3 200 artistes, créateurs, artisans et
techniciens dans plus d’une centaine de métiers différents dans les
décors, les maquillages, coiffures, caméra, son, montage, régie,
assistance à la réalisation, postproduction, technique, régie TV et
production TV.

Renseignements: et pour entrevues: Anne-Marie Des Roches,
Communications, (514) 239-8412; Texte de présentation sur demande au: (514)
288-6682, poste 1000

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!