Accueil » Région » Angleterre » Les grands studios sur YouTube

Les grands studios sur YouTube

youtube-logo
Le site web YouTube étend son service de partage de vidéos entre amateurs à des contenus commerciaux, c’est-à-dire des émissions de télévision et des productions cinématographiques. L’entreprise, qui est propriété de Google, a annoncé jeudi qu’elle a conclu une entente avec Sony Pictures et d’autres producteurs hollywoodiens pour diffuser de tels contenus.

Il est ainsi possible d’accéder à des productions télévisuelles signées BBC Worldwide, CBS, Discovery Networks, Lionsgate, Metro Goldwyn Mayer, National Geographic, PBS, Sony’s Crackle, Starz, etc. Pour ce qui est des productions cinématographiques, nommons Lionsgate, MGM et Starz.

Est-ce que ça fonctionne?

Bien entendu, nous sommes encore loin du rêve du vidéoclub virtuel, pour plusieurs raisons. En effet, la bande passante ne permet pas de visionner les productions en haute définition, même si la qualité demeure satisfaisante, pour ne pas dire digne d’une bande VHS à basse vitesse. Mais surtout, en ce qui concerne les internautes du Canada, plusieurs oeuvres ne sont tout simplement pas accessibles.

C’est le cas, par exemple, des films Carrie, Casino Royale, Inspector Clouseau, Koyaanisqatsi ou le documentaire The times of Harvey Milk, dont le visionnement a tout simplement été refusé en accédant au site avec un ordinateur situé au nord du 49e parallèle.

L’entreprise qui appartient au géant Google, situé à Moutain View, en Californie, a confirmé à l’AFP cette limitation géographique, mais espère étendre l’accès de son service au reste du monde dès que possible.

Malgré tout, il a été possible d’accéder, après un message publicitaire imposé, à quelques productions comme The little pincess, un classique de la MGM avec Shirley Temple datant de 1939. Même chose en ce qui concerne un incontournable du genre psychotronique datant de 1968, Night of the living dead.

La quête commerciale

En parallèle, un autre service a été lancé sur YouTubes/show. Nommé Google TV Ads Online, il permet aux commanditaires d’acheter des messages publicitaires qui seront diffusés en ligne lors des pauses des émissions, comme c’est le cas avec la télédiffusion traditionnelle.

Par ailleurs, YouTube espère étendre l’offre de vidéos à différents styles, allant de vlogs et des reportages produits par des adeptes du journalisme citoyen aux vidéoclips musicaux, en plus des productions cinématographiques et des émissions de télévision.

Selon des données de comScore, le nombre de vidéos visionnées sur YouTube a atteint les 100 millions en janvier dernier.

Source: Radio-Canada.ca avec Agence France Presse et Associated Press

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!