Accueil » Genre » Animaux » Raul Julia Levy prépare une série réalité sur les baleines en captivité

Raul Julia Levy prépare une série réalité sur les baleines en captivité

Hollywood a encore une autre émission de télé réalité en préparation et celle-ci va se concentrer sur les baleines en captivité et l’industrie de « l’incarcération pour le divertissement ».

Raul Julia Levy

Raul Julia Levy

L’objectif, selon le producteur Raul Julia Levy de Julia Productions: « Nous cherchons à améliorer la visibilité des baleines en captivité et présenter le phénomène comme un problème social qui se répand dans le monde entier, explique Julia-Levy. » (Cité par Diane Walsh dans un article sur Obrag.org)

SeaWorld et d’autres aquariums affirment que leur principale motivation de garder les baleines et les dauphins, ce sont les recherches scientifiques. Dans cette nouvelle série, une équipe de biologistes et des chercheurs marins de renom visiteront certains des plus prestigieux aquariums du monde entier afin de contester ce point de vue. Leur intention – exposer le dessous minable de la vie des orques dans ces soi-disant « installations de recherche. » L’équipe de production est actuellement à la recherche de financement pour une première saison qui devrait comporter 4 épisodes.

Est-ce juste une autre façon de promouvoir les baleines en captivité pour faire de l’argent? Peut-être, mais si elle donne une visibilité mondiale à un problème grave, cette série pourrait être la voix que nos orques ont besoin pour adopter une loi adoptées qui leur rendrait leur liberté.

Le nouveau projet de Raul Julia Levy n’est pas sans rappeler le film documentaire Blackfish de Gabriela Cowperthwaite.

Au cours d’une représentation le 24 février 2010 au parc aquatique SeaWorld de San Diego, la dresseuse d’orques Dawn Brancheau est violemment attaquée par Tilikum, une orque pesant plus de 6 tonnes, et trouve la mort. Partant de ce drame et de ses circonstances, la réalisatrice remonte le parcours de cette bête capturée en 1983 au large de l’Islande et depuis surnommé l’orque tueur d’hommes

À travers ce cas et d’autres, le film dénonce les traitements infligés aux orques dans les parcs d’attractions, ainsi que les conditions de travail des employés de ces établissements.

Orcas-SeaWorld

Source: http://www.keepwhaleswild.org/

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!