Independence Day: Resurgence




Accueil » Cinéma » Independence Day: Resurgence

Independence Day: Resurgence

Vous vous rappelez sans doute d’Independence Day, ce film sorti en 1996, où de courageux scientifiques et militaires américains s’unissaient pour sauver le monde d’une invasion extra-terrestre?

Bien qu’on n’en ait pas trop entendu parler jusqu’à présent, une suite à cette superproduction est en préparation depuis avril 2015 dans les studios d’Hollywood. La bande-annonce de cette seconde partie, que les producteurs planifiaient lancer pour la sortie du nouveau Star Wars, a récemment vu le jour et vous pouvez désormais la regarder.

Independence Day: Resurgence sera donc le prochain film à sensation forte de Roland Emmerich et il est prévu le 24 juin 2016. Pour faire simple, après avoir subi toute une raclée par les G.I. américains il y a de cela vingt ans, les méchants extra-terrestres sont de retour avec un véritable arsenal. Et ils ne sont pas contents…

Roland Emmerich, qui n’est pas nouveau à l’idée de tout détruire (Godzilla, Le Jour d’après, 2012, Maison-Blanche en péril, etc.) est encore une fois réalisateur, coproducteur et coscénariste du film. Quoi qu’on pense du Independence Day de 1996, force est d’admettre qu’il présentait des effets spéciaux spectaculaires et avait retenu l’attention du public à ce moment-là. La bande-annonce du premier film est même considérée par certains comme étant une des plus prenantes de l’histoire du cinéma. Mais il ne faut pas oublier de contextualiser et de se mettre dans la peau des spectateurs de l’époque, qui n’avaient pas encore vu d’autres films catastrophes du genre (La guerre des mondes, Cloverfield, Godzilla, etc.), mais qui n’avaient surtout pas encore vécu les événements du 11 septembre 2001. Voir de forts symboles américains se faire détruire aussi aisément dans le premier film a certainement estomaqué plusieurs téléspectateurs. Resurgence aura fort à faire pour surclasser l’effet que le premier film a engendré.

Par ailleurs, le physicien et cosmologiste Stephen Hawking avait mentionné qu’il n’était pas impossible qu’une civilisation extra-terrestre puisse véritablement rentrer en contact avec nous, considérant l’immensité de l’univers. Mais si cette civilisation s’avérait hostile et plus avancée technologiquement, cela pourrait être désastreux. Le scientifique avait alors conclu qu’il était préférable d’adopter un profil bas et de ne pas tenter par tous les moyens de communiquer avec eux. Hawking s’est par la suite rétracté en mentionnant que la recherche de vies extra-terrestres pouvait en fin de compte être une bonne chose…

Donc, pour en revenir à notre histoire, les méchants amis d’E.T. sont de retour pour nous exterminer. En effet, dans le premier film, le vaisseau-mère avait lancé un signal de détresse juste avant d’être détruit par Steven et David (Will Smith et Jeff Goldblum) qui ont réussit à placer une bombe atomique à l’intérieur du vaisseau. Ce signal a vraisemblablement été capté par d’autres unités d’extra-terrestres, car ces derniers sont en direction de la Terre. Le retour de ces forces fraîches se ferait par l’entremise d’un trou de ver. Les trous de vers sont des phénomènes célestes permettant le passage très rapide d’un endroit de l’univers à un autre. Par exemple, un objet pénétrant dans un trou de ver situé dans notre galaxie (la Voie lactée) pourrait fort bien ressortir quelques instants plus tard dans une galaxie située à des milliards d’années lumières. À cet effet, il peut être dit que Resurgence reprend le même concept qu’Interstellaire, film où il était aussi question d’un phénomène cosmique permettant aux protagonistes de se retrouver au fin fond de l’univers. Dans Resurgence, ce trou de ver allouera aux ovnis la possibilité de partir d’un endroit très éloigné de l’espace pour aboutir près de la Terre.

De plus, le déroulement du temps ne serait pas le même dépendamment d’où se trouvent les personnages dans le cosmos. C’est donc à dire que ce qui apparaît aux humains comme étant vingt longues années n’est en fait que quelques jours pour les forces extra-terrestres. Autrement dit, les quelques jours que prennent les bonhommes verts pour revenir correspond aux vingt ans que prennent les terriens à bâtir un système de protection international.

Independence Day: Resurgence

Un trou de ver permettant d’accéder à un autre endroit de l’univers.

La participation des nations du monde autour d’un projet de défense, qui semble être un point important du film, trace un parallèle avec les enjeux internationaux que traverse présentement l’humanité (lutte contre le réchauffement climatique, guerre contre le terrorisme, etc.) où les humains doivent s’unir pour trouver des solutions communes. Pour poursuivre dans cet élan de progressisme, notons que le rôle de président des États-Unis ne sera pas interprété par un homme, comme ce fut le cas lors du premier opus, mais bien par une femme. C’est en effet Sela Ward qui se trouve héritière du rôle cette fois-ci. Fait étonnant, des élections présidentielles auront lieu aux États-Unis en novembre 2016 et cette femme a certaines ressemblances avec la candidate démocrate Hilary Clinton. Message politique d’Hollywood?

Independence Day: Resurgence

Quant aux autres acteurs, force est d’admettre que la production met à l’avant-plan une belle brochette de vedettes, dont plusieurs en sont à leur deuxième campagne. Liam Hemsworth, Jeff Goldblum, Bill Pullman, Vivica A. Fox, Judd Hirsch, Brent Spiner, Charlotte Gainsbourg, Jessie Usher et Maika Monroe feront partie de l’équipe. L’acteur Will Smith, dont la renommée s’est entre autres bâtie avec le premier film, ne sera pas de retour. Certains membres du public avaient tout d’abord pensé que la vedette demandait une somme d’argent faramineuse, mais il semble que l’interprète ne soit pas trop friand des suites à n’en plus finir. Car, qu’on se le tienne pour dit, Resurgence ne sera pas la dernière partie de la marque Independence Day. Question d’étirer la sauce, un troisième film est déjà prévu pour 2017-2018 par les producteurs et il ne serait pas étonnant de voir d’autres épisodes en cas de succès commercial.

Parmi les faits divers, Roland Emmerich a mentionné que les spectateurs ne devaient pas s’attendre à une histoire aussi simplette que le premier film (des ennemis envahissant la terre pour voler nos ressources naturelles et des humains qui se défendent). Pour le réalisateur, cela aurait été impossible à faire. De nouveaux éléments et une histoire plus complexe ont été introduits dans la saga. Il va falloir entre autres s’attendre à l’apparition de différentes races extra-terrestres qui s’allient entre elles pour nous détruire, la première cohorte n’ayant été qu’un simple échantillon parmi plusieurs.

Sans 2

De nouveaux joujoux militaires, notamment ce bidule lunaire, vont faire leur apparition. Les humains ont en effet décidé d’utiliser la technologie des envahisseurs, suite à leur première invasion, pour la retourner contre eux.

Independence Day: Resurgence

Histoire à suivre.

Articles connexes