Accueil » Région » Canada » TQS demande une révision des règles de financement

TQS demande une révision des règles de financement

tqs

Montréal, le 29 avril 2009 – Dans le cadre de sa comparution devant le Comité permanent du patrimoine canadien, TQS a revendiqué la mise en place d’un environnement plus équitable pour tous les télédiffuseurs et d’un nouveau partage des revenus de distribution afin de favoriser une saine compétition fondée sur la créativité et le talent et non sur une distorsion réglementaire.

À titre de télédiffuseur généraliste privé, TQS exploite cinq stations au Québec et investit 30 millions $ annuellement en production originale en français, ce qui permet à des centaines d’artistes et d’artisans de travailler dans cette industrie et d’y développer leur talent pour offrir au public québécois une programmation riche et diversifiée.

La relance de TQS – parts de marché en hausse de 66 %

« Depuis son redémarrage en septembre 2008, TQS améliore sa programmation de manière continue malgré un contexte économique extrêmement difficile et nous augmentons nos parts de marché auprès de notre auditoire cible de18 à 49 ans », a déclaré Maxime Rémillard, président de l’entreprise. « En moins de deux mois, soit du 9 mars et du 20 avril 2009, nos parts de marché en soirée ont augmenté de 66 % en passant de 6,4 à 10,6. Pour l’ensemble de la journée, nous sommes passées de 5,1 à 8,2, en hausse de près de 61 % ».

Les principaux effets du plan de relance se feront sentir à compter de septembre 2009 et TQS compte mettre tout en oeuvre pour marquer une étape dans l’évolution de l’industrie de la télévision au Québec.

Rééquilibrer les règles de financement

La marge bénéficiaire des télévisions généralistes a fondu de 14,5 % en 2003 à 0 % en 2008 tandis que celle des chaînes spécialisées a grimpé de 12,6 % à 23,6 % durant la même période. Les chaînes spécialisées présentes au Québec ont touché en 2008, plus de 250 millions $ en droits de distribution avant leurs premiers dollars de revenus publicitaires.

« Continuer à vouloir exclure les télédiffuseurs généralistes du partage des droits de distribution, équivaut à soutenir que leur contenu télévisé est accessoire et n’a aucune valeur ou pire encore, qu’on leur fait une faveur», a ajouté M. Rémillard. « Or, toutes les études démontrent que la programmation des télévisions généralistes est recherchée par le public et continuera de représenter environ 50 % de l’auditoire total ».

TQS demande que les télédiffuseurs généralistes aient accès à une portion des droits de distribution et qu’on procède à un nouveau partage des revenus de distribution entre les fournisseurs et les distributeurs de contenu télévisuel en tenant compte du fait que les distributeurs ont accès à une multitude de plateformes qui sont peu ou pas règlementées.

Appuyer le développement de la télévision régionale

Pour valoriser la production en région et l’information télévisée régionale et locale, TQS appuie la création du Fonds pour l’amélioration de la programmation locale, annoncé par le CRTC, mais recommande qu’on augmente les ressources allouées et qu’elles soient réservées aux télédiffuseurs généralistes privés pour leur permettre de respecter leurs obligations de programmation régionale au bénéfice des communautés desservies.

TQS propose de plus, la création d’un programme de crédits d’impôt pour la production régionale et les travailleurs de l’information en région. Le programme serait accessible aux télédiffuseurs et aux producteurs indépendants.

« La combinaison du Fonds annoncé par le CRTC avec un programme de crédits d’impôts pour la production régionale aiderait à assurer la diversité des voix dans l’espace public, favoriserait la formation et le développement du talent en région, et contribuerait à la qualité de la télévision

Plusieurs programmes développés pour soutenir l’industrie du cinéma ou d’autres formes de production télévisuelle pourraient servir de modèles.

Consultez le texte du mémoire de TQS en cliquant ici.

À propos de TQS

TQS Inc. est une filiale de Remstar Diffusion et le deuxième télédiffuseur conventionnel privé francophone au Québec. TQS investit annuellement 30 millions $ en programmation originale et sera, en partenariat avec RDS, le réseau hôte francophone des prochains Jeux olympiques d’hiver de2010 à Vancouver. TQS exploite cinq stations à Montréal, Québec, Trois-Rivières, Saguenay et Sherbrooke. Sa programmation est retransmise par des stations affiliées à Gatineau, Rouyn-Noranda et Rivière-du-Loup.

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!