Accueil » Genre » Actualités » Enquête: Lev Tahor, vu de l’intérieur

Enquête: Lev Tahor, vu de l’intérieur

En novembre dernier, la secte Lev Tahor fait la manchette alors que quelque 200 membres ont abandonné leurs demeures de Ste-Agathe-des-Monts en pleine nuit pour s’installer à Chatham en Ontario.

Un grand reportage de Gillian Findlay de The Fifth Estate en collaboration avec Pasquale Turbide jette un peu de lumière sur ce monde secret dans le cadre d’ENQUÊTE, le jeudi 6 mars à 21 h sur ICI Radio-Canada Télé.

galerievisionneuse1

Des mandats de perquisition récemment rendus publics ont confirmé que la Sûreté du Québec enquêtait sur des allégations de châtiments corporels et de mariages arrangés entre des adolescentes de moins de 16 ans et des hommes beaucoup plus vieux, allégations qui seront reprises par d’anciens membres de la secte entendus dans l’émission. Mais quelle est la véritable nature de la vie dans la communauté, l’image d’un monde harmonieux tourné sur le passé et dévolu à la religion, comme celle-ci a tenté de le montrer à l’équipe de the fifth estate? Ou celui décrit devant les tribunaux? Le fondateur charismatique Shlomo Helbrans, qui nous accorde une rare entrevue, rejette toutes les accusations qui relèvent selon lui de la persécution antisémite.

Cependant, en Israël même, des voix s’élèvent pour dénoncer la secte. L’équipe s’est aussi rendue à New York pour documenter l’un des épisodes les plus troubles du parcours du rabbin qui a été condamné pour l’enlèvement d’un jeune élève qu’on lui avait confié. Dans ce contexte, on s’interroge sur le fait qu’Helbrans ait pu obtenir un statut de réfugié au Canada malgré son dossier criminel. Gilles Éthier, alors commissaire à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié, rappelle la preuve présentée, incluant une vidéo de la victime de l’enlèvement qui a depuis affirmé avoir été payé pour le faire.

Enfin, dans un segment exclusif à ENQUÊTE, Denis Baraby, directeur de la DPJ des Laurentides rappelle des éléments qui ont incité son organisme à agir. Il souligne aussi que cinq enfants soustraits à la secte ont été placés dans des familles juives orthodoxes. Susan Kling, travailleuse sociale de l’agence Ometz qui dessert la communauté juive, confirme comment son organisme y a apporté sa contribution.

Lev Tahor, vu de l’intérieur, pour mieux comprendre un dossier dont on n’a pas fini d’entendre parler. À voir à ENQUÊTE, jeudi à 21 h et en rediffusion samedi à 13 h sur ICI Radio-Canada Télé et dimanche à 18 h sur RDI. On peut aussi revoir tous les reportages de l’émission sur le site ICI.Radio-Canada.ca/enquete.

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!