Accueil » Nouvelles » À la Une » BABYMETAL au tour d’Agence France-Presse de tomber sous le charme

BABYMETAL au tour d’Agence France-Presse de tomber sous le charme

Je vous le dit depuis plus d’un an, BABYMETAL est une machine intraitable et les filles s’apprêtent à conquérir le monde entier, rien de moins!

babymetal afp (2)

Depuis environ un an, TVQC vous a donné 10 raisons pourquoi elles vont devenir des superstars, nous vous avons présenté les musiciens derrière les filles. Lors de la venue de BABYMETAL à Heavy Montréal, J’ai expliqué le phénomène du groupe japonais et la mode Kawaii. J’ai aussi fait mon Nostradamus en vous disant Qu’elles partaient la conquête du monde avec leur Kawaii metal et je vous avais même écrit quand j’ai découvert le groupe en juin 2013 avec l’article kawaii, idole japonaise et Heavy Metal.

Donc après USA Today, Billboard, Time, The guardian et une panoplie de médias mainstream, musical et métal, c’est au tour de l’Agence France-Presse de nous offrir un article sur BABYMETAL. Cela veut dire que cette article sera publié dans plusieurs grands médias internationaux. Depuis hier nous avons La presse (Québec), SVT (Suède), Le Nouvel Observateur (France), Saudie News (Arabie Saoudite), Yahoo news (USA).

Les Japonaises de Babymetal et leur rock lolita à la conquête du monde
Avec son étonnant mélange de pop et trash metal baptisé « kawaii metal », le groupe Babymetal a déjà séduit les foules au Japon, mais ce trio de lolitas rêve désormais de conquérir le monde.
Jupes rouges en tulle, indispensables couettes et ongles d’ébène: ces jolies lycéennes n’ont pas froid aux yeux.

« Notre but n’est pas d’être numéro un, nous voulons tout simplement être les seules », lance la chanteuse Sumetal du haut de ses 16 ans, lors d’un entretien accordé à l’AFP en marge du récent festival Summer Sonic de Tokyo.

La toute première prestation de BABYMETAL le 27 novembre 2010. À ce moment Suzuka avait 12 ans, alors que Moa et Yui étaient âgée de 11 ans. BABYMETAL était à l’époque un sous-unité du groupe d’idoles japonaises Sakura Gakuin.

Babymetal a surgi sur le devant de la scène en 2011 avec le succès du single « Doki-Doki Morning » sur la plateforme de vidéos en ligne YouTube. S’en est suivie une nuée d’invitations à des festivals aux côtés de géants comme Metallica, Iron Maiden et Anthrax.

Et puis un jour, elles ont reçu un coup de fil de Lady Gaga qui leur proposait carrément de l’accompagner dans sa tournée. « On n’arrivait pas à y croire! », raconte, surexcitée, Sumetal. « Elle nous a dit de continuer à travailler dur pour devenir les meilleures. Elle est stupéfiante, elle a un tel pouvoir ».

A l’étranger, ces « idoles » – des nymphettes adulées promues à l’excès – ont fait sensation, détonant dans le monde du métal qui côtoie peu le courant majeur sirupeux de la culture pop japonaise.
« Quand les gens nous ont vues pour la première fois, ils étaient juste bouche-bée », rapporte Sumetal. « Ensuite ils se sont vraiment pris au jeu et ont même commencé à porter des T-shirts Babymetal ».

babymetal london the forum

– Des lycéennes ordinaires –
Il y a quelques années à peine, toutes trois n’avaient « aucune idée de ce qu’était le heavy metal », reconnaît Yuimetal, 15 ans. « Au début, nous en avions une image effrayante et c’était difficile d’approcher les autres artistes. Je ne suis pas sûre que nous comprenions encore parfaitement le genre ».

« Mais nous avons rencontré beaucoup de groupes et ils ont tous été adorables avec nous », poursuit-elle, citant l’exemple de Metallica, « tellement cool ». « On avait l’impression que c’était des oncles à nous », sourit la jeune fille derrière sa frange noire.

BABYMETAL était du documentaire Sonisphere 2014 Knebworth festival highlights, un film en deux parties diffusé sur Sky Arts et qui soulignait les points forts du dernier festival Sonisphere.

Leurs shows, accompagnés de musiciens aux airs de fantômes, sont ponctués de déhanchements frénétiques, battements de cils et envolées suraiguës, devant un public survolté mêlant des adolescentes grimées à leur image à des fans de heavy metal d’âge mûr.

« Nous avons encore le trac mais une fois là-haut, les dieux du métal nous protègent », glousse Moametal, 15 ans aussi, en référence à leur groupe, avant d’évoquer « le frisson » de la scène.
Loin des lumières, les pétillantes starlettes assurent être des lycéennes ordinaires. « A l’instant même, nous sommes Babymetal, mais habituellement nous sommes juste des élèves normales. Nous faisons de notre mieux pour combiner nos deux vies », confie Yuimetal. Et d’ajouter que leur succès doit beaucoup au soutien de leurs parents.

« Ma mère n’est pas le genre de personne qui écouterait normalement du heavy metal », explique-t-elle, « pourtant c’est une grande fan de nos chansons ».
« C’est génial d’être dans Babymetal », conclut Moametal.

SONORE 1 – Suzuka « Su Metal » Nakamoto (16 ans) membre du groupe Babymetal:
« Au Japon, il y a un genre de musique qu’on appelle +Idole+, avec des filles jeunes et jolies qui chantent et qui dansent. On a combiné ce genre avec le metal pour créer un nouveau genre, le Kawaii Metal. Nous voulons être non seulement les meilleures, mais surtout rester uniques. On a encore beaucoup de défis devant nous. »

SONORE 2 – Suzuka « Su Metal » Nakamoto (16 ans) membre du groupe Babymetal :
« On a fait cinq dates avec Lady Gaga, c’était un timing très serré mais nous on ne chantait que quatre morceaux à chaque fois, alors qu’elle devait à chaque fois assurer des concerts entiers toute seule, elle est vraiment impressionnante. »

babymetal

SONORE 3 – Yui « Yui Metal » Mizuno (15 ans) membre du groupe Babymetal:
« Au début, le metal pour moi, c’était un milieu effrayant et difficile d’approche. Mais maintenant que je suis dedans, je me suis rendue compte que tout le monde était très gentil et ouvert, c’est vraiment super. »

SONORE 4 – Daisuke Omi fan de metal:
« Du metal et de la J-pop ensemble, c’est une grande première, c’est super je trouve. »

SONORE 5 – Sadamu Tsukamoto et Yoshihiro Suematsu, fans de metal:
Yoshihiro Suematsu:
« Contrairement à ce que je pensais au début, c’est vraiment du heavy metal qui tape dur. C’est vraiment bien. Les mélodies sont sympa. »
Sadamu Tsukamoto: « Elles assurent en concert. »

10641076_773942989315670_3776824732353578484_n

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com