Accueil » Nouvelles » À la Une » Reckless : la revanche des hommes

Reckless : la revanche des hommes

Reckless est une nouvelle série de dix épisodes présentée sur les ondes de CBS aux États-Unis et Global au Canada depuis la fin juin.

Reckless

L’action se déroule à Charleston en Caroline du Sud principalement dans le palais de justice. On y suit les multiples procès qui opposent les avocats Jamie Sawyer (Anna Wood), qui arrivent tout juste de Chicago et Roy Rayder (Cam Gigandet) récemment nommé avocat de la ville. Ennemis à la cour, amis (ou peut-être plus) en dehors, c’est la poursuite de Lee Ann Marcus (Georgina Haig) après qu’elle ait été renvoyée du corps de police locale qui occupe toute leur attention. Sextape, mensonges et meurtres sont dès lors au rendez-vous.

Croisement entre le judiciaire et le drame de type soap, Reckless est loin de faire dans la dentelle avec ses personnages stéréotypés et ses enquêtes de second plan. Cependant, on trouve toujours le moyen de nous surprendre avec des retournements de situation et des protagonistes qui ne sont pas ce qui semblaient être. Une chose est sûre, il fait très chaud en Caroline du Sud et les petites tenues sont de mise!

Chaleur et libido

Les policiers Lee Ann et Terry McCandless (Shawn Hatosy) sont amants depuis quelque temps, mais cette dernière finit par se lasser de la misogynie compulsive de son partenaire et le laisse. Furieux, il envoie à son supérieur Holland Knox (Michael Gladis) des photos osées qu’elle avait partagées avec lui et (apparemment) plusieurs autres officiers, ajoutant au passage qu’elle était un brin nymphomane. Son plan fonctionne et la jeune recrue doit sur le champ remettre son badge et son arme. Peu après, elle fait appel aux services de Jamie alors que Ray est sommé de défendre le corps policier. Alors que l’enquête va bon train, ce dernier reçoit un sextape dans lequel on voit Lee Ann faire l’amour avec quatre officiers, dont Terry et Preston Cruz (Adam Rodriguez) qui est aussi le petit ami de Jamie. Ray hésite longtemps avant d’en parler à la principale intéressée puisqu’il éprouve quelques sentiments à son égard. La situation devient plus corsée alors que Lee Ann prétend ne se souvenir de rien et avoir été droguée lors du « tournage ». De plus, on apprend qu’elle est déjà mariée àArliss (Falk Hentschel), un ancien soldat ayant combattu en Iraq et où il a perdu l’usage de ses jambes.

CBS_RECKLESS_

Outre cette poursuite, Jamie et Ray semblent toujours s’affronter en cour, comme s’ils étaient les deux seuls avocats de la ville, notamment dans une cause de divorce alors que le père demande la garde du fils et dans une autre ou un mari assassine à son domicile un présumé cambrioleur. Mais ce que l’on retient le plus de la série, et surtout du pilote, c’est la constante tension sexuelle entre les protagonistes. Jamie a beau être en couple, elle ne cesse d’aguicher Ray, lequel le lui rend bien. Un soir, elle passe chez lui et citons cet échange révélateur et quelque peu risible : (Ray) « How come I never see you sweat? » (Jamie) « I’m sweating right now. In little private places you can’t see ». Ça donne le ton. Plus tard, ils avouent avoir été tous deux excités en regardant la vidéo avec Lee Ann et si ce n’était du petit ami de Jamie, ils auraient depuis belle lurette passé à l’acte. Dans la même veine, cette dernière se présente toujours au tribunal en talons aiguilles et en robe moulante très courte alors qu’on nous montre aussi souvent que possible son acolyte torse nu.

Quant aux causes qu’ils défendent, elles sont presque toujours en lien avec des scandales sexuels ou histoires de couchette. Comme l’écrit Brian Lowry dans son article : « Reckless ants to position itself as a sort-of CW/CBS hybrid — a lurid soap with a procedural backbone. » La série s’assume entièrement sans se prendre trop au sérieux. Les indices sont faciles à trouver, on est surpris du niveau de corruption de la police et certaines facettes des protagonistes sont mal définies (la paternité de Ray par exemple est peu crédible). Pour plusieurs facteurs, la série rappelle Revenge et les fans du genre seront bien servis.

Double jeu féminin

Le rôle des multiples femmes dans Reckless détonne, c’est le moins que l’on puisse dire. C’est qu’au départ, elles nous sont toujours présentées sous un jour favorable pour ensuite se révéler être de véritables manipulatrices. Dans la première cause qui oppose les deux avocats, Ray défend le père qui veut la garde de son fils et Jamie la mère. Il se trouve que cette dernière a eu plusieurs problèmes de dépendance auxquels elle a remédié depuis par des cures. Sa position devient d’autant plus favorable lorsqu’elle échappe aux balles d’un tueur à gages, mais le rideau tombe lorsque Ray parvient à prouver que c’est elle qui avait engagé l’homme tout en veillant à accuser la nouvelle flamme de son ex. Autre cas de femme manipulatrice : Jamie défend un mari qui a tiré sur un homme, qu’il a pris pour un voleur… mais qui était en fait l’amant de son épouse qui s’est bien gardée de lui dire quoi que ce soit (au passage, on retrouve le même synopsis dans un épisode de Scandal).

CBS_RECKLESS_

Mais le personnage féminin le plus intrigant est sans aucun doute celui de Lee Ann. D’instinct, on a tendance à prendre pour elle. Terry est un parfait salaud et le fait d’avoir distribué leurs photos intimes et une vidéo le rend encore plus détestable, d’autant plus qu’elle dit avoir été droguée, mais est-ce vraiment le cas? En temps normal, le téléspectateur prend une telle affirmation au sérieux, mais son comportement fait croire qu’il y a anguille sous roche. Le premier plan de la série nous la montre en plein ébat avec Terry, menottée à une clôture. Lorsqu’elle prend connaissance de ladite vidéo, elle ne semble pas trop surprise d’avoir été ainsi violée « contre son gré » et se trouve plus tard un emploi de serveuse TRÈS sexy dans un restaurant. Puis, elle avoue que les problèmes sexuels de son mari, suite à son accident, l’ont poussé à aller voir ailleurs. Enfin, lorsqu’on lui offre un chèque d’un demi-million $ pour étouffer l’affaire, elle donne l’impression d’avoir atteint son but. Bête de sexe? Enjôleuse? Manipulatrice ou victime ? On retrouve rarement ce genre de personnage dans les séries télé et toute la très kitsch intrigue autour de celui-ci fait de la série un plaisir (coupable) de l’été.

Le premier épisode de Reckless a attiré 3,99 millions de téléspectateurs, 3,77 pour le second et 3,94 pour le troisième. C’est chiffres, bien que modestes, demeurent cependant stables. Que les mises en situation soient plus grandes que nature, que tout le casting semble sorti de la meilleure école de mannequinat des États-Unis et que les enquêtes manquent de fini, peu importe, la série semble avoir plusieurs cartes dans sa manche et profitons de l’été pour quelquefois ne pas trop se creuser la cervelle.

Articles connexes

Jean-François Chartrand-Delorme

Ayant étudié en cinéma et en communications, depuis longtemps je suis habitué à l'évaluation, à l'analyse et à la critique de films. Au fil des ans, cette passion s'est davantage transférée vers les séries télé. La fiction m'intéresse davantage, mais les séries documentaires me fascinent aussi. Chacun de ces deux genres nous offrent un portrait de la société, son évolution et parfois sa régression. De plus, je me suis rendu compte assez vite qu'outre les séries québécoises et américaines que nous connaissons davantage, plusieurs autres pays dans le monde représentent une compétition sérieuse... au grand plaisir des téléspectateurs. Depuis quelques mois, je me suis mis à écrire des critiques, tout en travaillant dans les médias à temps plein. Ma règle d'or est de ne jamais juger une série par un seul épisode. Dans mon cas, la règle de trois s'applique, question de laisser la chance au coureur. En espérant pouvoir partager avec les lecteurs mes appréciations, découvertes et déceptions du petit écran et surtout échanger avec ceux-ci. Venez me lire!

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com