Les k-drama aux États-Unis : la vague coréenne traverse le Pacifique




Accueil » Nouvelles » À la Une » Les k-drama aux États-Unis : la vague coréenne traverse le Pacifique

Les k-drama aux États-Unis : la vague coréenne traverse le Pacifique

Cet article est une traduction intégrale d’un texte paru sur c21media

Connues sous le nom de « drama coréens » ou « k-drama », les séries dramatiques coréennes dominent la programmation des chaînes de télé asiatiques depuis plus d’une décennie. La prochaine étape serait-elle l’inclusion dans la programmation des chaînes généralistes américaines sur l’heure de grande écoute ? Le site C21 est allé à la cérémonie des Seoul Drama Awards (SDA) pour le découvrir.

currentkdramas

La vague coréenne a commencé à déferler il y a presque 15 ans. Les k-drama pionniers sont devenus le standard d’un nouveau genre de séries télé très attirantes plaisant autant aux femmes qu’aux hommes. Ceux-ci ont contribué à propager la culture coréenne partout en Asie.

Par exemple, la série Winter Sonata de KBS sortie en 2002 a établi la norme pour les exportations de k-drama en rapportant un total de 27 milliards de dollars américains. Ce chiffre comprend tout, des droits télévisuels aux ententes sur le format, des adaptations théâtrales, les dessins animés, des livres inspirés, et même l’effervescence du tourisme pour la petite île où la série a été tournée.

Depuis, le succès des drama coréens a délogé les produits hollywoodiens des programmations des chaînes partout en Asie. En tandem avec des groupes de K-pop tels que Baby VOX, Super Junior et TVXQ, ils ont propulsé la culture coréenne à l’avant-plan. Il n’y a qu’à voir la popularité et la qualité de séries coréennes comme Good Doctor, My Love From the Star et Empress Ki, toutes lauréates aux Seoul Drama Awards, pour constater que les drama coréens sont un phénomène régional.

my so called kdrama

Toutefois, la vague coréenne n’a jamais vraiment dépassé les barrières de l’Asie. Seulement quelques séries se sont retrouvées sur des chaînes câblées spécialisées et des plateformes de vidéo sur demande en Europe et aux États-Unis, et quelques droits d’adaptation ont été achetés en Russie et dans d’autres marchés. Les marchés en Europe de l’Est et au Moyen-Orient, où des drama coréens tels que Jumong par MBC ont été populaires en Roumanie et en Iran, constituent l’exception.

Si on en croit l’ambiance à la convention d’échange BCWW et aux Seoul Drama Awards, la préoccupation actuelle des producteurs et distributeurs coréens est de proposer leurs formats scénarisés aux territoires occidentaux en Europe et en Amérique du Nord. L’évènement BCWW a débuté avec la nouvelle que la chaîne américaine NBC avait autorisé le développement d’une télé-réalité basée sur un format coréen, ce qui en fait le premier format coréen à être adapté aux États-Unis. La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre, convainquant les exposants à Séoul que les formats scénarisés seraient les prochains sur la liste.

kdrama21

Si les formats dramatiques et les comédies de situation d’Amérique latine et d’Israël fonctionnent dans le marché américain, les délégués de BCWW se sont dit : pourquoi pas ceux de la Corée du Sud ?

La Corée du Sud produit environ 150 dramatiques originales par année et au moins quelques-unes d’entre elles ont déjà été achetées pour une production américaine. Le succès de KBS, Good Doctor, a été acquis par CBS lors d’une entente avec la firme de la tête d’affiche d’Hawaii Five-0, 3AD, EnterMedia Contents et CBS TV Studio. De son côté, ABC et la compagnie de Josh Schwartz Fake Empire ont commencé le développement de la série de CD Entertainment & Media (CD E&M), Nine: Nine Time Travels, mais ne sont pas allés plus loin.

Une autre dramatique de CJ E&M, Reply 1997, a elle aussi été acquise pour une adaptation américaine par le réseau Fox. Les scénaristes de Step Up 3D, Amy Andelson et Emily Meyer adapteraient cette dramatique musicale pour adolescents sous le nom d’Answer Me 1999 avec FX Productions.

background-kdrama

Il est évident que les formats de drama coréens atteignent les frontières américaines, mais aucune production n’a encore été autorisée, et nous sommes loin d’un succès aux États-Unis. Néanmoins, le marché américain est le premier importateur de formats scénarisés selon The WIT, analyste de l’industrie. Les diffuseurs frileux et les chaînes thématiques sont intéressés à augmenter rapidement leurs parts de marché avec des propriétés intellectuelles importées.

« La Corée n’est qu’à trois ou quatre ans d’un succès pour une de ses dramatiques dans le marché américain, mais ce n’est qu’une question de temps. Elle a du talent en matière d’acteurs et de scénaristes, mais doit travailler sur la distribution », croit le panéliste du BCWW ainsi que l’ancien cadre d’HBO Europe et cadre actuel de Lionsgate, Marc Lorber. Un autre panéliste au SDA, Michel Rodrigue de The Format People, voit la Corée comme « sur le bord de l’industrie télévisuelle internationale », mais là où certaines des meilleures idées non-traditionnelles se retrouvent. Jadis, Israël, la Scandinavie et la Turquie se trouvaient en périphérie de l’industrie télévisuelle internationale. Ces pays s’occupaient de dénicher des idées non-conventionnelles qui ne ressemblaient pas à celles populaires, et regardez où ils sont aujourd’hui.

Vu la position internationale de la Corée du Sud, la popularité croissante de ses produits culturels telles que la K-pop et l’acceptation grandissante des idées étrangères dans les marchés télévisuels, nous n’avons peut-être assisté qu’aux premiers pas de la vague des drama coréens.

Source : c21media

Articles connexes
Annabelle Thibault

Annabelle Thibault

Je suis traductrice et rédactrice d'articles dans les domaines de la télévision et du cinéma. Les traductions que je publie ne reflètent pas nécessairement ma pensée.