Accueil » Genre » Dramatique » District 31: une nouvelle série policière avec Gildor Roy

District 31: une nouvelle série policière avec Gildor Roy

Radio-Canada a dévoilé sa nouvelle série District 31 réalisée par Simon Barette.

District 31

District 31

Mettant en vedette Magalie Lépine-Blondeau (dans le rôle de Nadine Meilleur) et Vincent-Guillaume Otis (interprétant Patrick Bissonnette), l’histoire de District 31 se déroulera dans le quotidien d’un poste de police mettant l’accent sur la vie des enquêteurs. Dans cette série de 120 épisodes étalés sur deux saisons, ils se retrouveront au cœur de toutes les énigmes et délits que peut contenir une grande ville. « On suivra aussi avec beaucoup d’intérêt les fluctuations de leur vie familiale ou amoureuse qui se ressent forcément des contrecoups de leur exigeante profession. » Écrite par Luc Dionne et produite par Fabienne Larouche, District 31 s’éloignera du style CSI pour montrer la réalité du travail d’enquêteur. La description des personnages sera suivie de quelques questions à l’auteur de la série.

Nadine Meilleur est sergente détective à la section des homicides avec son collègue Patrick Bissonnette. Daniel Chiasson (Gildor Roy) est commandant du poste « District 31 ». Mme. Meilleur est en couple avec Jean-François Nadeau dans une relation minée par le travail tandis que M. Bissonnette est célibataire depuis peu. Le superviseur du poste est le lieutenant-détective Laurent Cloutier (Patrick Labbé) et montre une attitude particulièrement sèche envers Nadine Meilleur. Da-Xia Bernard (Cynthia Wu-Maheux) est analyste sénior à la section des renseignements criminels puis experts en arts martiaux. Isabelle Roy (Hélène Florent) est sergente-détective de la section des délits familiaux puis des crimes sexuels. Stéphane Pouliot (Sébastien Delorme) ne recule devant aucune tentative d’intimidation et sert de sergent-détective affecté au crime organisé. Appelé en renfort pour une importante enquête, Bruno Gagné (Michel Charrette) est le spécialiste des dossiers trainant en longueur. Finalement, Sonia Blanchard (Pascale Monpetit) est procureure à l’emploi du Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Magalie Lépine-Blondeau

Magalie Lépine-Blondeau

Est-ce que les policiers gagnent toujours ?

Ce sont surtout des crimes qui se règlent vite. Des fois les enquêtes vont réussir et d’autres fois les criminels vont s’en sortir. Il y a plein de situations réelles où l’on sait qui est le coupable, on a les preuves, mais il gagne au tribunal. On va aller dans la nuance qu’est la réalité du terrain.

Pourquoi les séries policières marchent autant ?
Un crime est un échec social, d’éducation. Le crime menace tout le monde. On est toujours proche de commettre un crime. Tu perds ton entreprise, tu sors, tu bois, tu prends ton auto… Quelqu’un qui texte au téléphone puis qui tue un enfant n’est pas un criminel au fond de lui. Les policiers sont généralement mal vus dans l’opinion publique, mais ils ont le tour de fasciner et on le voit dans le succès de nombreuses séries sur leur travail.

Personnalité des personnages.
Enquêter est beaucoup un travail d’équipe, tu ne peux pas être solitaire. On veut avoir 22 hypothèses différentes. Ils partagent beaucoup leurs informations entre eux. Stéphane Pouliot aura la mèche plus courte, car il est habitué aux criminels, mais nous n’irons pas dans la formule bon cop bad cop. On peut passer beaucoup de temps sur un élément preuve.

Est-ce que les séries policières aident un peu l’image de la police ? Pensez-vous que notre société est ingrate envers les policiers ?
Non. Ça dépend des séries comme « making a murderer ». Je ne regarde pas beaucoup de séries policières. Je suis plus intéressé par le quotidien et les relations humaines que par le spectaculaire. Une de mes inspirations est le film « Polisse » de Mai-enn.

Je ne dirais pas que notre société est ingrate envers sa police. C’est plutôt un phénomène urbain. Je ne pense pas que les gens en général sont contre la police. Pour le carré rouge ou l’anarchiste dans la rue, le policier c’est un enfant d’chienne, mais quand il arrive chez lui et qu’il s’est fait dévaliser, il appelle la police.

Quel est le budget pour District 31 ?

112 000 la demi-heure. C’est le même budget que pour 30 vies.

Articles connexes

Simon Lefranc

Étudiant en journalisme à l'UQAM. Je m'intéresse à tout ce dont les médias mainstream ne s'intéressent pas.