Accueil » Nouvelles » À la Une » The Walking Dead, le syndrome d’une société en déroute.

The Walking Dead, le syndrome d’une société en déroute.

L’horreur n’est pas un nouveau genre pour les réseaux de télévision. De The Twilight Zone à Buffy contre les vampires, les réseaux n’ont jamais hésité à nous faire peur la nuit tombée. Même Les Simpson ont mis la main à la pâte avec ses spéciales Halloween.

La nouvelle émission de télévision de la station AMC, The Walking Dead est déjà un phénomène culturel en seulement deux épisodes, cependant il y a quelque chose de terriblement clair. Les zombies sont à la télévision pour y rester.

Tout savoir sur la série The Walking Dead.

Si vous avez besoin d’une autre preuve, AMC vient de renouveler la série The Walking Dead pour une deuxième saison. Cette fois, une saison pleine de 13 épisodes. La chaîne SyFy a également confirmé un sitcom zombie appelé Zeros qui sera diffusé prochainement. Tandis que NBC travaille sur une série improbable Zombies vs. Vampires, une autre comédie d’horreur où des flics vampires doivent maintenir l’ordre parmi les morts-vivants .

Vous voulez savoir pourquoi The Walking Dead fait peur à l’occident, la réponse est après cette bande-annonce.
httpvh://www.youtube.com/watch?v=uaJHtjj79Sc

Alors pourquoi les zombies ont finalement infiltré nos réseaux de télévision?

La réponse, comme toujours, semble résider dans le « timing ». De la grippe aviaire à la grippe porcine, le concept de maladies pandémiques est l’objet d’un zeitgeist depuis quelques années et il n’y a rien de plus simple que de brancher sur les peurs préexistantes de la population. Les vampires tueurs peuvent traquer la nuit, mais les infections zombie peuvent frapper à n’importe quel moment, et ce, dès que vous mettez le pied à l’extérieur de votre maison. Il n’est pas étonnant que les ventes de désinfectant pour les mains soient en plein essor.

The Walking Dead fait plus que simplement jouer sur la peur de la maladie, cependant. Il nous montre aussi comment malheureusement nous sommes mal préparés pour une épidémie majeure et la fragilité de notre société soi-disant sophistiquée. Ce n’est pas par hasard que Rick Grimes, le héros incontesté de The Walking Dead, qui était un shérif adjoint avant que l’apocalypse frappe. Même nos figures d’autorité sont impuissantes face à la propagation d’une pandémie. Comme Rick dit, il n’est plus un policier – il est juste un homme à la recherche de sa femme et son fils.

Ce n’est pas seulement les forces de l’ordre qui ont du mal à retenir la marée zombie. The Walking Dead nous démontre que nous sommes tous mal équipés pour faire face à un monde dans lequel nous devons travailler ensemble pour survivre. Au lieu de cela, on peut facilement tomber dans l’étroitesse d’esprit, le racisme, le sexisme et l’égoïsme sans pareil. Les zombies peuvent frapper à notre porte, mais nous sommes toujours prêts à nous chicaner.

Ça ne ressemble peut-être pas à ce que je vous décris, mais notre faim pour The Walking Dead vient du même endroit que l’intérêt actuel pour l’autonomie et les anciennes compétences tel que la culture maraîchère, la couture, et le service communautaire. Il suffit d’une autre pandémie de grippe – ou une invasion de zombies – pour nous dépouiller de tout le confort moderne des iPhones et des fast-food, et nous le renvoyer à l’âge prétechnologique.

Et c’est là que The Walking Dead a vraiment le pouvoir de nous faire peur, en nous rappelant que nous sommes en train de perdre la capacité de nous débrouiller par nous-mêmes. Ce que nous craignons le plus sont nos propres défauts en tant que société et les cadavres mangeur de chair qui nous tourne autour.

Source: culturemob

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!