The Red Pill: le film que les féministes veulent bloquer




Accueil » Genre » Actualités » The Red Pill: le film que les féministes veulent bloquer

The Red Pill: le film que les féministes veulent bloquer

La cinéaste féministe Cassie Jaye s’apprête a relancé la guerre entre les sexes en osant faire The Red Pill, un film controversé sur le mouvement pour le droit des hommes (masculinistes).

The Red Pill

The Red Pill

Dans le cadre de ses recherches pour produire le documentaire The Red Pill, la cinéaste américaine Cassie Jaye a passé des centaines d’heures avec les plus notoires militants pour le droit des hommes (masculiniste) de l’Internet sur une période de deux ans et demi. Pour l’équilibre, elle a aussi interviewé certaines de leurs plus féroces critiques – telles que Katherine Spillar, directrice exécutive de la Feminist Majority Foundation.

Cassie Jaye a commencé le processus en tant que féministe, mais elle a fini non seulement sympathiser avec les masculinistes, mais même à remettre en cause l’éthique « agressive » du féminisme moderne. Pour sont travail, elle dit qu’elle a été dénigré, menacé de « suicide professionnel » par les féministes et elle a même perdu son financement – au point où la sortie du film était menacée.

Mais alors quelque chose d’incroyable se produisit: via un financement Kickstarter, une «armée mondiale» de 2.732 défenseurs libres de parole (des deux sexes), a soulevé un énorme 211.260 $, assurant la sortie du film. Cassie Jaye est bien connue dans le milieu du documentaire et elle a reçu de nombreux prix pour ses films Daddy I Do et The Right to Love: An American Family.

Cassie Jaye

Le titre The Red Pill fait référence à une scène dans le film The Matrix, lorsque le personnage de Keanu Reeves prend la pilule rouge pour voir « la vérité » – les masculinistes prétendent qu’ils voient la « vérité » sur les femmes et un monde qu’ils sentent systématiquement monté contre les hommes et garçons.

Les entrevues clés dans le film The Red Pill inclut des sommités masculiniste tels que Paul Elam, le fondateur de A Voice For Men; l’auteur de The Myth Of Male Power, Dr Warren Farrell et Dean Esmay de la National Coalition For Men. Ils ont longtemps été dépeint comme les plus gros croquemitaine anti-feministe de l’Internet . Pourtant, jusqu’à présent, aucune documentariste sérieuse n’avait tenté de pénétrer à l’intérieur de leur monde.

L’éveil
« Quand j’ai commencé ce projet, ma perception des masculinistes était vraiment négative », explique t-elle. « Je pensais qu’ils disaient des choses choquantes et que ce serait un coup d’oeil à l’intérieur de cette communauté mystérieuse, misogyne. Tout ce que je savais sur eux était les commentaires, choquantes sorti de leur contexte utilisés sur les sites féministes. »

040

« Mais quand je commençais à les écouter, je commençais à faire preuve d’empathie avec beaucoup de leurs problèmes. Notre conditionnement culturel est que les femmes ont été opprimés et les hommes sont les oppresseurs. Mais je me suis aperçu que ce n’était pas le cas. » « Au sein de la communauté féministe, il y a un niveau d’indifférence et un manque de compassion. Il y a ce sentiment de ils ont été les oppresseurs, et maintenant c’est à notre tour. Certains préfèrent marcher sur les hommes dans le processus. »

« Même lorsque les hommes et garcons souffrent, comme quand ils se font intimider à l’école, j’ai entendu beaucoup de discours sur la masculinité toxique – que c’était en quelque sorte la faute du patriarcat, que les hommes ont causé leurs propres problèmes. » « Mais les masculinistes ne sont pas solitaires ou misogynes. La plupart d’entre eux ont une conjointe et ont des enfants, et c’est ce qui a été choquant pour moi. »

La réaction féministe violente
Quand la nouvelle commencé à émerger que Cassie Jaye allait raconter une histoire sympathique sur les masculinistes, ses interviewés féministes étaient furieuse – et son financement s’est arrêté subitement. « Les féministes étaient en colère quand elles ont découvert que j’étais trop bonne pour les masculinistes » dit-elle. Elles ont dit, « ils vont se retourner contre vous. Ne soyez pas dupe. »

« Au fil du temps, elles ne voulaient plus contribuer au financement – parce que je suis équilibré et que je donne une plate-forme aux masculinistes. C’était leur moyen d’arrêter ce film qui devenait trop gros. »

« Elles espéraient que la production s’arrêterait. Elles croyaient qu’elles avaient le contrôle du film. Ce fut une tentative indirecte de censurer ma voix. » « Je regardais les subventions pour les films documentaire, mais il n’y avait pas de catégories pour les garçons et les hommes. La situation était désespérée. »

Le miracle

C’est à ce moment que l’Internet est intervenu, stimulée par un article de rassemblement sur le site Breibart, et a ramassé une somme dans les six chiffres nécessaire pour redémarrer The Red Pill. « Le pouvoir des gens, le pouvoir de Twitter, le pouvoir des médias sociaux, sont venus à notre secours », dit-elle.

« Les gens ont été dégoûtés de voir un côté qui essayait de faire taire et d’empêcher ce film d’être fait. » Beaucoup ont dit: « Je ne suis pas masculiniste, mais je crois qu’ils ont le droit d’avoir leur mot à dire. » « Ce fut un soulèvement mondial des deux sexes; des gens en provenance de Chine, Inde, Australie, États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. » Maintenant The Red Pill est due pour une sortie cinématographique à l’automne 2016 pour mettre les problèmes des hommes sur le radar avant l’élection présidentielle américaine (il y aura aussi une projection à Londres).

The Red Pill

« Je ne savais pas qu’il allait y avoir tant de résistance, » dit Jaye. « Mais nous pouvons maintenant nous permettre un examen de qualification pour les Oscar. Cela force une grande quantité de gens très prestigieux à la regarder. »

« J’ai reçu un grand nombre de courriels de gens haut placé dans l’industrie du film qui non seulement me soutiennent, mais qui voulaient même le faire, mais ils croyaient que ce serait un suicide professionnel. » « Faire ce film fut l’expérience qui a la plus changé ma vie. Il a complètement changé la façon dont je vois les hommes, ma relation avec mon copain à mes figures paternelles. Il ouvrira des portes pour comprendre comment les hommes travaillent. »

« Surtout, The Red Pill n’attaque pas les femmes: il soutient les hommes. Et cela ne peut être qu’une bonne chose. »

THE RED PILL

Source: The Red Pill: the movie about men that feminists didn’t want you to see

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!