Femmes des casernes: la lutte aux incendies au féminin




Accueil » Genre » Au féminin » Femmes des casernes: la lutte aux incendies au féminin

Shootfilms est heureuse d’annoncer que Femmes des casernes, le plus récent film de Louise Leroux, est en postproduction.

Suite à la diffusion de Deux filles, un hebdo sur Canal D, la réalisatrice a entrepris le montage de ce documentaire dont la structure repose sur le charisme de cinq personnages porteurs. Ainsi, Femmes des casernes s’approprie l’univers masculin de la lutte aux incendies pour en faire un film d’action au féminin.

Femmes des casernes

Femmes des casernes

Incursion dans la vie d’amazones pratiquant le métier le plus non traditionnel, ce film met en scène, d’une part, le cheminement d’une élève du Programme collégial de lutte aux incendies durant son apprentissage du métier et, d’autre part, le quotidien de pompières qui exercent le métier à temps plein.

S’immisçant dans la vie de femmes courageuses qui ont su prendre leur place et défendre leur droit à l’équité, naviguant entre la formation éprouvante d’une élève déterminée et les scènes de la vie quotidienne de pompières qui pratiquent l’un des métiers les plus dangereux, ce film nous fait pénétrer l’univers excitant, controversé et non traditionnel de femmes exceptionnelles qui ont choisi de vivre leur passion jusqu’au bout, peu importe les préjugés.

Femmes des casernes

Louise Leroux
Écrit, tourné, monté et réalisé par Louise Leroux (lemondeselonloulou.com), ce film est produit par Shootfilms, une boite de production régionale qu’elle a fondé aux côtés de Richard Blackburn, scénariste et producteur.

Louise Leroux

Louise Leroux

Louise a tout appris du documentaire. D’abord à l’ONF, où elle fait ses classes pendant 10 ans à titre d’assistante-réalisatrice-scénariste de Jacques Godbout, assistante-caméraman de Michel Brault, narratrice de Georges Dufaux, recherchiste de Manon Barbeau et productrice adjointe d’Éric Michel. Avec eux et bien d’autres, elle roule sa bosse sur une quinzaine de productions avant de signer Stiletto, son premier film documentaire présenté au International Documentary Association Awards de Los Angeles et diffusé à Radio-Canada en 1998.

L’année suivante, elle coréalise et monte Salt, un long métrage documentaire lauréat du prix Most Innovative au Reel to Real Film Festival de Vancouver et de la Bronze Plaque décernée par le Columbus International Film and Video Festival. En 2000, forte de ses apprentissages et convaincue d’avoir trouvé sa voix, elle quitte les corridors de l’ONF pour explorer le monde avec sa caméra. Des confins éoliens de la Gaspésie (Maîtres chez eux) aux forêts incendiées du Nord de la province (Pompiers boréals), des dessous de la consommation écologique (Planète prise 2) aux trésors équestres du Québec (La Légende du cheval Canadien), et passant par la camaraderie des boys de La Prairie (Les Boys, le documentaire), chaque film est l’occasion pour elle d’investir une réalité nouvelle et d’y poser un regard subjectif.

En 2010, elle se rend à Los Angeles pour étudier la scénarisation dramatique, acquérant des techniques d’écriture qu’elle met en pratique dans ses œuvres documentaires. Depuis 2014, elle signe la direction photo et la prise sonore de ses films, faisant d’elle une cinéaste complète en cela qu’elle écrit, tourne, enregistre et monte les films qu’elle réalise.

Shootfilms

Spécialisée dans la production grand public de facture moderne, Shootfilms combine l’audace des cinéastes d’auteur à d’excellentes valeurs cinématographiques. Fondée en 1998 par Richard Blackburn et Louise Leroux, Shootfilms a produit de nombreux documentaires en format unique, longs métrages et série, ainsi que des œuvres nouveaux médias. Ses productions, diffusées sur les ondes de Radio-Canada, RDI, ARTV, TV5, TVO, Explora, Canal D et Bravo, attirent un auditoire des plus respectables. Dès ses débuts, Shootfilms s’est adjoint Studio Morin Heights, un studio-ranch qui offre une gamme complète de services de production et de postproduction HD, incluant un serveur 35T, la correction de couleur et un studio de mix 5.1.

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!