Jean-François Cloutier

Les comètes ISON et C/2011 L4 (PANSTARRS): un nouveau gout d’apocalypse

Les comètes ISON et C/2011 L4 (PANSTARRS): un nouveau gout d’apocalypse
Decrease Font Size Increase Font Size Text Size Imprimer    Commentaires Facebook

ISON 5

Alors qu’un événement astronomique majeur se prépare, et que plusieurs médias dans le monde entier publient des nouvelles à ce sujet, les médias québécois restent muets encore une fois. L’arrivé prochaine dans notre ciel des comètes ISON et C/2011 L4 (PANSTARRS) fait la manchette un peu partout dans le monde, mais encore une fois nos bons médias locaux passent à côté de l’information et n’en parlent pas, donc c’est une autre bonne occasion pour TVQC de vous informer et de vous présenter un autre dossier Silence Média.

Certaines comètes à longue période pourraient faire subir au réseau global électronique le type d’effets en général associés aux armes à impulsion électromagnétique ou à une guerre nucléaire à grande échelle.

Selon David Eichler, auteur principal d’un papier à paraître dans « Astrophysical Journal Letters », une comète à longue période rasant le soleil (sungrazer) d’à peu près la taille de Hale-Bopp (avec un noyau d’environ 30 km de diamètre), pourrait générer une onde de choc de rayons cosmiques suffisamment puissante pour initier un « Armageddon électromagnétique global »..

L’astrophysicien de l’Université Ben Gourion du Néguev fait valoir que les satellites qui ne seront pas en mode de protection seraient anéantis avec la plupart des appareils électroniques dans le monde, tout à partir des micro-circuits des téléphones cellulaires jusqu’aux centrales électriques.

Si une telle comète avait la taille de Hale-Bopp, Eichler affirme que l’éruption solaire en résultant serait de loin la plus grande jamais observée. La comète sera comprimée puis explosera ensuite dans l’atmosphère solaire créant une onde de choc. Eichler pense qu’une telle comète peut avoir déclenché une grande éruption solaire et des rayons cosmiques générant une onde de choc en 775 après JC, comme indiqué par l’analyse de cernes d’arbre indiquant vers une soudaine flambée de 1,2 pour cent du taux de carbone 14 atmosphérique.

« Je ne dis pas que cet événement ne pouvait pas avoir été causé par une poussée magnétique solaire, mais nous n’avons jamais vu une éruption solaire aussi importante « a déclaré Eichler. Bien que le mouvement de la comète pourrait à lui seul fournir assez d’énergie pour causer des ondes de choc », la véritable accélération de particules se passera dans le champ magnétique du Soleil, explique Eichler. Voyageant à 1000 kms par seconde, les ondes de choc atteindraient la terre en une journée et demie.

ISON 2

Et les effets seraient probablement bien pires que l’événement Carrington de 1859, une super-tempête solaire qui a fait des ravages sur les lignes télégraphiques provoquant des aurores boréales visibles aussi loin au sud que le Texas.

Lovejoy constitua une exception récente, cette comète à longue période qui en Décembre 2011, a été observée de façon inattendue survivre à son point le plus proche du soleil. Eichler affirme qu’il est tout à fait possible qu’une grande comète puisse frôler le soleil une fois sur une période de plusieurs milliers d’années. « Si une comète de la taille de Hale-Bopp frôle la couronne solaire », a déclaré Eichler « , vous obtiendrez une éjection de masse coronale au moins 30 plus importante que lors de l’événement de Carrington. Hale-Bopp elle même pourrait devenir une cométe Sungrazer dans un lointain avenir.

Mais il y a un point positif dans la mesure où les astronomes devraient, en principe, avoir quelques années de préavis si une telle comète revenait de nouveau. Cependant, mis à part quelques exceptions dans le domaine militaire, nos appareils électroniques ne sont pas protégés contre de tels traumatismes magnétosphériques potentiels.

Aujourd’hui, un événement de type Carrington serait dévastateur, déclare Eichler, et il n’était pas particulièrement puissant ou inhabituel sur une échelle de temps astrophysique.

Après avoir terminé ses recherches, Eichler se dit très surpris par le fait que nous sommes toujours là pour témoigner. « Je ne savais pas le système solaire était un endroit si dangereux».

comet ison


Les comètes C/2011 L4 (PANSTARRS) et ISON

Les astronomes ont découvert deux nouvelles comètes approchant à grands pas de notre planète et ayant le potentiel d’être de Grandes Comètes. L’une pourra être assez lumineuse pour être vue le jour, l’autre est appelée à devenir l’une des plus brillantes de l’histoire capable éventuellement d’éclipser la lune.

La première comète, nommée C/2011 L4 (PANSTARRS), devrait faire son arrivée en Mars 2013. Selon les astronomes, elle sera « potentiellement visible à l’œil nu bas sur l’horizon ouest juste après le coucher du soleil et a également le potentiel d’ être visible pendant la journée.

Richard Wainscoat, un astronome de l’Université d’Hawaii qui a co-découvert la comète, affirme qu’il n’y a aucun danger de collision avec la Terre, mais admet «puisque nous n’avons pas beaucoup de données à ce sujet, pour le moment nous ne connaissons pas vraiment l’orbite.  »

La seconde comète, celle qui pourrait éclipser la lune, a été découverte en Septembre 2012. Elle est appelée C/2012 S1 (ISON). Les astronomes prédisent que les prévisions orbitales actuelles indiquent que la comète sera a son maximum de luminosité dans les semaines qui suivent son passage au point le plus proche du soleil, le 28 Novembre 2013. »

La cométe ISON pourra être visible les deux derniers mois de l’année, ainsi que début 2014 et c’est celle des deux qui s’annonce être la plus spectaculaire.

ISON

Selon l’ astronome Raminder Singh Samra, la comète est déjà remarquablement brillante, étant donné sa distance par rapport au soleil. Qui plus est, 2012 S1 semble suivre la même trajectoire que la Grande Comète de 1680, considérée comme l’une des plus spectaculaires jamais observée depuis la Terre.

«Si c’est à la hauteur des attentes, cette comète pourrait être l’une des plus brillantes de l’histoire», a déclaré Samra, du HR MacMillan Space Center de Vancouver.

Cette comète est considérée comme ayant une taille de plus de 3 kilomètres. Elle aussi pourra être visible pendant la journée.

La dernière Grande Comète très visible depuis la Terre, Hale-Bopp, est arrivée il y a 16 ans en 1997. Donc, nous sommes en retard compte tenu de la moyenne d’une par décennie.
Les astronomes font attention à ne pas faire des prédictions au sujet des approches de comètes et préviennent toujours qu’ils ne savent pas vraiment comment elles vont se comporter quand elles se rapprochent du soleil. Pourtant, cela semble assez curieux que l’année 2013 verra le passage de deux Grandes Comètes.

Est-ce que l’une d’elles serait annonciatrice de désastres et de périodes sombres ? Alors que l’effervescence gagne le monde à propos de la fin du calendrier maya, ces comètes ne font qu’ajouter plus d’ampleur aux théories conspirationnistes.

Les autorités et les médias minimisent les thèses de « fin du monde », ce qui est probablement la chose responsable à faire pour éviter la panique. Cependant, il est difficile de savoir où trouver la vérité.

Mais même si nous n’allons pas obtenir une réponse claire de la NASA, nous devons suivre les conseils qu’elle a donné à son personnel et se préparer à survivre à de possibles situations d’urgence :

Source: Forbes Traduction: Les chroniques de Rorschach

Doctor Who: une collection de timbres pour souligner les 50 ans de la série
Sundance 2013: Cinq films canadiens invités au festival

About Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!

Mes réseaux

Twitter Facebook Google+ Articles
comments powered by Disqus

6 Responses to Les comètes ISON et C/2011 L4 (PANSTARRS): un nouveau gout d’apocalypse

  1. david 2 janvier 2013 at 11:06

    Après elenin et le 21 décembre 2012 voici qu’on va encore tous mourrir c’est triste …

  2. david 2 janvier 2013 at 11:17

    Et la dernière grande comète était en janvier 2007 c /2006 p1 mcnaught donc pas en retard dans la moyenne mais vaut mieux cacher cette information pour essayer d’être le plus effrayant possible a que sa fait peur …

    Ps : une comète de 30 ou 100 km qui frôle une étoile de plus d’ 1 000 000 de km bon désolé de vous apprendre sa mais sa ne change rien du tout a part le fait que sa doit être très spectaculaire sauf pour les gens qui ont une mauvaise conscience etqui ne trouve qu’une occasion de plus pour essayer de faire peur a ceux qui ne savent pas s’informer sur ceux bonne fin du monde a tous pour la énième fois ;)

  3. Pierre Jones-Savard 2 janvier 2013 at 13:51

    Bonne et heureuse année;
    j’ai déjà lu quelques part, que statistiquement, il tombe une comète par an sur le Soleil, ce n’est certainement pas toutes des comètes géante, cependant, même si une comète contribue a déclenché une éruption Solaire, il faut que cette éruption Solaire soit dirigé vers la Terre pour nous atteindre, puis selon certaine source cette comète Ison ne sera pas si rasante que cela, elle devrait passé a plus d’un rayon Solaire de la surface du Soleil, ce qui est quand même important et l’impact devrait être éviter.
    merci de votre attention et de votre intérêt

  4. david 2 janvier 2013 at 19:57

    J’ai déjà lu quelque part que la naine brune elenin devait nous inverser les pôles , nous créer les pires cataclysme possible … et aussi que normalement le 21 décembre 2012 l’astéroïde toutatis ( passait près de la terre le 12 décembre soit 11 jours auparavant ) devait nous percuter et aussi plein d’autre annerie ( pour rester poli ) de ce genre et curieusement c’était sur des sites de prédiction de fin du monde , enfin un peu comme celui ci … a méditer
    Merci de votre attention et de votre intérêt

  5. Lilith 17 février 2013 at 19:02

    c’est grave docteur de jouer avec l’inconscient collectif et d’atiser la peur