Accueil » Nouvelles » À la Une » Genius : critique du film de Michael Grandage

Genius : critique du film de Michael Grandage

Micheal Grandage est un metteur en scène de théâtre bien connu en Angleterre, récipiendaire de plusieurs prix. Il en est toutefois à sa première expérience comme réalisateur au cinéma avec Genius.

Genius avec Colin Firth, Jude Law, Nicole Kidman et Laura Linney

Genius avec Colin Firth, Jude Law, Nicole Kidman et Laura Linney

Genius

Avant d’entrer plus loin dans les détails, notons qu’une belle brochette d’acteurs est proposée dans ce long-métrage. En effet, la présence de comédiens qui ont été récompensés et/ou nommés aux Oscars du cinéma lors des dernières années, dont Colin Firth, Jude Law et Nicole Kidman, laissait présager du bon avec ce film. Et les promesses furent respectées…

L’histoire débute avec l’écrivain Thomas Wolfe (Jude Law) qui, à ses débuts, cherche à tout prix à faire publier son premier livre. Ses tentatives n’ont jusqu’à présent pas donné de résultats concluants. Comme porte à laquelle frapper, il ne reste plus que la maison d’édition de Maxwell Perkins (Colin Firth), Les Éditions Scribner, qui est entre autres responsable du succès de deux autres auteurs bien connus : Francis Scott Key Fitzgerald et Ernest Hemingway. Wolfe s’y rend donc avec peu d’espoir et en pensant au refus à venir. Or, surprise, Perkins tombe sous le charme des écrits de Wolfe et lui promet de publier le roman, à la condition que certaines modifications soient apportées. Par l’entremise du travail d’édition et de création, naît alors une relation profonde entre les deux hommes.

Les interrogations des deux personnages quant à savoir s’ils doivent conserver ou non un extrait, rajouter du texte ou non, modifier ou non le titre d’un livre, etc., constituent la plus grande partie du film. Cela est intéressant quelques minutes, mais ces interrogations constituent des éléments qui auraient pu être améliorés, par exemple en présentant diverses séquences illustrant les écrits de Wolfe, parallèlement à l’histoire racontée. Cela aurait certainement pu pimenter davantage l’histoire.

Genius avec Colin Firth et Jude Law au cinéma dès le 17 juin

Genius avec Colin Firth et Jude Law au cinéma dès le 17 juin

Le reste de l’oeuvre porte sur la relation entre les deux hommes au travers les hauts et les bas de la création et les répercussions de cette association sur l’entourage des deux personnages. Thomas Wolfe est un auteur narcissique, littéralement trop centré sur lui-même et ses écrits. Certes, ses talents d’écrivain ne peuvent guère être contestés, mais le personnage ne se rend pas compte de son ego surdimensionné et des difficultés qu’il peut faire vivre à autrui. Cette situation est bien illustrée par sa femme, Aline Bernstein (Nicole Kidman), lorsqu’elle lui mentionne en colère que les êtres humains ne sont pas de la fiction. L’intervention de Maxwell pour faire comprendre à Thomas que ses propos peuvent parfois blesser va dans le même sens. Maxwell Perkins est plutôt un être calme, patient, méthodique et altruiste. N’aurait-ce été de ce dernier, l’Amérique et le monde n’aurait jamais découvert Wolfe. Nous pouvons donc dire que l’aspect psychologique des personnages est bien dépeint dans ce film.

Parmi les autres plus, notons l’essence qui se dégage des décors, des costumes, de l’ambiance et qui rendent bien compte du climat new-yorkais de cette époque-là : les années folles, l’entre-deux-guerres, l’effervescence artistique et culturelle, l’industrialisation, l’émergence des gratte-ciels, les habits veston-cravate-chapeau, verres et cigarettes à la main, soirées jazzy, etc.

Il s’agit somme toute d’un bon film biographique, qui ne casse toutefois rien au passage. Le jeu inspiré des acteurs, qui interprètent des personnages diamétralement opposés, dont Jude Law qui joue le rôle d’un auteur passionné, Colin Firth qui devient un éditeur méticuleux et Nicole Kidman qui se transforme en femme désabusée, constitue le point fort de l’oeuvre. Grandage a choisi un sujet qui n’est pas facile à représenter au grand écran (la biographie d’un littéraire), mais se débrouille bien pour une première expérience. D’ailleurs ne faut-il pas se surprendre que le réalisateur ait sélectionné un thème avec lequel on peut tracer des parallèles avec son autre (ancien?) boulot : metteur en scène au théâtre.

Genius avec Colin Firth et Jude Law au cinéma dès le 17 juin

3.5/5

Articles connexes