Jean-François Cloutier

La Voix: Troisième série de duels

La Voix: Troisième série de duels
Decrease Font Size Increase Font Size Text Size Imprimer    Commentaires Facebook

886481_400518726710308_1642027435_o

C’est une soirée en chanson d’une rare intensité que l’émission La Voix a proposé ce soir au Réseau TVA. À tel point que les Coachs en sont parfois restés bouche bée, que leurs mentors n’ont pas caché la difficulté de se prononcer lorsqu’ils étaient sollicités et que les spectateurs ont réservé d’incroyables salves d’applaudissements aux candidates et aux candidats.

Ce soir, tous et chacun oubliaient presque l’aspect compétitif de l’émission pour se laisser transporter par des prestations d’un niveau exceptionnel, placées sous le signe de la sensibilité et de l’émotion pure.

C’est ainsi qu’au terme du premier duel, qui opposait Jean Sébastien Lavoie et François Verreault-Girard et auxquels on avait confié « La Manic », de George Dor, Jean-Pierre Ferland y allait de cette déclaration : « Ça ne devrait pas s’appeler La Voix, ça devrait s’appeler le dilemme », traçant ainsi sans le savoir le fil conducteur de la soirée. Au vu du départ en lion du duo et de la qualité de leurs harmonies vocales, nul n’aurait pu donner tort à leur Coach.

La foule a ensuite pu assister à ce que l’animateur Charles Lafortune a justement qualifié de Fièvre du dimanche soir en laissant la place aux tonalités disco d’Ysabelle Bertrand et au soul d’Émmanuelle Robitaille, chargées de la relecture de « No More Tears », interprétée à l’origine par Donna Summers et Barbra Streisand. Dès les répétitions, les experts ne devaient pas s’y tromper. Le commentaire d’Ariane Moffatt capté par la caméra à ce moment était sans équivoque : « Je pense que l’adrénaline et le feu qu’elles ont toutes les deux va enflammer le plateau ». Ce qui fut effectivement le cas!

Deux surprises attendaient ensuite les téléspectateurs. La première : le duel mettant aux prises Julie D’Aoust et… le duo composé des jumelles Stéphanie et Sabrina Barabé. Encore une fois, la qualité de la performance des trois compétitrices – saluée à plus d’une reprise par les spectateurs – devait placer les Coachs devant « un choix difficile », ainsi que l’avouait Marc Dupré. De fait, la profondeur de la voix de Julie D’Aoust – il fallait voir le sourire admiratif d’Annie Villeneuve – et les harmonies vocales magiques des deux jumelles ne faisaient que mettre cette difficulté en lumière.

Tout de suite après, deuxième surprise : le duel entre Jeffrey Piton et… un autre duo, composé cette fois du très amoureux couple formé par Marie-Ève Bédard et Marc-André Rouillard, tous lancés dans une entraînante reprise de « Hey, Soul Sister », du groupe Train. Visiblement heureux d’être sur scène, les candidats affichaient un bonheur communicatif!

Présentées par Charles Lafortune comme les actrices d’un « duel digne du Far-West », Meredith Marshall et Roxanne Bacon y allaient ensuite de leur interprétation de « J’ai un amour qui ne veut pas mourir/Never Ending Song of Love », popularisée ici surtout par Renée Martel et que le Coach Jean-Pierre Ferland devait qualifier de « Chanson la plus joyeuse de toute l’émission ».

Thomas Olivier – avec un charme authentiquement parisien – et Valérie Carpentier, dont la voix avait une incroyable chaleur, devaient dès après charmer l’auditoire avec « La vie en rose », de Louiguy et Édith Piaf. Le commentaire de Marie-Mai sur leur prestation : « De loin le duel le plus adorable qu’on a vu jusqu’à maintenant. »

C’est à la suite de ce numéro que Jérôme Couture et Brian Tyler ont littéralement mis le feu à la salle, en mordant avec une implacable énergie dans « I Heard It Through the Grapevine » de Marvin Gaye. Les commentaires des Coachs et des mentors ne laissaient aucun doute sur la qualité de leur travail, qui relevait à la fois du duo et du duel : « Permettez-moi de déclarer : dans l’histoire des duels de La Voix jusqu’à maintenant, le plus performant, le plus senti et le plus divertissant des duos » (Ariane Moffatt); « Une performance des ligues majeures » (Marc Dupré); « Je shake, je capote » (Annie Villeneuve). Et que dire du commentaire de Marie-Mai, qui résumait le déchirement des Coachs entre les deux chanteurs : « Je ne trancherai pas, je me fous des règlements! ».

Enfin, c’est avec une rare et apaisante sensibilité que Félix-Antoine Couturier et Jonathan Guilbault ont conclu la soirée en proposant une magnifique relecture de « Si fragile », de Luc De Larochellière. Au terme de la chanson, la caméra captait d’ailleurs une image très émouvante : celle de Marie-Mai tentant de réfréner ses larmes après avoir avoué qu’elle était convaincue que l’on pouvait entendre son cœur battre.

Clairement, c’est une émission hors-norme qui a été proposée ce soir aux Québécois.

Rappelons enfin que les téléspectateurs sont invités à ne pas manquer deux autres rendez-vous, le lundi et le mercredi, à 19 h 30, pour tout savoir sur les coulisses de La Voix.

www.lavoix.ca

Snap1

Grey's Anatomy saison 9 épisode 17: la promo de Transplant Wasteland
Le Québec, une histoire de famille: Les Lemoyne / Lemoine

About Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!

Mes réseaux

Twitter Facebook Google+ Articles
comments powered by Disqus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>