De prisons en prisons ou comment limer les barreaux en os d'une cellule en peau?




Accueil » Nouvelles » À la Une » De prisons en prisons ou comment limer les barreaux en os d’une cellule en peau?

De prisons en prisons ou comment limer les barreaux en os d’une cellule en peau?

deprisonsenprisonstitre

De prisons en prisons sera présenté en primeur sur les ondes de Télé-Québec le lundi 6 avril à 20h00 (en rediffusion le mercredi 8 avril à 13h30). Nominé à la 17e Soirée des Jutra dans la catégorie du meilleur long métrage documentaire, ce projet du réalisateur Steve Patry suit trois anciens détenus (Julie-Chantale, Jean-François et Yves) afin de recueillir leurs témoignages sur la perniciosité de leur passé, la précarité de leur quotidien et l’incertitude de leur avenir.

deprisonsenprisons3

Chaque mois, au Québec, des centaines de détenus retrouvent leur liberté après avoir purgé leur peine. Que deviennent-ils une fois libérés? C’est la question à laquelle s’est attaqué Steve Patry avec son documentaire. Pendant trois ans, il s’est immiscé dans la triste réalité de ces personnes qui tentent de remettre leur vie sur les rails. Sans fard ni faux-fuyant, sans complaisance ni voyeurisme, De prisons en prisons braque le projecteur sur cette étincelle fragile où l’espoir d’un recommencement peut basculer pour le meilleur comme pour le pire.

deprisonsenprisons2

Après des études en cinéma, Steve Patry coréalise un documentaire intitulé Asteur (2003). Il coréalise par la suite Imbroglio (2005), un court métrage expérimental qui bénéficie d’une diffusion considérable au Québec et en Europe. En 2009, il produit et réalise un moyen métrage documentaire intitulé Osoyoos. Parallèlement, il se joint à la coopérative de travail Funambules Médias et réalise plusieurs reportages à caractère social. Il planche actuellement sur son second long métrage documentaire intitulé Waseskun qui traitera d’un centre de guérison autochtone.

deprisonsenprisons1

De prisons en prisons a remporté une mention spéciale au prix Magnus Isacsson aux dernières Rencontres internationales du documentaire de Montréal. Son point de vue sur ces ex-détenus pris à l’étroit dans leur propre prison psychologique est émouvant et rend compte à quel point l’effort doit venir d’eux-mêmes et non d’autrui. Ils doivent grandir tantôt pour revoir un enfant abandonné, tantôt pour en avoir un, mais toujours pour quitter l’adolescence et entrer enfin dans la cour des grands… Bref, un coup de poing qui atteint bien sa cible.

Verdict : 8 sur 10

Articles connexes

Louis-Philippe Coutu-Nadeau

Véritable cinéphile, Louis-Philippe Coutu-Nadeau est un scénariste-réalisateur-monteur qui a une cinquantaine de contrats à son actif en tant que vidéaste (mariages, captations d'événement, publicités, vidéoclips). Il s'occupe d'ailleurs de toutes les vidéos du concessionnaire Alix Toyota depuis juin 2013. Il a aussi été pigiste pour trois boîtes de production, soit le Studio Sonogram, VLTV Productions et Ikebana Productions. Sa filmographie personnelle présente pas moins d'une vingtaine de titres dont le film Khaos et la websérie Rendez-vous. Il possède un baccalauréat en études cinématographiques à l'UdeM et un baccalauréat par cumul de certificats à l'UQÀM (en scénarisation cinématographique, en création littéraire et en français écrit). Vous pouvez visionner son expérience contractuelle et son expérience personnelle sur son site officiel : www.lpcn.ca