Jean-François Cloutier

Paradise Lost: le CCNR blâme HBO Canada

Paradise Lost: le CCNR blâme HBO Canada
Decrease Font Size Increase Font Size Grosseur du texte Imprimer cette page        
  

Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant la diffusion du film documentaire Paradise Lost 3: Purgatory sur les ondes de HBO Canada. Le CCNR a conclu que les prises de vue d’une scène de crime réelle ne devaient pas être considérées comme une exploitation des victimes, mais que la station de télévision payante aurait dû présenter cette émission uniquement entre 21 h et 6 h.

Paradise Lost 3 est le troisième film d’une série de longs métrages documentaires qui portent sur trois adolescents reconnus coupables d’avoir assassiné trois garçons de huit ans en Arkansas dans les années 1990. Le film renferme des séquences filmées sur les lieux lors de la découverte des petits cadavres, ainsi que des photographies accompagnées de descriptions verbales sur l’état des corps. HBO Canada a diffusé le film à 15 h 15 le 30 mai 2012 avec une classification de 18A et une mise en garde à l’auditoire.

Le CCNR a reçu la plainte d’un téléspectateur selon qui la présentation de ces images constituait de l’exploitation et un manque de respect pour les victimes. HBO Canada a fait valoir qu’en tant que service de télévision payante distribué sur abonnement, il propose des films en version intégrale, dont certains peuvent provoquer la controverse. La station a fait savoir par la suite qu’après avoir procédé à une réévaluation, elle inscrirait désormais ce titre à l’horaire entre 21 h et 6 h.

Le Comité national des services spécialisés a étudié la plainte à la lumière du Code concernant la programmation à la télévision payante et du Code concernant la violence à la télévision payante. Le Comité a conclu que les séquences où l’on voit les corps des enfants étaient dérangeantes, mais démontraient en même temps la gravité du crime; par conséquent, elles ne constituaient pas de l’exploitation et n’étaient pas gratuites. La majorité du Comité a conclu néanmoins qu’à cause de ces séquences troublantes et de son sujet délicat, HBO n’aurait pas dû montrer le film avant la période de fin de soirée. Deux membres décideurs étaient en désaccord. Selon eux, il n’y avait aucune scène de violence comme telle et les images n’étaient pas suffisamment explicites pour justifier une diffusion en fin de soirée.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller à l’administration des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge de l’administration de sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 760 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante dans l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

1,2,3… Géant: une application pour tablettes gratuite !
Belle et Bum présente le plus gros party musical des Fêtes

Mots-clés : , , , , , ,

Catégories: Affaires publiques, Canada, CCNR, Communiqués de presse, Criminelle, Documentaires, HBO, Nouvelles de l'industrie, Télévision

comments powered by Disqus