Death House: une version horreur de The Expendables




Accueil » Cinéma » Death House: une version horreur de The Expendables

Death House: une version horreur de The Expendables

Tout le monde sait que les fans d’horreur attendaient patiemment leur propre version de The Expendables et c’est ce que le nouveau film d’horreur Death House semble vouloir nous proposer.

Death House

Death House est un nouveau thriller qui mettra en vedette une distribution bien garnie comprenant Robert Englund, Kane Hodder, Doug Bradley, Bill Moseley, Ken Foree, Danny Trejo, et Dee Wallace. Les personages emblématiques Freddy Krueger, toujours interprété par Robert Englund, Leatherface, de Massacre à la tronçonneuse, Michael Myers (Don Shanks) de la saga Halloween, Jason Voorheese (Ken Hodder) le psychopathe de Vendredi 13 et Pinhead (Doug Bradley) des films Hellraiser seront de la partie.

Le drame d’horreur a été originalement écrit par Gunnar Hansen, une icone de ce genre cinématographique surtout connu pour son rôle de Leatherface dans Massacre à la tronçonneuse. Avant son décès, il avait imaginé un film qui réunirait tout les personnages emblématique de l’horreur.Le réalisateur Harrison Smith (Camp Dread, 6 Degrees of Hell) a réécrit le scénario et il devrait sortir le film en 2017.

Death House

Death House

Death House nous racontera l’histoire de deux agents fédéraux qui se retrouvent prisonniers d’une prison secrète, la Maison de la Mort. Cette prison est en réalité l’Enfer et comporte neuf niveaux. Au moment où les deux agents sont venus tranquillement dans la prison, une coupure d’électricité se produit (comme par hasard). On vous laisse imaginer la suite. Les agents vont devoir échapper aux prisonniers dont le leader n’est rien d’autre qu’un ophtalmo néo-nazi.

Source: http://hitek.fr/ http://1428elm.com/

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!