Accueil » Nouvelles » À la Une » ARD fait de l’audience sur le dos de l’Église de Scientologie

ARD fait de l’audience sur le dos de l’Église de Scientologie

Les relations entre l’Allemagne et l’Église de Scientologie sont très tendues. Perçue par les autorités comme un « système de pouvoir » cherchant à faire de l’argent, la secte a été longtemps surveillée par les services secrets fédéraux (Verfassungsschutz) et l’est encore dans certains Länder.

Lorsque l’organisation a eu la permission d’installer des bureaux à Berlin, l’affaire a été énormément controversée et la ville a forcée la société de transport en commun à déplacer un arrêt d’autobus situé devant l’édifice et d’y apposer des avertissements contre l’Église de Scientologie de même que les ressources à joindre en cas de problèmes avec eux.

Dans les médias, le capital de sympathie est nul. Personnellement, je considère qu’on doit s’en méfier comme de toute secte mais de là à voir les médias et les politiciens main dans la main contre cette organisation, somme toute marginale en Allemagne, c’est louche.

Mercredi était la soirée « Anti-scientologie » de la chaîne publique Das Erste. À 20:15, le film « Bis nichts mehr bleibt » (Jusqu’à ce qu’il ne reste rien) raconte « avec quelles méthodes raffinées la Scientologie rend les gens dépendants à elle » en nous montrant l’histoire d’un père qui finit par perdre sa famille en raison de son adhésion au mouvement. À 21:45, le talk-show « Hart aber Fair » avec Frank Plasberg était consacré à une discussion sur les sectes incluant le mantra de la télévision publique allemande: « Que fait l’État contre les sectes? ». Auparavant, lundi soir 22:45, Reinhold Beckmann a reçu un couple d’anciens adeptes et un Américain était membre d’une unité paramilitaire lors de ses 30 ans dans la secte.

Toutes ces émissions sont disponibles 7 jours sur la console vidéo sur demande d’ARD, je me promets d’y jeter un oeil. Mais, à prime abord, j’accueille très froidement cette opération financée par la redevance et qui calque en tout point une position tenue dans hautes sphères de l’État allemand. Ça manque de distance, disons.

Ceci dit, les Allemands n’ont pas eu la même gêne que moi. 8.69 millions de téléspectateurs pour le film (27% de parts de marché), pour un programme qui attire normalement de 4 à 6 millions, et même les « jeunes » étaient au rendez-vous: 17% de parts de marché chez les 18-49 ans. Au passage, je vous précise qu’au Québec, on connait les films du mercredi sur ARD: Canal Vie les achète. Pour revenir à l’Allemagne, Hart aber Fair sur les sectes a eu une audience remarquable pour un « show de chaises » d’affaires publiques: 7.47 millions (28.3%).

Du côté de la compétition, une soirée moyenne: 2.89 millions pour « Das Haus am See » sur ZDF (9%), « Criminal Intent » à 2.29 millions (7.2%) sur Vox, « Teenager außer Kontrolle » 2.13 millions (6.7%) sur RTL, 2.03 millions (7.4%) pour « Killer Wave » sur Sat.1. Grey’s Anatomy sur ProSieben ferme la marche avec 2.02 millions à 6.4%.

Articles connexes

derteilzeitberliner

Né au Saguenay il y a bientôt 27 ans, j’ai toujours eu la “tête ailleurs”. À 5 ans, j’avais déjà les deux yeux sur le globe terrestre. À l’époque, parce que j’aimais ça, je passais beaucoup de temps chez mes grands-parents maternels et c’est avec mon grand-père que j’ai commencé à lire les journaux et regarder les bulletins de nouvelles.