Accueil » Genre » Actualités » Le féminisme, les SJW et la fin de la liberté d’expression

Le féminisme, les SJW et la fin de la liberté d’expression

Depuis un an, les féministes, « féminazis » et SJWs, qui sont souvent les même personnes, ont gagné plusieurs batailles contre la liberté d’expression. Anita Sarkeesian, qui est peut-être la SJW la plus pathétique de la planète, a réussi à museler les détracteurs de sa doctrine, le féminisme radicale sur les réseaux sociaux. 

Anita Sarkeesian féminisme radicale

Anita Sarkeesian

La doctrine d’Anita Sarkeesian se résume dans sa citation: « Tout est sexiste, tout est raciste, tout est homophobe, et il faut tout dénoncer ».  Les féministes radicales/SJWs sont donc des victimes professionnelles, convaincus de leur oppression, peu importe si cette oppression est démontrable ou non.

Pour être un justicier social, tout ce que vous avez à faire est de vous offusquer de tout ce que vos SJWs en chef ont déniché comme cible à abattre, et ce, peu importe si ça fait du sens ou non. Les glaciers sont sexistes?  La fibre de carbone est mysogine et sexiste?  Aucune limite est infranchissable!

Vous avez peur de la confrontation?   Vous pensez que vos arguments sont facilement réfutables?  Vous pensez que vos adversaires ont un argumentaire plus solide que vous?  Aucun problème.  Vous n’aurez pas à débattre ou à justifier vos arguments.  Cette semaine, Isabelle Maréchal a dit que les femmes gagnaient 75% du salaire des hommes au Québec.  A-t’elle eu besoin d’appuyer ce chiffre par des faits?  Bien sûr que non.  A-t’elle été challengée par ses invités?  Nope.  Parce que le simple fait de douter de sa fausse information fait de vous un suppôt du patriarcat, un mysogine, un mansplainer, autrement dit, une cible à museler. (Dans les faits, cette déformation statistique tient la route quand on prend TOUS les hommes et TOUTES les femmes qui travaillent à temps plein sans prendre en considération le métier, donc une esthéticienne est au même niveau qu’un physicien nucléaire dans ces statistiques)

Les hommes ont deux fois plus de chances d’être accidentés du travail que les femmes. (source)

2/3 des maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente sont contractées par des hommes. Sur 100 morts au travail, 99 sont des hommes, pour l’année 2005. (source)

Entre 2007 et 2008, 90 % à 95 % des morts au travail sont masculins (source)

La montée d’Anita Sarkeesian dans l’univers des féministes radicales/SJW est fulgurante.  Elle est devenue à la fois la référence des justiciers sociaux, et en même temps, la risée des libres penseurs.  Elle a tout de même réussi à avoir une audition à l’ONU (avec Zoe Quinn) où elle a demandé rien de moins que de censurer tout discours qui critiquerait sa doctrine, i.e. que tout est sexiste/raciste/homophobe.

Eh bien croyez-le ou non, suite au discours des plus pathétique de Sarkeesian à l’ONU, Twitter a décidé de créer un  » Safety Council  » qui vise à interdire les discours abusifs, haineux, et tenez-vous bien… « déplaisants ».  Facebook a également emboité le pas, ce qui a causé par exemple le bannissement du compte de Dusty Smith pour avoir cité des faits historiques, et de Milo Yiannopoulos dont le titre de sa tournée est The Dangerous Faggot Tour.

Vendredi dernier, la journaliste/activiste/libertarienne Lauren Southern s’est fait asperger d’urine par un SJW parce qu’elle interviewait des féministes sur la légitimité de censurer la conférence d’un libertarien.  Elle a choqué un groupe de femme lorsqu’elle a déclaré qu’il n’y avait que deux genres.  Son affirmation lui a valu d’être recouverte d’urine.

Est-ce que ces féministes ont été offusquées parce qu’une femme venait de subir une agression par un homme?  Bien sûr que non… seule les femmes qui épousent la doctrine des féministes radicales méritent d’être défendues.

Honnêtement je ne sais plus quoi faire à part profiter de ma liberté d’expression pendant que j’en ai encore une.  Très bientôt, et ce grâce aux réseaux sociaux, aux SJWs et à notre propre gouvernement (projet de loi 59), je ne pourrai plus critiquer les doctrines de l’islam ou du féminisme, même si mes arguments sont véridiques et appuyés par des faits.  Parce que dans notre société qui se matantise de plus en plus, ce qui est important, c’est de ne pas choquer personne, et surtout pas le féminisme qui ne tolèrent aucune opposition.

Bonne chance démocratie!

Stu

La vision des féministes radicales

La vision du féminisme radicale

Féminisme

Le féminisme est un ensemble de mouvements et d’idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes. Le féminisme a donc pour objectif d’abolir, dans ces différents domaines, les inégalités homme-femme dont les femmes sont les principales victimes, et ainsi de promouvoir les droits des femmes dans la société civile et dans la sphère privée.

Articles connexes
Stu Pitt

Stu Pitt

Je suis un musicien recyclé dans le vlog depuis 2012. Connu au départ comme le roi du troll québécois, j'aime bien donner mon opinion de façon tranchée et souvent avec de lourdes conséquences.