Accueil » Nouvelles » À la Une » Encore la pédophilie et l’art.

Encore la pédophilie et l’art.

En 2009, j’écrivais un article sur les clowns du monde du cinéma qui se portaient à la défense de Roman Polanski malgré les actes de pédophilie qu’il avait commis dans le passé, sous différents prétextes comme le fait que c’était un grand cinéaste, que ça s’était passé il y a longtemps, etc… Il semble que certains n’aient pas compris que cette attitude hautaine des gens du domaine culturel scandalisait la grande majorité de la population. Effectivement, c’est à l’émission Les six dans la cité qu’on se masturbait intellectuellement sur la biographie d’André Brassard, un homme de théâtre, qui décrit dans son livre son amour des jeunes garçons et le fait qu’il ait eu un « chum » de 14 ans.

Nathalie Pétrowski nous dit qu’André Brassard ne cache pas son amour des jeunes garçons en ricanant. « Il avait 14 ans mais il n’avait pas 14 ans, il savait ce qu’il faisait ». Renée-Homier Roy nous dit en ricanant qu’il « voulait probablement dire que c’était une vieille âme » et l’animatrice ajoute « Oui c’est toute la distinction, il dit je ne suis pas pédophile, il aime les jeunes garçons mais ce sont presque des adultes ». LesAnalystes.ca ont exprimé leur dégoût, et une radio de droite de Québec aussi. On peut reprocher beaucoup de choses aux radios de Québec, mais au moins ils constituent encore une force capable de s’offusquer quand le milieu culturel « à la montréalaise » dérape. Et ici il y a dérapage. Quand des gens intelligents, références dans le monde de la culture, minimisent la gravité de la pédophilie sous prétexte que cela fait partie du style de vie dévergondé des artistes ou autres raisons invoquées comme le fait que « le garçon de 14 ans avait l’air plus vieux », on n’a pas à se surprendre que la loi du silence règne encore dans les familles québécoises quant à la pédophilie.

Ces gens n’auront probablement jamais à répondre de leurs propos à l’effet que de coucher avec un garçon de 14 ans ne constitue pas un acte de pédophilie. S’ils avaient à le faire, ils iraient probablement des arguments classiques utilisés dans les autres cas de personnalités artistiques pédophiles comme Roman Polanski, ou même Michel Polac.

le TViste, article original

Articles connexes