San Andreas ou de quelle manière éviter qu'un film catastrophe devienne un film catastrophique?




Accueil » Nouvelles » À la Une » San Andreas ou de quelle manière éviter qu’un film catastrophe devienne un film catastrophique?

San Andreas ou de quelle manière éviter qu’un film catastrophe devienne un film catastrophique?

sanandreastitre

Décidément, Dwayne Johnson est comme une locomotive sur ses rails et rien ne l’arrête. Elle est loin cette année 2001 où il tenait le rôle secondaire du roi Scorpion dans The Mummy Returns! L’ex-lutteur de 43 ans, devenu entre-temps la nouvelle star du film d’action, affiche un corps plus montagneux que jamais! Dans San Andreas, il trouve un adversaire de taille en la personne de… Mère Nature! Let’s get ready to rumble!

sanandreas03

Revenant sur nos écrans par vagues successives, selon les caprices du Tout Hollywood, le film catastrophe suit grosso modo ce schéma en quatre étapes :

1. L’exposition de la situation initiale et la présentation des personnages principaux et secondaires (liens familiaux, professions, etc.) ;

2. La mise en place des éléments conduisant à la catastrophe (prévue ou inattendue) ;

3. L’explosion de la catastrophe qui dure quelques minutes ou se prolonge jusqu’à la fin du film ;

4. Les conséquences et les réactions des personnages.

San Andreas respecte ces quatre règles à la virgule près :

    Lorsque la tristement célèbre faille de San Andreas finit par s’ouvrir, et par provoquer en Californie un séisme de magnitude 9,6 sur l’échelle de Richter, le pilote d’hélicoptère de secours en montagne Ray Gaines (Dwayne Johnson) et la femme dont il s’est séparé Emma (Carla Gugino) quittent Los Angeles pour San Francisco dans l’espoir de sauver leur fille unique Blake (Alexandra Daddario), laquelle est accompagnée de Ben (Hugo Johnstone-Burt) de qui elle tombe (évidemment) amoureux et de son petit frère Ollie (Art Parkinson). Alors que les parents s’engagent dans ce dangereux périple vers le nord de l’État, pensant que le pire est bientôt derrière eux, ils ne tardent pas à comprendre que la réalité est bien plus effroyable encore…

sanandreas06

En 1996, Roland Emmerich et son Independance Day ont revisité ce genre cinématographique laissé à l’abandon depuis les années 70 en le remettant au goût du jour grâce aux effets spéciaux numériques. Le réalisateur a récidivé avec Godzilla, The Day After Tomorrow et 2012. Michael Bay, un autre habitué des budgets faramineux, a appliqué la même formule avec Pearl Harbor, Armageddon et les quatre Transformers. Emmerich et Bay ont tous deux atteint des sommets au box-office, ce qui démontre l’intérêt du public pour ces spectacles plus grands que nature qui repoussent les limites du réalisme. C’est là que San Andreas arrive.

Le réalisateur Brad Peyton (Journey 2: The Mysterious Island, Cats & Dogs: The Revenge of Kitty Galore) conserve le meilleur des blockbusters décérébrés de ses mentors, à savoir de montrer la destruction massive de territoires habités et les petites gens en panique. Il évite toutefois de faire de son héros un superhéros façon Marvel, comme le personnage de Hobbs dans les trois derniers films de la saga Fast & Furious (et le huitième volet prévu le 14 avril 2017)…

Telle mère (Carla Gugino à gauche), telle fille (Alexandra Daddario à droite)

Telle mère (Carla Gugino à gauche), telle fille (Alexandra Daddario à droite)

Dwayne Johnson (Pain & Gain, Hercules) se prend un peu trop au sérieux dans son rôle de père de famille tourmenté qui, à l’image du territoire californien, n’est pas sans faille. Il tentera de sauver son ex-femme et sa fille par tous les moyens… de transport! Hélicoptère, pick-up, avion, parachute, bateau à moteur : Dwayne conduit tout avec succès, esquivant au passage un cargo en plein tsunami…

Carla Gugino (Sin City, Night at the Museum, la trilogie Spy Kids) et surtout Alexandra Daddario (Texas Chainsaw 3D, les deux films Percy Jackson) jouent les femmes fortes à forte poitrine et non des victimes en détresse comme dans les autres films du genre. J’imagine que c’est par soucis de modernité. Pour les curieux, il est possible de voir la jeune actrice en tenue d’Ève dans le deuxième épisode de la première saison de True Detective

Je reste circonspect quant au rôle réservé à Paul Giamatti (Sideways, Cosmopolis, The Illusionist), le professeur Lawrence qui enseigne la propagation des ondes à l’intérieur de la Terre. Il ne sert qu’à annoncer chaque nouvelle activité sismique avec un gros plan sur son visage simiesque! Pis encore, la chanteuse et actrice Kylie Minogue (Moulin Rouge!, Holy Motors, Street Fighter) fait figure de remplissage dans son caméo aussi inutile qu’éphémère…

sanandreas05

San Andreas se base sur la faille géologique éponyme située en Californie, à la jonction des plaques tectoniques de l’océan Pacifique et de la côte Ouest de l’Amérique du Nord. Elle passe notamment par les villes de San Francisco (843 000 habitants) et Los Angeles (4 millions d’habitants).

Pour l’anecdote, le 18 avril 1906 à 5h12 du matin, un important séisme estimé à une magnitude de 8,2 a secoué les fondations de la ville endormie de San Francisco. Si le bilan s’est élevé à 3 000 morts, les dégâts causés par le tremblement de terre (et le grand incendie qui a duré trois jours) sont évalués à 500 millions de dollars.

Une siècle plus tard, en 2006, les experts estiment à 62% les risques de voir la ville états-unienne à nouveau frappée par une importante rupture de l’écorce terrestre d’ici les 26 prochaines années. Selon une étude rendue publique le 17 avril de cette même année, les dix millions d’habitants de la région verront leurs vies bouleversées. Intitulée Quand le Big One frappera à nouveau, l’étude estime le bilan humain entre 800 et 3 400 morts ainsi que la destruction d’environ 295 000 maisons et gratte-ciel.

sanandreas02

Entre une cellule familiale à deux doigts d’imploser et des décolletés à deux boutons d’exploser, l’intérêt du public se porte sur les effets spéciaux (1 300 plans retouchés en postproduction!) qui se déploient avec toutes les majuscules du panneau HOLLYWOOD qui s’écroule encore une fois (après Earthquake, Demolition Man, The Day After Tomorrow et Argo). Que ce soit les tremblements de terre ou le tsunami qui ravage le centre-ville, les cataclysmes à grande échelle sont à la hauteur des attentes (bien qu’en réalité il n’y aurait pas d’énorme vague, puisque l’épicentre se situe sous la terre ferme!).

Le compositeur Andrew Lockington s’est procuré des enregistrements sonores de la faille de San Andreas en mouvement auprès de scientifiques. Il a ensuite transposé ces informations en notes de musique. Cette dernière, comme les effets sonores entendus dans le film, s’inspirent donc de sons véritables.

sanandreas04

Je dois mettre deux bémols à la liesse générale :

1. En plus du sexisme encouragé par le choix des têtes d’affiche à la plasticité parfaite, il y a aussi un part de racisme. En effet, les asiatiques sont dénigrés, en ce sens que le premier personnage à rendre l’âme est le collègue de Lawrence, Kim Park (Will Yun Lee), dans la scène où le célèbre barrage Hoover (vu dans Superman et Vegas Vacation) est détruit. C’est sans compter que nos trois jeunes héros cambriolent un commerce du quartier chinois pour faire le plein d’appareils électroniques…

2. Le foutu drapeau étoilé qui fait la fierté de nos voisins du sud. Était-ce nécessaire de le voir flotter au-dessus de notre famille reconstituée à la fin du film? Devant l’ampleur du sinistre de la ville, Emma se tourne vers Ray :

Emma : What do we do now?
Ray : (voir sa réponse dans l’image ci-dessous)

Il faut reconstruire la ville et la famille...

Il faut reconstruire la ville et la famille…

Bref, alternant entre des plans d’ensemble de la faille de San Andreas et des gros plans de la faille Gugino-Daddario, San Andreas est un bon divertissement à voir si votre statut de couple sur Facebook est coché vis-à-vis « C’est compliqué ». Au moment où il a décroché le rôle du pilote d’hélicoptère le 14 octobre 2013, force est de reconnaître que notre bon vieux Dwayne n’était pas à côté de la plaque (tectonique)…

Verdict : 9,6 sur l’échelle de Ritcher et 6,9 sur l’échelle de Coutu-Nadeau

Articles connexes

Louis-Philippe Coutu-Nadeau

Véritable cinéphile, Louis-Philippe Coutu-Nadeau est un scénariste-réalisateur-monteur qui a une cinquantaine de contrats à son actif en tant que vidéaste (mariages, captations d'événement, publicités, vidéoclips). Il s'occupe d'ailleurs de toutes les vidéos du concessionnaire Alix Toyota depuis juin 2013. Il a aussi été pigiste pour trois boîtes de production, soit le Studio Sonogram, VLTV Productions et Ikebana Productions. Sa filmographie personnelle présente pas moins d'une vingtaine de titres dont le film Khaos et la websérie Rendez-vous. Il possède un baccalauréat en études cinématographiques à l'UdeM et un baccalauréat par cumul de certificats à l'UQÀM (en scénarisation cinématographique, en création littéraire et en français écrit). Vous pouvez visionner son expérience contractuelle et son expérience personnelle sur son site officiel : www.lpcn.ca