Télé-Québec présente Sable : enquête sur une disparition




Accueil » Genre » Affaires publiques » Télé-Québec présente Sable : enquête sur une disparition

Télé-Québec présente Sable : enquête sur une disparition

Le lundi 10 février à 21 h, Télé-Québec présentera Sable : enquête sur une disparition (Sand Wars), du réalisateur Denis Delestrac.

Dans un style relevant du film écologique à suspense, ce documentaire révèle la bataille que se livrent entrepreneurs, contrebandiers, écologistes, partis politiques et populations locales : l’exploitation du sable.

le-sable-enquete-sur-une-disparition

Le sable est la ressource naturelle la plus utilisée sur la planète après l’eau. Ce sable que nous aimons fouler du pied ou laisser filer entre nos doigts s’est glissé à notre insu dans tous les interstices de notre quotidien. Il y en a partout. Dans le béton et dans le verre, c’est bien connu. Mais ce qu’on sait moins, c’est qu’il est aussi présent dans les puces électroniques, le papier, le plastique, les peintures, les détergents, les cosmétiques…

L’industrie le consomme en quantités phénoménales et toujours croissantes. Peut-être parce que, contrairement à l’or noir et à l’or bleu, le sable est perçu comme inépuisable, cette matière première est restée à ce jour pratiquement gratuite. Puisque le sable des déserts est impropre à la construction, les magnats du bâtiment ont d’abord exploité les rivières et les carrières. Mais ce n’était pas assez : la croissance immobilière et l’industrie en demandaient toujours plus. On s’est alors tourné vers le sable de la mer…

Petit à petit, les appétits économiques et les facteurs environnementaux ont grugé au moins 75 % des plages du monde. Tandis que Singapour ou Dubaï, par exemple, ne cessaient d’étendre leur territoire en important, souvent frauduleusement, du sable de l’océan Indien, des îles entières en Indonésie et aux Maldives ont été englouties, provoquant exodes et misère.

Comme le sable joue un rôle essentiel dans la protection des côtes et l’équilibre des écosystèmes marins, les conséquences de cette surexploitation apparaissent aujourd’hui comme une véritable bombe écologique : disparition de la vie sous-marine, aggravation et accélération de l’érosion des berges, et désertificiation des bords de mer devenus lunaires.

De Bombay à la Bretagne en passant par Dubaï, Tanger ou les Maldives, Sable : enquête sur une disparition dévoile une urgence planétaire : la menace qui pèse sur le sable, ressource vitale dont le pillage s’accélère… suivant les appétits d’entreprises multinationales et de mafias locales.

Un succès en France

Sable : enquête sur une disparition a été présenté en mai 2013 à ARTE et a enregistré la plus forte audience annuelle du réseau. Le film a aussi été présenté lors de bon nombre de festivals et été primé à plusieurs reprises, notamment au Eko Film Festival de Prague 2013 (Prix du jury international pour le meilleur film dans la catégorie Inspiration).

« Un brillant et alarmiste documentaire », TV Grandes Chaînes, France

Quelques données impressionnantes (ou effrayantes)

› Sur la planète, les deux tiers de tout ce qui est construit l’est en béton armé. Le béton est constitué de deux tiers de sable. Tonnes de sable utilisées dans la construction de :
• Une maison de taille moyenne : 200 tonnes;
• Un bâtiment comme un hôpital : environ 3000 tonnes;
• Un kilomètre d’autoroute : au moins 30 000 tonnes.

› Chaque drague (bateau) peut pomper entre 4 000 et 400 000m3 de sable au fond de la mer par jour.

› Entre 75 % et 90 % des plages de la planète sont aujourd’hui menacées de disparition. Si on ne fait rien d’ici 2100, les plages du monde seront de l’histoire ancienne.

› Îles affectées par le prélèvement excessif de sable à proximité :
• 25 îles indonésiennes disparues;
• 120 îles évacuées aux Maldives.

› Valeur économique du sable :
• Le sable représente un volume d’échanges internationaux de 70 milliards de dollars par an;
• La presqu’île artificielle qu’est Dubaï a coûté plus de 12 milliards de dollars et a ingurgité près de 150 millions de tonnes de sable pompé au large des côtes de Dubaï.

Réalisateur : Denis Delestrac
Producteurs : Nathalie Barton, Laurent Mini, Guillaume Rappeneau, Karim Samaï
Production : InformAction, en coproduction avec la Compagnie des Taxi-Brousse, Rappi Productions et Arte France — Canada-France, 2013
Diffusion : Lundi 10 février 2014, à 21 h (rediffusion : mardi 11 février 2014, à 13 h 30)

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!