Accueil » Nouvelles » À la Une » Paul Hellyer: des extraterrestres sur Terre selon un ancien ministre de la Défense du Canada

Paul Hellyer: des extraterrestres sur Terre selon un ancien ministre de la Défense du Canada

Ce texte est une traduction d’un article paru sur le site RT.com

«Si nous abattions un seul OVNI, nous aurions droit à une guerre intergalactique» – un ancien ministre de la Défense du Canada

hellyer

Il était le ministre de la Défense du Canada dans les années 60 et contrôlait les forces armées du pays pendant la Guerre froide. Quand il a pris sa retraite, il a annoncé publiquement que nous n’étions pas seuls dans l’univers, et que certains invités de l’espace vivent ici, sur la planète Terre. Est-ce un produit de son imagination? Quelqu’un nous surveille-t-il vraiment? Aujourd’hui, nous posons des questions à cet homme qui croit que les OVNI sont bel et bien réels.

Sophie Shevardnadze : Notre invité d’aujourd’hui est l’honorable Paul Hellyer, l’ancien ministre de la Défense du Canada, qui croit que des formes de vie spatiales sont présentes sur la Terre. Nous sommes contents de vous recevoir à l’émission. Pourquoi dites-vous que les OVNI sont aussi vrais que les avions qui volent au dessus de nos têtes?

Paul Hellyer : Parce que je sais qu’ils le sont. En fait, ils visitent notre planète depuis des milliers d’années, et l’une des périodes qui pourrait vous intéresser le plus, si vous me donnez deux ou trois minutes pour vous répondre s’est déroulée pendant la Guerre froide en 1961. Il y avait environ 50 OVNIs volant en groupe du sud de la Russie jusqu’en Europe, et le Commandant suprême des forces allées était très inquiet et prêt à appuyer sur le bouton «panique» jusqu’au moment où ils se sont retournés pour aller au Pôle Nord. Ils ont décidé d’enquêter, et après 3 ans, ils ont déterminé que, sans aucun doute, au moins quatre espèces visitaient cette planète depuis des milliers d’années. Nous avons un long passé avec les OVNI, et, bien sûr, il y a eu beaucoup plus d’activité dans les dernières décennies depuis que nous avons inventé la bombe atomique. Ils sont très inquiets de la possibilité que nous l’utilisions encore, parce que le Cosmos est une union, et cela ne nous affecte pas seulement nous, mais aussi les autres peuples du Cosmos. Ils ont très peur que nous soyons assez stupides pour commencer à employer des armes atomiques à nouveau, et cela serait néfaste pour nous autant que pour eux.

paul-hellyer2

SS : Aucun scientifique sérieux n’a confirmé de rencontre avec des extraterrestres. Pourquoi les scientifiques ne voudraient-ils pas confirmer les faits, s’ils existent?

PH : J’ai bien peur qu’ils doivent s’efforcer de ne pas y croire. Même s’ils ne faisaient que 10% des recherches que j’ai faites dans les 8 dernières années, ils seraient aussi convaincus que moi, et encore plus rapidement. Sans contexte militaire, cela pourrait prendre un peu plus de temps, mais il y a tant de livres fantastiques racontant ces histoires authentifiées. Les apparitions l’ont été aussi par plus d’un témoin et par radar, et ils sont atterri à plusieurs endroits dans le monde, dont la Russie. Il y a un cas célèbre là-bas, je ne me rappelle plus de l’endroit, mais il a été très médiatisé à l’époque. Un homme a écrit un livre sur le sujet, et les Français ont acheté les droits du livre pour ne pas qu’il circule… Il y a tellement de preuves à découvrir si l’on désire prendre un peu de temps pour chercher et étudier. Certains sont intéressés et prennent le temps, et les autres ne disent que : «Oh, c’est que du faux.» Depuis que je suis sorti publiquement sur le sujet, je reçois environ trois ou quatre courriels par semaine de partout dans le monde de la part de gens ayant vraiment vu des choses, y compris certains ayant vraiment été sur les vaisseaux et s’étant fait transporter sur une autre planète. Cette information est secrète dans le sens que les gouvernements n’en parlent pas, mais si on écoute les fouines et les gens dans l’industrie qui savent ce qui se passe, il y a beaucoup d’informations disponibles et il ne nous faut pas beaucoup de temps pour les obtenir.

SS : Vous voyez, le problème est que les gens qui rapportent des apparitions d’OVNI et des enlèvements par les extraterrestres le font pour devenir célèbres, obtenir de l’argent, ou juste pour faire une blague. Comment distinguer le faux du vrai?

PH : On doit passer beaucoup de temps à chercher, et cela demande beaucoup d’effort. Quand j’étais ministre, je recevais des témoignages d’apparitions. Quand nous les vérifiions, environ 80% d’entre elles n’étaient pas vraies; il y avait des témoignages sur Vénus, du plasma, et une douzaine d’autres choses… Il y avait quand même 15% ou 20% d’entre elles pour lesquelles il n’y avait aucune explication, et elles étaient de véritables objets volants non-identifiés. Je suis allé à une conférence à Las Vegas qui était promue par un homme qui avait écrit un livre sur des écrasements, et il y en avait des douzaines et des douzaines d’entre eux, dont certains très documentés, à un point où il était impossible de lire les preuves sans en arriver à la conclusion que ces véhicules en étaient.

SS : Avez-vous déjà rencontré des extraterrestres personnellement?

PH : Pas de rencontre avec des extraterrestres, non. J’ai vu un OVNI à environ 120 kilomètres de Toronto au Lac Muskoka, où j’ai un chalet. Il y a deux ans, à l’Action de grâce au mois d’octobre, ma femme (je crois) a dit qu’elle voulait sortir pour regarder les étoiles, donc… je ne suis pas un homme de soir… mais j’ai enfilé ma casquette pour sortir avec elle. Elle a regardé le ciel de l’Est en disant : «Il y a une étoile». Je me suis retourné, pour lui dire : «Oh, il y en a une encore plus brillante ici», et nous l’avons regardée jusqu’à ce que nos cous fassent mal pendant 20 minutes. C’était certainement un OVNI parce qu’il changeait de position dans le ciel de trois ou quatre degrés en moins de trois à quatre secondes. J’ai vérifié, il n’y avait pas de satellites pouvant faire une telle chose, aucune station spatiale par là, et elles ne peuvent pas se déplacer aussi rapidement de toute façon. Il n’y avait aucune autre explication que la chose. Deux jours plus tard, je suis sorti dans le noir avec une chaise confortable, et j’ai regardé. Il est revenu presque au même moment et m’a diverti aussi longtemps que je le voulais. Puis, je suis retourné au chalet, mais c’était très intéressant parce qu’il descendait du ciel, puis remontait, se déplaçait de quelques degrés, faisait un cercle, puis revenait à une vitesse astronomique, parce que, vous savez, ils sont très, très rapides.

SS : Alors, ressemblent-ils à une étoile filante allant très rapidement et s’envolant à nouveau? À quoi cela ressemble-t-il?

PH : Et bien, cela ressemblait à une étoile.

SS : Cela ressemble à une étoile?

PH : Je ne sais pas si vous avez déjà lu la Bible, mais je pense que l’étoile de Bethléem était une soucoupe volante de Dieu.

SS : Vous m’avez aussi dit que les gens vous écrivaient des courriels, de trois à cinq par semaine, et ils disent avoir été enlevés par des extraterrestres ou les avoir rencontrés. Vous disent-ils à quoi ces extraterrestres ressemblent? Je veux dire, tout le monde veut le savoir – Comment pourrais-je savoir si je vois un extraterrestre et qu’il m’enlève?

PH : La première question à poser est la suivante, combien y a-t-il d’espèces? Je pensais autrefois qu’il y en avait entre deux et douze. L’astronaute d’Apollo, Edgar Mitchell, qui est venu à Toronto il y a quelques années et qui a dîné avec nous, était d’accord là-dessus. Toutefois, selon les dernières informations qui me sont parvenues de diverses sources, il y a environ 80 espèces différentes, et certaines nous ressemblent. Elles pourraient passer à côté de nous dans la rue et nous ne le saurions pas. Ils sont ce qu’on appelle les «extraterrestres nordiques blonds», et les «Grands blancs» qui travaillaient avec nous dans les forces armées aériennes américaines au Nevada. Elles peuvent nous échapper comme cela; quelques unes de leurs femmes se sont habillées en religieuses pour magasiner à Las Vegas, et elles n’ont pas été détectée. J’ai un ami qui a vu un de leurs hommes dans la rue, il est de ceux qui peuvent les distinguer, et il l’a fait. Puis, il y a les Petit-Gris, comme on les appelle. Ils sont ceux que l’on voit dans la majorité des dessins animés : ils ont des bras très fins, des jambes, sont très petits, tout juste en haut de 5 pieds (150 centimètres), et ils ont une grosse tête et de grands yeux bleus bruns. Cependant, il y a différentes espèces et vous devez savoir qu’elles sont toutes différentes. Si vous voyiez les Petit-Gris, vous sauriez qu’ils sont insolites, mais si vous voyiez une extraterrestre nordique blonde, vous vous diriez sûrement: «Je me demande si elle vient du Danemark ou quelque part comme ça.»

e17ecbdbededf04de613730970d2cc2a708f8ab7_preview

SS : Alors, ces espèces que vous décrivez, sont-elles toutes différentes en termes de gentillesse et de méchanceté? Y en a-t-il des gentilles et généreuses tandis que d’autres sont méchantes? Comment sont-elles? Sont-elles bonnes envers les Terriens ou sont-elles ici pour les blesser?

PH : C’est une question difficile à laquelle répondre parce qu’ils ont des objectifs différents. Peut-être que tout le monde sur Terre devrait avoir le même, mais on ne peut pas dire que la Russie, la Chine et les États-Unis ont les mêmes plans à chaque coup, parce que ce n’est pas vrai. Je dirais qu’ils sont presque tous bénins et généreux, et qu’ils veulent nous aider. Il n’y a peut-être que deux espèces qui ne le sont pas. C’est une des choses sur lesquelles j’enquête en ce moment, pour voir qui ils sont, ce qu’ils font et quels sont leurs véritables plans.

SS : Ces créatures extraterrestres, d’où viennent-elles, et comment sont-elles arrivées ici, sur Terre?

PH : Elles viennent de diverses planètes. Pendant une longue période, je ne connaissais que celles se trouvant dans d’autres systèmes solaires : les Pléiades, Zeta Reticuli, et plusieurs autres… Toutefois, dans les derniers mois, j’ai rencontré des gens qui m’ont informé qu’il y en avait dans notre système solaire. Il y a des extraterrestres vivant sur une planète du nom d’Andromède, une des lunes de Saturne, et il y en a d’autres sur Vénus, et quelques uns sur Mars, et ils interagissent entre eux. Je soupçonne qu’ils le font car il y a une «fédération» de ces peuples avec des règles. Par exemple, une de ces règles et qu’ils ne doivent pas interférer avec nos problèmes à moins d’y être invités, et c’est une des raisons, probablement, que nous n’en avons pas plus vu jusqu’à tout récemment…

SS : Mais que voulez-vous dire? Il y a plein de gens qui désirent interagir avec eux, il y en a plein qui veulent les voir et les connaître. Faut-ils qu’ils aient une invitation spéciale pour interagir avec nous? Qu’est-ce que cela veut dire : «ils ne veulent pas interférer avec nos problèmes»?

PH : Ils ne veulent pas nous dire comment nous occuper de nos problèmes. Ils ont accepté que c’est notre planète et que nous avons le droit de la diriger, mais ils sont très, très inquiets. Ils ne croient pas que nous soyons de bons intendants pour notre planète : nous coupons nos forêts à blanc, polluons nos rivières et nos lacs, déversons des déchets dans nos océans, et nous faisons plein de choses qui ne sont pas dignes d’un bon intendant. Ils n’aiment pas cela, et ils l’ont dit très franchement. En fait, ils nous ont donné un avertissement.

SS : Comment?

PH : Cela provient de plus d’une source…

SS : Comment ont-ils dit cela, qu’ont-ils fait?

PH : Ils ont parlé à des gens. Un d’entre eux à qui j’ai parlé interagissait avec eux en 1974 avec son frère au Pérou. Ils ont été téléportés jusqu’à Andromède. On leur a dit ce que les gens de là-bas pensaient, que nous ruinons vraiment notre planète et que quelque chose d’horrible arrivera si l’on ne devenons pas plus sages et ne changeons pas nos façons. Nous passons trop de temps à nous battre, à dépenser dans nos forces armées, et pas assez à nous nourrir et à s’occuper des sans-abris et des malades. Nous polluons notre eau, notre air, et nous jouons avec des armes exotiques comme les armes thermonucléaires et atomiques qui ont un effet tellement dévastateur sur la Terre et d’autres régions du Cosmos. Ils n’aiment pas cela, et c’est la raison pour laquelle ils aimeraient collaborer avec nous, pour nous enseigner d’autres façons, je crois, avec notre consentement. Ils passent à travers les humains; ils tentent de choisir des personnes qui n’auront pas peur d’eux parce qu’ils peuvent nous effrayer énormément. Un des cas avec lesquels je suis familier est celui des «Grands blancs» du Nevada, où l’officier de l’armée de l’air qui travaillait avec eux en était effrayé à mort. L’un d’entre eux, Charles Hall, a sauvé la fille d’un des haut placés des Grands blancs, et par conséquent, il est devenu très ami avec la mère, et dès qu’ils aient eu confiance les uns en les autres, ils ont maintenu une relation merveilleuse. Il a écrit un livre à ce sujet, «Millennial Hospitality», qui explique comment nous traversons des stades avec eux, de la peur jusqu’à la fondation d’une confiance et d’une relation, et l’on peut avoir la même relation avec eux qu’avec un être humain.

SS : Voici ce que je pense : si l’on dévoile leur présence, ce qui n’est clairement pas ce qu’ils désirent puisqu’ils se cachent, pourquoi ont-ils si peur des répercussions? Vous affirmez évidemment qu’ils sont ici, parmi nous, et que toutes ces espèces existent…

PH : Ils sont ici, parmi nous, et je n’ai pas peur parce que dans la plupart des cas, en ce qui concerne la technologie, ils sont à des années lumière en avance sur nous, et nous avons beaucoup appris d’eux. Plusieurs objets que nous employons aujourd’hui ont été pris d’eux, comme les lumières incandescentes, les microcircuits et les vestes de Kevlar. Il y a plein de différentes choses que nous avons tirées de leur technologie, et nous pourrions en savoir beaucoup plus aussi, tout spécialement dans les domaines de la médecine et de l’agriculture si l’on leur demande calmement. Cependant, je crois que certains d’entre nous sommes plus intéressés à la technologie militaire, et je pense que c’est mauvais. C’est une chose que nous devons changer, et nous devrons travailler ensemble, nous tous, partout sur la planète.

SS : Vous avez mentionné la technologie militaire ainsi que les échanges de technologie et le troc entre les extraterrestres et les membres du gouvernement américain. J’aimerais vous demander, en tant qu’ancien ministre de la Défense du Canada : Une guerre interstellaire est-elle probable? Devrions-nous nous bâtir une armée de Star Wars pour nous défendre d’une potentielle invasion ou autre chose du genre?

PH : Je pense que c’est une possibilité, mais c’en est davantage une si l’on abat tous les OVNI passant dans notre espace aérien sans leur demander qui ils sont et ce qu’ils veulent. Dès le début, nous embrouillons des avions pour les abattre, mais leur technologie est assez évoluée pour que nous ne puissions pas y parvenir, certainement pas avant un bon moment. Durant cette période, ils auraient pu nous conquérir sans problème s’ils l’avaient voulu, alors je pense que plutôt que développer notre propre «Star Wars» pour nous protéger d’eux, nous devrions travailler avec les espèces bienveillantes, qui composent la grande majorité d’entre elles, dépendre d’elles et collaborer avec elles en même temps. Bien sûr; je ne crois pas qu’il y ait d’intérêt à développer notre propre armée galactique qui pourrait nous pousser à agir seuls et à mal nous conduire, chose sur laquelle certains d’entre eux sont inquiets.

paulhellyertop

SS : À quoi vous attendriez-vous si les gens commençaient à croire à la présence des extraterrestres sur Terre? Les choses changeraient assurément : nos vies ne seraient plus les mêmes.

PH : J’espère que ce sera le cas. Je suis en faveur d’une divulgation complète, et je vais m’attarder très fort sur ce point dans le livre que j’écris pour y fournir quelques explications, des choses que nous devons et avons le droit de savoir. Le futur de notre espèce, et par là, je veux dire de toutes les espèces du monde, est potentiellement à risque si l’on ne découvre pas ce qui se passe, ne travaillons pas ensemble pour rendre la vie plus facile tout en collaborant avec nos voisins d’autres planètes.

SS : Malgré tout, je me demande : s’ils sont là depuis aussi longtemps et qu’ils sont intéressés à aider l’humanité comme vous le dites, pourquoi notre monde est-il autant en désordre? Si l’on veut aider quelqu’un, on n’attend pas que celui-ci nous invite à l’aider, n’est-ce pas?

PH : Je pense que les parents disent parfois à leurs enfants, «C’est ce que tu dois faire», mais cela ne veut pas dire que les enfants le feront, pas vrai? Le libre choix est à la base du cosmos. Nous avons le choix de faire des erreurs, de poser de mauvais choix. Ce qui dérange certains d’entre nous, j’imagine, est que nous avons posé trop de mauvais choix, et pas assez de bons. Alors, nous devons changer nos priorités et arrêter d’investir autant de temps et d’argent dans des armes pour nous entre-tuer ou nous dominer, et passer beaucoup plus de temps à nous entraider à mener une meilleure vie, à avoir une société et une vie juste, ce qui est plus sain. Quand le système de santé et la répartition de la nourriture seront meilleures et que l’eau et l’air seront plus purs, et que toutes les choses qui attendent d’être faites le seront, si nous nous rassemblons, et ramons dans la bonne direction, dans la même direction, c’est possible, mais c’est un défi de taille que nous n’avons pas accompli jusqu’à maintenant. Ma théorie est que nous devons le faire, et le faire dès maintenant.

SS : Un grand merci pour cette entrevue intéressante et cet aperçu sur la vie extraterrestre. Ce fut Paul Hellyer, un ancien Ministre de la Défense du Canada affirmant que les «aliens» existent et vivent parmi nous.

Source : rt.com

Articles connexes
Annabelle Thibault

Annabelle Thibault

Je suis traductrice et rédactrice d'articles dans les domaines de la télévision et du cinéma. Les traductions que je publie ne reflètent pas nécessairement ma pensée.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com