Accueil » Nouvelles » À la Une » Borgen, les coulisses du pouvoir

Borgen, les coulisses du pouvoir

Borgen, le château. Lequel? Christiansborg, là où siège le Folketing, le parlement danois. C’est là que DR a situé sa traditionnelle série dramatique de l’automne, dix épisodes le dimanche à 20 heures sur DR1, la case habituelle de la fiction danoise.

Récompensée du Prix Italia avant même sa première, la série est déjà vendue à des diffuseurs de 12 pays (dont le Canada: QUI????) après sa présentation au Mipcom de Cannes et se classe bien en haut des 20 émissions les plus regardées au Danemark (autour du million) depuis sa première semaine.

La série s’ouvre à la fin d’une campagne électorale où les couteaux volent bas. À l’issue de ce scrutin serré où le premier ministre sortant a été éclaboussé d’un scandale au tout dernier débat des chefs, Birgitte Nyborg Christensen (Sidse Babette Knudsen), 40 ans, à la tête du parti centriste « De Moderate », devient la toute première femme à accéder au poste de premier ministre du Danemark. Arrivée peut-être un peu trop vite à son goût au poste tant convoité, la série la suit alors qu’elle doit concilier les attentes des Danois à son endroit avec son rôle de mère et d’épouse.

La légendaire égalité des sexes scandinave en prend légèrement pour son rhume, le téléspectateur constatant comment, même dans ce pays, une femme qui arrive dans un milieu d’homme doit se battre pour être prise au sérieux. D’ailleurs, sa principale alliée se révèle être nulle autre que la journaliste politique Katrine Fønsmark (Birgitte Hjort Sørensen). Un mélange d’intrigues alliant politique, journalisme et vie personnelle attend donc l’auditoire. D’ailleurs, ses anciens adversaires politiques se recyclent soudainement tous dans les médias, de quoi lui rendre la vie dure!

La série, qui s’appelle Government en anglais, suit les étapes habituelles de la vie politique danoise avec, évidemment, tous les jeux de coulisses que ne peuvent totalement soupçonner les électeurs. Des négociations pour former un gouvernement, parvenir à décider du budget ou encore défendre la souveraineté danoise dans l’Arctique, des thèmes qui peuvent aisément être transposés ailleurs dans le monde. Tout comme l’aspect relations personnelles, quelque chose de passablement universel. L’épisode trois, où des parlementaires négocient leur soutien en échange d’une autoroute, a de quoi rappeler le Québec où les élections se gagnent avec de l’asphalte…

Il ne serait d’ailleurs pas surprenant d’apprendre, en lisant entre les lignes, des faits vécus. Après tout, l’histoire des prisonniers de la CIA au Groenland de l’épisode 4 s’est en fait passé en Pologne et en Lettonie. Et personne ne sera dupe, le parti extrémiste qui cherche à accroitre son influence, c’est bien le réel Dansk Folkeparti.

Ah oui, petit clin d’oeil à Richard Therrien du Soleil qui n’aime pas la convergence radio et télé à Radio-Canada: Borgen vient avec le thriller « Udenfor Borgen » les jeudis 21:08 sur DR P1.

C’est donc à suivre, pour six autres semaines sur la plateforme web DR Nu, ou prochainement, on l’espère, sur une chaîne de chez nous.

Articles connexes

derteilzeitberliner

Né au Saguenay il y a bientôt 27 ans, j’ai toujours eu la “tête ailleurs”. À 5 ans, j’avais déjà les deux yeux sur le globe terrestre. À l’époque, parce que j’aimais ça, je passais beaucoup de temps chez mes grands-parents maternels et c’est avec mon grand-père que j’ai commencé à lire les journaux et regarder les bulletins de nouvelles.