Rachel Dolezal: une entrevue à l'émission TODAY




Accueil » Nouvelles » À la Une » Rachel Dolezal: une entrevue à l’émission TODAY

Rachel Dolezal: une entrevue à l’émission TODAY

Rachel Dolezal, l’ancienne présidente d’un chapitre de la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People) accusé de faire semblant d’être noir, a donné une interview exclusive à Matt Lauer dans le cadre de l’émission TODAY sur NBC.

150612092018-rachel-dolezal-split-exlarge-169

Dans l’Entrevue en direct, Rachel Dolezal n’en démord pas, elle s’identifie comme noir, quelque chose qu’elle a commencé à faire à l’âge de cinq ans. « Je dessinais des auto-portraits avec des crayons bruns au lieu de crayons de couleur pêche, et je me dessinais avec les cheveux noirs et bouclés », at-elle dit à Lauer. Mais elle a insisté pour dire qu’elle n’a jamais trompé personne comme de nombreuses critiques semblent suggérer.

« Je vais faire exception à cela, parce que c’est un peu plus complexe que simplement m’identifier comme noir ou répondre à une question comme, vous êtes noire ou blanche? » elle a dit.

Mais étant donné les retombées qu’elle a vécu depuis que la controverse a éclaté la semaine dernière, Dolezal a dit qu’elle aurait fait les mêmes choix si elle avait la chance de recommencer. « Bien que cette discussion a été un peu à mes dépens récemment, et d’une façon très vicieusement et inhumaine, la discussion est vraiment sur ce que c’est d’être humain » », dit-elle. « Je souhaite que cela peut conduire à la base de définitions de la race, l’ethnie, la culture, l’autodétermination, l’action personnelle et l’autonomisation. »

Dolezal a défendu son identité afro-américain et le fait d’utiliser le blackface, comme certains membres de sa famille l’ont suggéré, ainsi que beaucoup sur les médias sociaux. Vous pouvez regarder la vidéo ci-dessus pour en savoir plus

De transgenre à «transrace»
En gros, après les messieurs a barbe qui pourront se dirent femme et se nommer Nathalie, comme le souhaite Manon Massé de Québec Solidaire, le prochain combat des progressistes libertaires serait de pouvoir dire que même si tu es blanc au cheveux blond et norvégien, si tu le ressens ainsi, tu pourras te décrire comme noir et afro-américain et changer ton indenté sans changer ton apparence. En gros, la banalisation et la socialisation de la maladie mentale et des troubles d’identités pour ne pas choquer personne, le paroxysme du politiquement correct, tout est dans le ressentie et non dans l’apparence. Rachel Dolezal est entrain d’inventer le concept de «transrace», calqué essentiellement sur l’identité transgenre… mais ou arrêtera cette folie?

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!