Accueil » Nouvelles » À la Une » Le Tagesschau célèbre sa 20000ième édition

Le Tagesschau célèbre sa 20000ième édition

À 20 heures en cette veille du Nouvel An, le gong et la phrase « Hier ist das erste deutsche Fernsehen mit der Tagesschau » (ma première phrase apprise en allemand!) se feront entendre pour la 20000ième fois dans les foyers allemands. Retour sur une émission qui, encore aujourd’hui, compte parmi les plus regardées en Allemagne soir après soir.

Présenté pour la première fois le 26 décembre 1952, au lendemain de l’ouverture officielle de la première chaîne allemande, le très solennel journal télévisé pourrait très bien détenir le record de la plus longue diffusion à une même case horaire: les archives prouvent que, contrairement à une écrasante majorité de chaînes, ARD a toujours programmé les nouvelles à 20:00 sauf évènement spécial.

20000 Tagesschau, c’est évidemment un retour dans l’histoire de l’Allemagne d’après-guerre. Le Wirtschaftswunder des années 1950, le Mur de Berlin en 1961, le terrorisme de la RAF dans les années 70, la fin de la RDA et la Réunification, puis bien sur l’entrée dans le 21ième siècle. Les habitants d’Allemagne de l’Est se rappelleront à quel point le quart d’heure d’informations libres sur la « télévision de l’Ouest », dérangeait le régime communiste, qui tentait en vain de retenir le public sur Aktuelle Kamera.

Si l’ancienne télévision est-allemande n’a jamais pu battre le Tagesschau, les compétiteurs d’ARD n’ont jamais réussi à déloger le Tagesschau de la première place à 20 heures non plus. Dans les années 1990, ProSieben a bien essayé de ramener le début du primetime de 20:15 à 20:00, ça n’a pas marché. En Allemagne, toutes les chaînes commencent leurs soirées « um zwanzig Uhr fünfzehn », question de faire le plein des millions de téléspectateurs qui viennent tout juste de s’informer. Tous les soirs, le bulletin se trouve dans le top 10 des émissions les plus regardées.

Le Tagesschau surprend les téléspectateurs étrangers par sa concision toute germanique. On y aborde une dizaine d’items en quinze minutes, le tout dans un environnement discret. Les présentateurs, qui travaillent par rotation, lisent leurs textes à même le papier, ce qui veut donc dire que les yeux ne sont pas toujours fixés vers la caméra!

À ses débuts, le Tagesschau n’avait qu’une seule édition, trois fois par semaine. De trois, on passe bientôt à six bulletins (1956) puis sept (1961). En 1959, les présentateurs quittent leur cabine et apparaissent à la caméra. Six ans après le passage à la couleur, l’équipe accueille sa première lectrice, Dagmar Berghoff, le 16 juin 1976. Les bobines de films ont été remplacées par les cassettes, qui ont cédé leur place au stockage numérique.

On est aussi bien loin du temps où il n’y avait qu’un bulletin de nouvelles par jour. Depuis 2002, l’équipe du Tagesschau travaille jour et nuit, depuis sa rédaction de Hambourg, et entre en ondes, en direct, du matin jusqu’au soir afin de présenter les dernières informations aux téléspectateurs d’ARD.

Contrairement à plusieurs autres, ARD possède une archive impressionnante du Tagesschau: toutes les éditions principales ont été conservées. Notons aussi que le journal n’a jamais été annulé pour cause de grève: lors d’un conflit de travail à NDR, en 1978, c’est à Munich qu’on a produit le bulletin.

Et j’oubliais presque que c’est au Tagesschau que j’ai connu la lectrice de nouvelles la plus sexy. 🙂

Articles connexes

derteilzeitberliner

Né au Saguenay il y a bientôt 27 ans, j’ai toujours eu la “tête ailleurs”. À 5 ans, j’avais déjà les deux yeux sur le globe terrestre. À l’époque, parce que j’aimais ça, je passais beaucoup de temps chez mes grands-parents maternels et c’est avec mon grand-père que j’ai commencé à lire les journaux et regarder les bulletins de nouvelles.