Accueil » Nouvelles » À la Une » Une autre controverse de calendrier de Noël pour DR2

Une autre controverse de calendrier de Noël pour DR2

Le courant ne passe plus entre Torben Steno et Arne Notkin. Le premier n’accepte pas du tout que le deuxième, directeur de la chaîne publique DR2, ait édité sans son consentement le générique du calendrier de Noël « Steno og Stilling ».

Cette année, la chaîne, que l’on surnommait le « canal secret » à ses début en 1996, avait opté pour le projet de Torben Steno et Ken André Stilling, un voyage dans le temps afin de découvrir les 11000 monuments du Danemark. Un côté plus sérieux du « calendrier de Noël pour adulte », traditionnellement DR2 commande quelque chose d’humoristique.

Peut-être certains chez DR regrettent-ils d’avoir fait affaire avec Torben Steno, un homme qui semble vouloir régler ses comptes à travers les journaux. Toujours est-il que la diffusion continue et la productrice Louise Køster se dit fière du produit fini.

C’est la deuxième année de suite que la controverse touche le « Julekalender » de DR2. L’année dernière, le ministre de la culture du Danemark s’en est même mêlé puisque la décision de DR de ne pas diffuser H*A*S*H a signifié le gaspillage de 8 millions de couronnes (1.5M$), un montant d’argent tiré de l’impopulaire redevance sur l’audiovisuel public.

Jugée trop controversée, la satire, qui racontait l’histoire de soldats danois cultivant le haschich pendant leur mission au « Problemistan » et qui passaient le plus clair de leur temps à fumer leur drogue qu’à combattre les « Tulibans » (personne ne pourrait deviner d’où ça s’inspire, n’est-ce pas? :P), a été décommandée par DR dès le mois de septembre. S’en est suivi un débat sur la censure, puis la fuite de deux épisodes sur YouTube a donné raison à DR, les commentaires étant unanimes sur le mauvais goût de la chose. Et, vous, qu’est-ce que vous en dites?
httpvh://www.youtube.com/watch?v=aaqtIOcT0m
Tout un contraste avec l’autre calendrier 2010 de DR2, « Bertelsen på Caminoen », 24 épisodes de réflexion où l’on suit Michael Bertelsen sur le Chemin de Compostelle.

Articles connexes

derteilzeitberliner

Né au Saguenay il y a bientôt 27 ans, j’ai toujours eu la “tête ailleurs”. À 5 ans, j’avais déjà les deux yeux sur le globe terrestre. À l’époque, parce que j’aimais ça, je passais beaucoup de temps chez mes grands-parents maternels et c’est avec mon grand-père que j’ai commencé à lire les journaux et regarder les bulletins de nouvelles.