Accueil » Nouvelles » À la Une » Tatort, 40 ans et encore toutes ses dents

Tatort, 40 ans et encore toutes ses dents

À deux semaines de son 40ième anniversaire, la série policière allemande « Tatort » a obtenu sa meilleure audience en treize ans pour une première diffusion (10.49 millions, 29.3% de parts), signe que l’une des plus vieilles émissions du monde germanophone, qui approche les 800 épisodes, n’est pas prête de disparaitre du petit écran allemand.

Diffusée pour la première fois le dimanche 29 novembre 1970 à 20:15 sur la première chaine publique Das Erste, la série n’a connue que très peu de modifications en 40 ans d’histoire. Le « Lieu du crime » n’a même pas changé de générique, ce qui est extrêmement rare en télé.

Par contre, le « Lieu du crime », lui, change pratiquement toutes les semaines. Car Tatort, c’est l’essence même du monde de ARD: un réseau décentralisé qui s’apparente un peu aux réseaux américains. Neuf diffuseurs publics qui desservent les 16 Länder allemands et qui alimentent, à la hauteur de leurs moyens respectifs, la première chaine Das Erste, ses services numériques affiliés (EinsExtra, EinsFestival, EinsPlus) ainsi que les chaines spécialisées opérées en partenariat (Kika, Phoenix, 3Sat et Arte). Les « vieux » Allemands se rappelleront de ses soirées où les annonceurs les envoyaient de Hambourg à Munich, en passant par Berlin-Ouest, puisque la chaine n’avait même pas de régie centrale avant l’arrivée du satellite.


La très jolie Maria Furtwängler joue la Commissaire Charlotte Lindholm à Hannovre (NDR)

Ainsi, chacune des régions d’Allemagne a son équipe d’enquêteurs, chaque Tatort son casting. Notons aussi la présence de la Suisse (1990-2001, et à nouveau dès 2010) et de l’Autriche (depuis toujours), les réseaux de ces deux pays préférant coopérer avec la chaine qu’ils ne peuvent battre (tiens, deux marchés qui ressemblent au Canada anglais!). Une semaine, WDR nous amène à Münster, l’autre c’est RBB à Berlin, ensuite BR à Munich, MDR à Leipizig… und so geht’s weiter!

Guerre froide oblige, Tatort a aussi donné naissance à un petit frère est-allemand, Polizeiruf 110. À Berlin-Est, on n’a jamais apprécié le penchant des téléspectateurs pour la « Westfernsehen » alors on a décidé de l’attaquer de front dans le domaine de la série policière! Signe des temps, des cross-overs des deux séries ont été produits pendant la réunification et Polizeiruf 110 a intégré la grille d’ARD après la disparition de Fernsehen der DDR. À suivre le vendredi 21:45.

À ses débuts, Tatort était presque tout seul. La plupart des Allemands de l’Ouest n’avaient que deux chaines à choisir, les frontaliers ayant un peu plus de chance. Encore que… L’émission la plus populaire de la télévision est-allemande était la météo, dois-je donc préciser que si vous étiez un frontalier de l’est, ARD et ZDF étaient toujours votre choix! Sauf devant les enfants, bien sûr, car ça pouvait vous attirer des ennuis avec les autorités communistes.

La compétition a certes éparpillé son public mais, les rediffusions sur les « Dritten Programme » régionaux, les coffrets DVD et le streaming Web compensent vraisemblablement.

Mais enfin, Tatort a survécu à l’arrivée de RTL, Sat.1 et ProSieben, au câble et au satellite, au passage à la couleur comme au numérique comme quoi, même en ne changeant pas, il a su garder sa place dans le coeur des Allemands!*

*Disons au départ que le genre policier est ultra-populaire à la télévision allemande: SoKo, Der Kommissar, Rex…

Articles connexes

derteilzeitberliner

Né au Saguenay il y a bientôt 27 ans, j’ai toujours eu la “tête ailleurs”. À 5 ans, j’avais déjà les deux yeux sur le globe terrestre. À l’époque, parce que j’aimais ça, je passais beaucoup de temps chez mes grands-parents maternels et c’est avec mon grand-père que j’ai commencé à lire les journaux et regarder les bulletins de nouvelles.