Accueil » Nouvelles » Astral Media » Astral Media invite à la prudence avant de considérer d\’apporter des changements au secteur de la télévision

Astral Media invite à la prudence avant de considérer d\’apporter des changements au secteur de la télévision

brandAstral Media inc. (TSX : ACM.A/ACM.B) a fait une présentation au Comité permanent du patrimoine canadien aujourd’hui, dans le but de dresser le portrait du secteur de la télévision spécialisée/payante canadienne. Cette présentation avait également comme objectif d’insister sur la nécessité de faire preuve de prudence avant de considérer la modification de l’une des règles précises régissant l’industrie, sans tenir compte de l’ensemble plus large de la réglementation, qui assure un équilibre soigneusement établi entre les divers secteurs de l’industrie de la télévision.

« L’industrie télévisuelle canadienne s’est développée grâce à un équilibre en termes de bénéfices, de droits et d’obligations des différents joueurs, a déclaré le président du conseil d’Astral Media inc., M. André Bureau. Il est fort possible que nous ayons atteint un point où il est nécessaire de repenser les règles du système. Toutefois, durant 40 ans nous avons eu le souci constant de maintenir cet équilibre; nous devrions donc agir avec prudence afin d’assurer que les changements proposés soient considérés dans leur ensemble et éviter ainsi des conséquences qui n’étaient pas souhaitées », a-t-il ajouté.

Parlant de la télévision spécialisée/payante dans son ensemble, M. Bureau a rappelé que ce secteur contribue également de manière significative à la création de programmation canadienne. Selon le rapport que le CRTC a publié sur l’industrie pour l’exercice 2008, l’ensemble du secteur de la télévision spécialisée/payante a investi 1,1 milliard $ dans la programmation canadienne. De plus, selon l’édition 2008 du rapport du CRTC portant sur la surveillance des communications, les chaînes de télévision spécialisées/payantes attirent 55 % de l’ensemble de l’auditoire des émissions canadiennes.

Faisant référence au caractère distinct du marché francophone, M. Bureau a ajouté ce qui suit : « Les investissements dans la programmation originale sont importants dans le marché québécois. Au cours de l’exercice 2008, les chaînes de télévision spécialisées et payantes de langue française d’Astral ont investi plus de 85 millions $ dans du contenu canadien. Étant donné que nous travaillons presque exclusivement avec des producteurs indépendants, une grande partie de ces sommes ont été investies dans le secteur de la production indépendante du Québec. Cela accroît par le fait même les retombées des dollars que nous investissons sur le développement culturel du pays. »

La présentation d’Astral Media a aussi mis l’accent sur les dynamiques de l’industrie dans le marché québécois, laissant ainsi entendre que la relation avec les entreprises de distribution de radiodiffusion (EDR) y est un défi particulier. Quebecor Media est le joueur dominant au Québec; elle exploite un nombre important de services de télévision spécialisée et de vidéo-sur-demande intégrés. Astral a aussi exprimé son inquiétude quant à une éventuelle recommandation relative à une redevance de distribution pour la télévision généraliste; il ne faudrait pas que les EDR aient le plein pouvoir discrétionnaire de décider d’où proviendraient les fonds destinés à payer les télévisions généralistes. Quebecor a maintes fois déclaré que, si elle devait négocier une redevance de distribution pour les télévisions généralistes, ce montant serait déduit des tarifs versés aux chaînes spécialisées, dans le cadre d’un « soi-disant » rééquilibrage du système. En fait, dans le cas de Quebecor, cette « négociation » lui permettrait de faire bénéficier sa propre chaîne des fonds ainsi réaffectés.

Source: Astral Media

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!