Accueil » Nouvelles » Astral Media » Vous n’aimez pas la vérité – 4 jours à Guantánamo

Vous n’aimez pas la vérité – 4 jours à Guantánamo

Autopsie de l’échec d’un interrogatoire illégal, mené sur un enfant soldat canadien.


Après avoir plaidé coupable pour tous les crimes qui lui étaient reprochés, le Canadien Omar Khadr a récemment été condamné à 40 ans de prison. Le dimanche 12 décembre à 19 h, Canal D est fière de présenter en primeur à la télévision Vous n’aimez pas la vérité – 4 jours à Guantánamo de Luc Côté et Patricio Henriquez, un documentaire dérangeant qui fait découvrir la dure réalité de cet enfant soldat, à partir des bandes vidéo inédites d’un interrogatoire de quatre jours mené par des Canadiens.

En juillet 2002, Omar Khadr, 15 ans, est l’unique survivant d’un bombardement en Afghanistan. L’adolescent est détenu : les États-Unis le soupçonnent, entre autres, d’avoir tué un soldat. Ce pays maintient les accusations contre Khadr devant des commissions militaires, même si ces procédures sont illégales. Pris au cœur de ce vide juridique, Khadr reçoit la visite d’agents du SCRS entre le 13 et le 16 février 2003 à Guantánamo…

« Je suis très content et excité! », déclare d’entrée de jeu le garçon de 16 ans lorsqu’il rencontre les agents canadiens. Toutefois, le lendemain, la confiance est déjà rompue : il a compris que ces gens ne sont pas là pour l’aider. « Promettez-moi que vous allez me protéger des Américains si je vous parle », supplie-t-il devant leur indifférence, et ce, malgré le récit des tortures qu’il a subies. Devant leur approche dure et froide, Khadr s’effondre et appelle sa mère sous nos yeux. L’adolescent finit par refuser de coopérer, même si les interrogateurs le supplient de lui avouer quelque chose, suggérant même des réponses qui pourraient être utilisées lors d’un éventuel procès. « Je vous ai dit la vérité. Vous n’aimez pas la vérité! », conclut Khadr, la quatrième journée.

En juillet 2008, la Cour suprême du Canada a autorisé la diffusion de cet interrogatoire d’une durée de sept heures, gardé secret jusqu’à ce moment-là. Les cinéastes Luc Côté et Patricio Henriquez ont choisi les extraits les plus saisissants. Aux confidences de Khadr, s’ajoutent les témoignages de ses avocats, d’experts, de sa mère, de sa sœur, et d’hommes qui l’ont bien connu en prison, permettant ainsi d’éclairer le contexte de son emprisonnement.

Ces intervenants commentent l’interrogatoire, racontent la vie de Khadr, signalent l’illégalité de sa détention, dénoncent la violence psychologique de ce dialogue forcé, remettent en question les preuves de sa culpabilité, et soulignent la complicité du Canada quant à la violation des droits fondamentaux du jeune homme. « Son cas représente tout ce qui ne va pas à Guantánamo Bay et dans la guerre au terrorisme! », résume Moazzam Begg, ex-prisonnier. Parmi les témoignages, on retient celui de Damien Corsetti, « le roi de la torture » de Bagram, qui, compatissant, attire l’attention sur le jeune âge du prisonnier : « C’est un enfant normal de 15 ans, élevé peut-être différemment, mais c’était quand même un enfant! »

httpvh://www.youtube.com/watch?v=6p2C-9gWwbM

Le dimanche 12 décembre à 19 h, dans le cadre de Docu-D, Vous n’aimez pas la vérité – 4 jours à Guantánamo présente une réflexion sur le traitement terrifiant d’un enfant soldat canadien, Omar Khadr, à partir des images exclusives d’un interrogatoire mené dans la prison de Guantánamo. Un documentaire engagé à voir absolument. Présenté en primeur au Festival du nouveau cinéma, Vous n’aimez pas la vérité – 4 jours à Guantánamo a remporté le Prix spécial du jury au Festival international du documentaire d’Amsterdam (IDFA), une référence internationale dans le domaine du documentaire.

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!