Accueil » Nouvelles » À la Une » Les tendances télévisuelles de la dernière décennie

Les tendances télévisuelles de la dernière décennie

Des valeurs familiales de « The Sopranos » aux mystères de « Lost », ce fut la décennie des séries thriller après-9/11

La décennie qui a joué comme un filme d’horreur sans fin par moments, mais c’était aussi une époque de transformation pour le médium de la télévision. L’ascension de HBO et des dramatiques de qualités diffusés sur le câble tel que les illustres « The Sopranos », « The Wire », « Deadwood » et « Six Feet Under », couplée a la sensibilité ironique de « The Daily Show » et « The Colbert Report », ils ont défié notre intelligence, ils ont changé nos perceptions et tout aussi important ils ont touché nos coeurs.

Les réseaux télévisuels, un média qui par définition doit avoir de tout pour tous, nous ont donné des ‘freak shows’ tel que « Temptation Island » et « The Swan », mais elle nous a aussi donné l’idéalisme de « The West Wing », les mystères alléchants de « Lost » et la jeunesse optimiste de « Friday Night Lights ».

La télévision est facile de ridiculiser et aucune émission de ces 10 dernières années n’a été ridiculisé plus souvent et plus brutalement qu’ »American Idol ».

« American Idol » a touché un nerf collectif, cependant, avec sa combinaison de charme maladroit et sa promesse d’un rêve d’enfance réalisé. « Idol » a agi comme un baume social dans un climat stressant défini par la terreur, la guerre, et le potentiel de complot terroriste interne. Les extrémistes religieux qui ont attaqué New York et Washington, DC ne pouvait pas prévoir que leurs actions allaient indirectement préparer le terrain pour le succès de la télé-réalité de « American Idol ». Les cyniques rejettent « Idol » comme un émission pour attardé, mais aucun autre programme n’a eu une influence plus importante et profonde sur la culture populaire au cours des 10 dernières années. « Idol » a été et demeure, une idéalisation de l’idée que n’importe qui peut devenir une vedette de la chanson avec un peu de talent, beaucoup de chance et l’attention d’un public en adoration.

La TV a changé d’une autre manière au cours de la décennie et le meilleur de la télévision s’est amélioré de façon incommensurable. La prolifération des chaînes câblées a inévitablement conduit à plus de risque. Nous livrant des émissions qui n’aurait jamais vue le jour sur les réseaux conventionnels. Ce qui a donné naissance à des séries acclamées telles que « Rome », « The Shield » et « Sons of Anarchy« . Des émissions qui ont fondamentalement changé la nature des fictions à la télévision visant un auditoire adulte intelligent.

En fin de compte, les attentats du 9 / 11 n’ont pas marqué le début d’un retour à l’âge d’or de la télévision comme les westerns avec ses héros à mâchoire carrée venant à bout des méchants avec les femmes pâmée dans leurs bras. La TV nous a donné en revanche l’anti-héros, sous une couverture d’hommes à l’âme dure, mais imparfaite nous avons découvert des hommes tels que Tony Soprano, Vic Mackey, Jack Bauer, Jack Shepard et Dexter Morgan.

Les thrillers surnaturels de la décennie et les comédies étaient plus sombres, plus adultes et plus sophistiqués que tout ce qui était arrivé auparavant. Les émissions stupides des années 60 à la I Dream of Jeannie et Bewitched se sont transformés en fantaisie sombrement drôle, telle que « Dead Like Me », « Pushing Daisies », « True Blood » et « Six Feet Under ». Les robots quétaines et les extraterrestres en caoutchouc ont fait place à des séries de science-fiction plus sérieuse, humaine et surtout très sombre telles que « Battlestar Galactica », « Stargate Universe », « Sanctuary ».

Les femmes et les gaies prennent leur place.
La dernière décennie nous a aussi révélé des femmes protagonistes. Tina Fey a crédité Bea Arthur, décédé plus tôt cette année, qui a fait que l’industrie de la télévision est plus sûre pour les femmes aujourd’hui. Mais ce fut une décennie où de plus en plus de femmes sont mises en vedette dans leurs propres émissions dramatiques ou comédies. Cela est particulièrement vrai sur les chaînes spécialisées par câble où Glenn Close (Damages), Kyra Sedgwick (The Closer), Mary Louise Parker (Weeds) et Holly Hunter (Saving Grace) prouvent qu’ils peuvent se tenir par elle-même dans le Boy Club traditionnel qu’est le monde de la télévision.

C’est aussi la décennie ou les gaies et lesbiennes ont fait leur place et ont obtenu le respect qu’il méritait. Les ‘fifs’ et les ‘grandes folles’ stéréotypées sont devenus des humains à part entière. David Fisher personnifié à merveille par l’acteur Michael C. Hall a su saisir l’intérêt de la majorité des hommes hétérosexuel et leur faire accepter que deux hommes peuvent s’aimer sans être des pervers ou des efféminés. Même les plus machos d’entre nous se sont fait prendre à apprécier David, pour la première fois de l’histoire de la télévision nous avons vu des hommes se caresser et s’embrasser tendrement sans ressentir une certaine forme de dédain (un certain malaise certes, mais rien de malsain). « The L Word » nous a fait découvrir le monde intime des lesbiennes, « Queer as Folk » nous ont fait découvrir l’univers des gaies. Même que « Dirty Sexy Money » nous a fait savoir qu’un homme de pouvoir pouvait tomber amoureux éperdument d’un transsexuel.

La nouvelle génération
Les scénaristes visionnaires, créateurs et producteurs des années 90 – David E. Kelley, Steven Bochco et John Wells – ont fait place aux plus jeunes, plus allumés comme JJ Abrams (Lost), Seth MacFarlane (Family Guy) et Shawn Ryan (The Shield) à Ryan Murphy (Nip / Tuck, Glee), Bryan Fuller (Pushing Daisies, Wonderfalls), Joss Whedon (Angel, Firefly, Dollhouse) et le Canadien Graham Yost (Band of Brothers, The Pacific).

La grande exode
La prolifération des thrillers sérialisés et des dramatiques pour adultes intelligents a créé un exode des cerveaux destinés à la télévision canadienne. De sorte que nos meilleur et plus brillant scénaristes nous ont quittés – David Shore (House), Rene Balcer (Law & Order), Hart Hanson (Bones ) et Graham Yost (Boomtown) – ils ont essayé leurs mains dans l’usine à rêves hollywoodienne et ont gagné.

Cependant, ce n’est pas tout le monde qui est déménagé au le sud pour faire de son nom.
Brent Butt, Mike Clattenburg et Chris Haddock sont restées au pays et ont donné à leur pays et lieux de naissance des séries acclamés tels que : Corner Gas, Trailer Park Boys et Da Vinci’s Inquest. Ce faisant, ils nous ont donné quelques-uns des plus beaux moments de télévision que ce pays ait produit.

Si les 10 dernières années nous ont enseigné quelque chose, c’est que le médium de la télévision à son meilleur a toujours le pouvoir de surprendre, d’amuser et inspirer un respect mêlé de crainte.

Des mentions honorables

Voilà pour l’idée – si souvent répétées, en particulier par ceux qui ne regardent pas la télévision – qu’il n’y a rien à voir à la télé. Voici 30 émissions, des émissions s’en précèdent qui ont changé à tout jamais le paysage télévisuel, les comédies, les séries et les télé-réalités des 10 dernières années. Chacune de ces émissions à sa manière a défié le politiquement correcte et ont pourtant réussi à divertir, ennoblir et même nous inspirer.

– Arrested Development (Fox/Global, 2003-06)

– Friday Night Lights (NBC/Global, 2006-présent)

– Deadwood (HBO, 2004-06)

– The Shield (FX, 2002-08)

– Pushing Daisies (ABC, 2007-08)

Sons of Anarchy (FX, 2008-présent)

Fringe (Fox, 2008-présent)

– Dexter (Showtime/Movie Network, 2006-présent)

– Weeds (Showtime/Showcase 2005–présent)

– Gilmore Girls (WB/CW, 2000-07)

– Damages (Showtime/Showcase, 2007-présent)

– Survivor (CBS/Global, 2000-présent)

– Trailer Park Boys (Showcase, 2001-08)

Desperate Housewives (ABC/Global, 2004-présent)

– House (Fox/Global, 2004-présent)

– Lost (ABC, 2004-présent)

– Dead Like Me (Showtime/Movie Network, 2003-04)

– Six Feet Under (HBO, 2001-05)

– True Blood (HBO, 2008-present)

– The Wire (HBO, 2002-08)

– Battlestar Galactica (Sci-Fi, 2004–2009)

– Heroes (NBC, 2006–présent)

– Jericho (CBS, 2006–2008)

– CSI (CBS, 2000-présent)

– Smallville (The CW, 2001–présent)

– Mad Men (AMC, 2007-présent)

– The L Word (Showtime, 2004–2009)

– Rome (HBO, 2006-07)

– Nip/Tuck (2003–présent)

– The 4400 (USA network, 2004-07)

Source : Canwest

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!