Accueil » Région » Canada » Agir pour protéger les services de télévision

Agir pour protéger les services de télévision

cbc-logo2

L’accès aux redevances d’abonnement, un premier pas nécessaire

Le 27 avril, 2009 – Le président-directeur général de CBC/Radio-Canada a réitéré, aujourd’hui devant le Comité permanent du Patrimoine canadien, l’engagement du radiodiffuseur public d’être fermement enraciné dans les régions.

Hubert T. Lacroix a comparu devant le Comité qui tient des audiences sur la crise qui frappe présentement l’industrie canadienne de la télévision, et particulièrement son impact sur les services de télévision locaux.

En dépit d’un manque à gagner estimé à 171 millions de dollars pour 2009-2010, CBC/Radio-Canada a choisi de préserver l’étendue de sa présence sur le territoire canadien. Elle a même protégé ses stations régionales en leur faisant absorber des compressions inférieures à celles subies par le reste de l’entreprise. CBC/Radio-Canada demeure bien positionnée pour réinvestir rapidement dans la radiodiffusion en région si des sommes supplémentaires sont disponibles à cet effet.

« Nous avons toujours maintenu que les redevances d’abonnement devraient être reliées à des initiatives particulières telles que l’amélioration de la programmation locale, des activités pour lesquelles les revenus publicitaires sont insuffisants » a déclaré Hubert T. Lacroix.

Mais à terme, les redevances d’abonnement, ainsi que le nouveau Fonds pour l’amélioration de la programmation locale, ne constitueraient qu’une solution partielle aux défis financiers de CBC/Radio-Canada.

Hubert T. Lacroix a rappelé la nécessité d’établir un nouveau protocole d’entente avec les Canadiens. Il a demandé au gouvernement de donner suite à la recommandation formulée en février2008 par le Comité permanent du patrimoine canadien : « Je crois que cette proposition demeure vitale pour l’avenir de la radiodiffusion publique au Canada», a indiqué M. Lacroix.

Ce type de protocole d’entente entre les Canadiens et CBC/Radio-Canada permettrait au radiodiffuseur public de compter sur un financement stable et pluriannuel, financement qui serait attribué à des services et à des émissions sur lesquels les parties se seraient entendues au préalable. Ce protocole d’entente obligerait CBC/Radio-Canada à se soumettre à une révision régulière de son mandat.

La soumission écrite de CBC/Radio-Canada au Comité peut être consultée à l’adresse suivante :
http://cbc.radio-canada.ca/presentations/2009-pa.shtml

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!