Gauchedroitistan 24 aout 2015: Ashley Madison, loi 59, Thalys et politique québécoise




Accueil » Nouvelles » À la Une » Gauchedroitistan 24 aout 2015: Ashley Madison, loi 59, Thalys et politique québécoise

Gauchedroitistan 24 aout 2015: Ashley Madison, loi 59, Thalys et politique québécoise

En cette fin d’été l’équipe de Gauchedroitistan se prépare à entrer de plein fouet dans un automne qui s’annonce chargé !

En attendant, nous allons aborder ce soir, comme toujours, les sujets d’actualité les plus chauds de l’heure. Il est à noter qu’en plus de mes estimés collègues Stu Pitt, Simon Lefranc, Jeff Plante et J-F Cloutier, un nouveau collaborateur s’ajoutera à nous, ce soir: le premier véritable gauchiste pur et dur de l’histoire de l’émission, le très éloquent Albert Jacques-House Fortin ! Voici donc les sujets que nous aborderons ce soir.

23712768

1- L’affaire Ashley Madison

Pour ceux et celles qui ne sont pas trop familiers avec cette histoire, Ashley Madison est un site de rencontre permettant aux gens déjà en couple d’avoir des aventures avec de nouveaux partenaires intimes. Tout récemment, le site a été piraté, révélant ainsi les adresses courriel de la vaste majorité de ses membres. L’affaire a fait le tour du monde, suscitant controverse, colère et consternation un peu partout. Dans certains pays, dont le Canada, des usagers du site ont intenté des recours en justice, se plaignant entre autres d’une atteinte à leurs vies privées.

Toute cette histoire provoque de nombreux questionnements de nature éthique: premièrement, l’existence même d’un tel site est-elle éthique et qu’est-ce que cela révèle sur l’amour et les relations humaines à l’ère numérique ? Ensuite, faisons-nous trop confiance aux sites web pour protéger notre intimité et nos secrets les mieux (ou les moins bien) gardés ?

Salam Elmenyawi

2- La loi 59 et les propos de Salam Elmenyawi

L’été est normalement la saison morte dans bien des domaines, notamment en politique. Mais ça n’a certainement pas été le cas de l’été 2015, avec le déclenchement des élections fédérales et les débats houleux entourant le projet de loi 59, que bien des commentateurs, dont Mathieu Bock-Côté du Journal de Montréal, ont qualifié de « liberticide », entre autres épithètes peu flatteuses. Grossièrement expliqué, le projet de loi 59, s’il était adopté par l’Assemblée nationale, accorderait des pouvoirs accrus à la Commission des Droits de la Personne et des Droits de la Jeunesse (CDPDJ), afin que celle-ci puisse poursuivre et punir les gens à qui seraient attribués des propos dits « haineux ».

Toute personne, organisme ou groupe se sentant offensé par les propos d’un tiers pourrait immédiatement amener cette personne devant la commission et celle-ci ferait face à diverses répercussions, notamment de lourdes amendes. La CDPDJ irait même jusqu’à se réserver le droit de prendre elle-même l’initiative de poursuivre des individus et des groupes qui émettraient des propos qu’elle juge inacceptables. Sans même avoir lu les détails du projet de loi, on peut bien se douter de son potentiel de dérive et surtout de censure. Jacques Frémont, président de la commission, a même affirmé publiquement qu’il se servirait des nouveaux pouvoirs accordés à son organisme afin de poursuivre les gens et les groupes qui tiendraient des propos jugés « islamophobes »

Mais ce n’est pas tout. Devant le comité parlementaire responsable d’étudier le projet de loi, l’imam Salam Elmenyawi, déjà connu pour ses positions radicales et ses propos controversés, est allé jusqu’à recommander à nos élus de rendre illégal tout propos moqueur ou injurieux envers les religions. Bien entendu, on comprend par là qu’il veut surtout faire interdire toute moquerie envers sa religion, c’est-à-dire l’islam.

gauche-droite

3- Lacunes dans les connaissances politiques des Québécois

En ces temps de campagne électorale fédérale et de débats permanents sur à peu près tous les sujets touchant de près ou de loin le fonctionnement de notre société, il n’est certes pas rassurant de savoir que certains de nos concitoyens n’en savent que très peu sur la base de ce qui constitue notre système politique. Selon un sondage CROP paru cette semaine, au moins 20% des Québécois ignorent que c’est le Parti Conservateur, qui forme présentement le gouvernement fédéral. Dans une même proportion, les Québécois ignorent qui est le chef du Parti Libéral et celui du NPD.

Selon ce même sondage, les groupes les moins bien informés seraient les jeunes entre 18 et 34 ans, ainsi que les femmes. Devrait-on rendre obligatoire la formation à la citoyenneté au secondaire ? Que faire du résultat d’une élection, lorsqu’on sait qu’un si grand nombre d’ignorants se trouvent parmi les électeurs ?

thalys-pbka-paris-05-xxl

4- Attentant dans un train entre Amsterdam et Paris

Dans les manchettes, un autre attentant terroriste commis par un homme présumément lié à l’islamisme radical. Cette fois, par contre, le forcené a pu être arrêté et maîtrisé par des soldats en permission qui se trouvaient dans le même wagon que lui. Les dégâts ont donc été assez limités et on peut presque parler d’un attentat avorté. Que nous disent ces évènements sur la situation qui prévaut actuellement en Europe occidentale ? Le dénouement de cette histoire ne devrait-il pas pousser certains à réévaluer leur perception des Américains et des soldats en général ?

Pour ne rien manquer de nos débats et pour participer avec nous à la discussion, soyez sur YouTube à 20h et abonnez-vous à la page Facebook et Gauchedroitistan ! C’est un rendez-vous à ne pas manquer !

Articles connexes

Evan J. Demers

Né à Montréal, en 1985, je suis titulaire d'un baccalauréat de l'Université du Québec à Montréal en Animation et Recherche Culturelles. Je suis aussi et surtout chanteur métal, parolier, passionné de musique, de culture populaire, de politique, d'enjeux sociaux et d'humanité.