Accueil » Nouvelles » À la Une » Moi, Vladimir Poutine: un documentaire qui n’est pas de la désinformation

Moi, Vladimir Poutine: un documentaire qui n’est pas de la désinformation

Vladimir Poutine figure parmi les hommes politiques les plus controversés, souvent diabolisé et dépeint sous les traits d’un dictateur, il a pourtant rendu à la Russie, sa fierté, sa force et sa grandeur passées.

vladimir-poutine

Plébiscité par son peuple, il a été élu en 2012 avec 63,9 % des voix, un score à faire pâlir les dirigeants politiques occidentaux « va-t-en guerre » qui se réclament de la démocratie tout en cherchant à imposer leurs diktats atlantistes aux pays qui refusent de s’y soumettre.

Poutine aime son pays et le sert, ce qui détonne dans un monde où tant de dirigeants servent leurs intérêts et ceux de maîtres cupides et tyranniques à l’étranger. Celui qui dérange tant l’occident s’est pourtant fait remarqué très récemment sur la scène diplomatique internationale pour avoir mener d’une main de maître des négociations sur le conflit syrien. Grâce à lui nous avons eu la chance d’échapper à une guerre contre la Syrie qui risquait fort de dégénérer en un conflit d’envergure mondial.

poutine

Il est d’ailleurs considéré aujourd’hui comme étant le dirigeant politique le plus engagé pour la Paix, le Droit, la non-ingérence et le respect de la souveraineté des Nations. A tel point qu’il est pressenti par beaucoup comme celui à qui devrait être attribué le Prix Nobel de la Paix.

Un manifeste a même été publié sur le site de la Maison-Blanche “We the People”, qui permet à tous les citoyens de s’exprimer :

« Alors que M. Obama a fait un effort sincère pour commencer une guerre en Syrie […] sans le soutien de son peuple, nous demandons à ce que M. Obama remette son prix Nobel de la paix de 2009 à l’homme de Paix, le président de la Russie, M. Poutine. »

Mais, qui est vraiment Poutine ?
Quel homme se cache derrière le politicien le plus populaire de son pays ?

L’actuel président et ancien Premier ministre a accepté d’être suivi par les caméras du réalisateur Hubert Seipel, à Moscou et lors de ses déplacements pour la réalisation de ce documentaire de 54 minutes datant de 2012.

Source: AgoraVox

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!