Affaire Candy Kiss: où sont les féministes? (NSFW)




Accueil » Nouvelles » À la Une » Affaire Candy Kiss: où sont les féministes? (NSFW)

Affaire Candy Kiss: où sont les féministes? (NSFW)

J’écris cette mini chronique en lien avec l’affaire Candy Kiss, ou une jeune femme qui a fait des films pornos il y a plus de 8 ans avec son amoureux de l’époque sous le nom de Candy Kiss pour la compagnie Pegas Productions vient de voir sa vie détruite par une journaliste sans scrupule.

jamais je n’aurais pris le temps d’écrire à ce sujet, mais tous les médias en parlent, donc je vais y ajouter mon grain de sel afin de vous faire voir cette histoire d’un autre œil, car Je connais assez bien le milieu du divertissement adulte. Et non je ne met pas de photos pour générer des cliques. Par contre je peux vous garantir que nous allons en discuter au prochaine Gauchedroitistan.

Premièrement, une des choses à savoir, c’est qu’elle a tourné des scènes pornos presque uniquement avec son amoureux de l’époque alors que ceux-ci filmaient pour un site aux tendances exhibitionnistes qui se nommait Baise Partout et mettait en scène un vrai couple faisant l’amour dans différents endroits du Québec, je le sais car je faisais de la promotion pour Pegas Productions à cette époque, j’ai débuté sur le web en travaillant sur des sites pornos. Aujourd’hui, le site a changé de vocation et met en scènes plusieurs actrices et acteurs et la description officielle est celle-ci «Baise Partout est un site porno Québécois sur la Baise en Public où plusieurs pornstars québécoises se font fourrer en plein air au Québec.»

J’ai pris connaissance du dossier Candy Kiss quand j’ai vu ce statut Facebook apparaître dans mon fil d’actualité. Cette histoire n’est pas sans rappeler le météorite médiatique qu’a été Samantha Ardente en 2011.

Un excellent statut que j'ai croisé sur Facebook.

Un excellent statut que j’ai croisé sur Facebook.

Maintenant, Julie Couture, une journaliste de TVA Nouvelles, a cru bon d’aller ruiner la carrière professionnelle et la vie privée d’une jeune femme qui s’est fait une nouvelle vie ces dernières années, et ce, sans aucune raison! Mlle Couture, vous avez consciemment détruit la vie d’une personne en sachant très bien que cette nouvelle allait faire boule de neige et se ramasser partout sur les réseaux sociaux et que cette information allait inévitablement venir aux oreilles de ses employeurs du collège Jésus-Marie.

Mlle Couture, vous rendez-vous compte de toute la tourmente que cette jeune femme va vivre dans les prochaines semaines, mois, années et peut être même pour une partie de sa vie à cause de VOUS et de votre journalisme de bas étage! Et le pire, elle n’a rien fait de criminel et même si ce choix peut paraître douteux pour certains, la pornographie est légale, ce n’est pas interdit, ni criminel!

En gros, nous assistons au retour de la chasse aux sorcières et de l’inquisition 2.0… cette journaliste sans scrupule vient peut être de détruire la vie professionnelle et la réputation d’une jeune femme innocente, et ce, sans aucune raison valable et c’est dégouttant.

Mais où sont les féministes??

À une époque ou les groupes de femmes féministes jouent aux gardiennes de la bonne morale, prête à brûler sur le bûcher 2.0 tout homme qui aura le culot d’être un peut grossier ou de flirter maladroitement une femme, un peu à la façon de l’inquisition, quand un vrai drame avec une vraie victime se présente, et bien il ne se produit rien. Pendant que nos bonnes féministes s’inventent des combats imaginaires comme la «culture du viol» ou l’omniscient et omnipotent patriarcat et bien présentement, il y a une femme qui vie présentement un vrai enfer, qui est véritablement tourmentée et harcelée et quelle est la réaction des guerrières de la justice sociale et des féministes que nous entendons toujours sur toutes les tribunes possible? Silence radio, fucking silence radio, aucun mot, elles ne parlent pas, ne s’expriment pas et ne donne AUCUN signe de vie! Elles ont ici une belle chance de se racheter et de nous démontrer encore leur utilité en lâchant les futilités et en épousant la réalité, eh bien non, elles ne se pointent pas.

Les gens fulminent contre TVA Nouvelles sur leur page Facebook

Où sont les Julie Miville-Deschenes, Françoise David, Manon Massé, Sandrine Ricci, Judith Lussier, Camille Robert, Sarah Labarre de ce monde? Tsé celles qui font une crise d’apoplexie pour la venue de Roosh V au Québec, ou vont faire des pétitions pour l’arrivé d’un gros rappeur blanc (surtout pas noir, même si leurs paroles sont encore pires, car ce serait raciste..) comme Action Bronson, voir même Françoise David qui vient nous moraliser avec les soi-disant propos misogynes des rappeurs, allant même jusqu’à vouloir créer une loi pour les censurer. Où est le grand moraliste mangina Murphy Cooper quand nous avons besoin de lui? Il doit surement chercher un nouveau sujet pour dénigrer la plèbe québécoise.

Sinon, est-ce que le panneau publicitaire tout à fait anodin de la SAQ qui a fait crier Manon Massé au «sexisme» est plus important que la destruction de la vie réelle d’une femme? Je veux dire, toutes ces femmes montent au combat pour des futilités, des niaiseries, des choses qui n’ont aucune importance et quand il est question d’une vraie histoire, ou il y a une vraie victime et que cette femme victime voit sa vie s’effilocher devant elle sans qu’elle ne puisse rien faire sauf attendre que le temps passe en espérant que le tout finira bientôt, non, mais ou êtes-vous mesdames les gardiennes de la bien-pensance?? Ahhhh c’est vrai il est question d’une belle fille blanche blonde sexy et hétérosexuelle, une grand privilégié qui doit se défendre seule, elle n’a pas besoin de vos services, ou plutôt, ça ne vaut pas la peine de perdre de l’énergie à la défendre, il y a un patriarcat imaginaire à combattre, c’est plus important qu’une vraie vie et qu’une vraie femme! Si elle avait été arabo-musulmane lesbienne trasexuelle et avait été accusé par le passé de terrorisme, à ce moment nous aurions eu droit à une séance de déchirage de chemise féministe et à la troisième guerre mondiale, mais tsé une femme blanche qui a fait des films pornos qui perd sa job et sa réputation, ce n’est pas grave, elle ne fait pas partie de minorités à protéger hein!

L’hypocrisie des féministes abolitionnistes

Alors que les féministes abolitionnistes nous servent régulièrement leur soupe morale insipides et leurs mensonges un peu partout dans les médias, le cas Candy Kiss nous prouve hors de tout doute que ces féministes ont tort et qu’elles sont par-dessus tout hypocrite!

arton1780-f8dc5

Le discours féministe abolitionniste prône l’idée que toutes les femmes dans l’industrie du sexe que ce soit danseuses nues, actrice porno ou prostituée sont toutes des victimes sous l’emprise de l’argent et des entreprises détenues par des hommes et selon leur idéologie, nous devons les aider à sortir de leur état de victime en les sortant de l’industrie du sexe afin qu’elles puissent se reprendre en main et travailler dans un autre milieu. Et bien comme plusieurs théories et idéologie, l’affaire Candy Kiss est un cas pattant que le délire abolitionniste ne fonctionne pas, pire, elles sont hypocrite et ne vont pas jusqu’au bout de leur raisonnement.

AUCUN organisme que ce soit Abolition Prostitution, La CLES, la FFQ, la CSF, sisyphe et même la fucking CSN n’est encore venue à la défense de Candy Kiss. Pourtant, elle fait ce que les abolitionnistes demandent: elle est sortie de la pornographie pour prendre sa vie en main, elle s’est refait une vie et a trouvé un boulot normal et qu’elle est le résultat? Elle se fait remettre son ancienne carrière d’actrice porno dans la face et est suspendue et sera même peut-être virée de son emploi à cause de son passé! Comme si tous ces gens qui la jugent n’avaient aucun passé et qu’ils n’avaient jamais regardé de film porno, les hypocrites.

Pourquoi ces femmes qui défendent une idée ne supportent pas une femme qui a suivit leurs bons conseils et qui est victime de son passé? Vous savez pourquoi? Parce qu’elles s’en câlissent, ce sont des idéologues qui ne veulent qu’avoir la parole dans les médias pour nous saoulée de leurs théories débiles et de leur vision moralisatrice et inquisitrice de la vie et rien d’autre, les femmes comme Candy Kiss ne sont que des dommages collatéraux, un veau sacrifier au nom du bien commun, en vue d’un plus grand projet, un projet progressiste-totalitariste féministe ou seulement les minorités ont de l’importance et ou les femmes autoritaires et idéologues mènent le bal..

Finalement ce n’était pas une mini-chronique, ce type de sujet m’enrage trop…

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!