L’érotisme et le vieil âge de Fernand Dansereau en salle le 10 février




Accueil » Cinéma » L’érotisme et le vieil âge de Fernand Dansereau en salle le 10 février

L’érotisme et le vieil âge de Fernand Dansereau en salle le 10 février

L’atelier de distribution films est heureux d’annoncer que le film L’érotisme et le vieil âge de Fernand Dansereau prendra l’affiche au Québec à compter du 10 février 2017.

Le réalisateur, dont la carrière s’est développée sur plus de soixante ans, renoue avec le thème de la vieillesse abordé dans son précédent film Le vieil âge et le rire (prix du public au Rendez-vous du cinéma québécois et le prix « Coup de cœur » de l’Association des propriétaires de salle du Québec en 2012) et se penche sur un aspect de la vie des personnes âgées rarement abordé au cinéma à travers les témoignages et commentaires de Janette Bertrand, Louise Portal, Jacques Hébert, Édith Fournier, Michel Carbonneau et Jean Beaudin pour ne nommer que ceux-là ainsi que de nombreux spécialistes en santé, médecine et psychologie.

L’érotisme et le vieil âge

Il règne dans nos sociétés un puissant tabou en ce qui concerne la sexualité des personnes âgées. Comme si l’intérêt pour la chose ne pouvait trouver justification que dans la jeunesse, l’âge de la procréation. Pourtant l’attrait pour la sexualité ne disparaît pas avec l’âge. Ni les multiples pratiques qu’elle suscite ! L’érotisme et le vieil âge, produit par ORBI-XXI, une division de Datsit Studio, un film qui interroge profondément les conceptions courantes non seulement de la vieillesse, mais de l’expérience sexuelle elle-même, est un bouleversant film témoignage sur l’amour et l’intimité qui lie les êtres humains.

« Mon métier de cinéaste m’a servi d’université permanente. Toute ma vie je n’aurai jamais cessé d’apprendre. Et vieillir s’annonce comme l’une des expériences les plus exigeantes mais aussi les plus passionnantes de ma vie. »

— Fernand Dansereau.

Fernand Dansereau

Fernand Dansereau commence sa carrière comme journaliste à La Tribune de Sherbrooke en 1950, puis au Devoir à Montréal, où il écrit sur les relations de travail.

Il est congédié en 1955 lorsqu’il refuse de franchir un piquet de grève formé par les typographes du journal. À l’invitation de Pierre Juneau, il entre à l’Office national du film du Canada (ONF) où il sera responsable de l’ensemble de la production française. Sous sa gouverne, naîtra la révolution du cinéma direct qu’incarnent des films comme Pour la suite du monde (Pierre Perrault & Michel Brault), Golden Glove (Gilles Groulx) Félix Leclerc (Claude Jutra) et Les bûcherons de la Manouane (Arthur Lamothe) dont il sera le producteur. Lui-même réalise au cours de cette période des films lauréats de nombreux prix ici et à l’international comme Alfred J…, La Canne à pêche, Le Festin des morts, Ça n’est pas le temps des romans.

Il est l’instigateur avec Robert Forget, Maurice Bulbulian et Michel Régnier, de la naissance à L’ONF en 1966, du Groupe de recherches sociales. Ses films St-Jérôme et Tout l’temps, tout l’temps, tout l’temps auront un profond impact autant sur le milieu québécois que sur le cinéma, ce qui lui vaudra en 1977 le Prix Grierson de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Depuis 1968, il exerce son métier dans le secteur privé. Il a réalisé une cinquantaine de films de court et long métrage. Il en a produit presque autant. Il a présidé l’Institut québécois du cinéma et l’Institut national de l’image et du son. À la télévision on lui doit l’écriture de Le parc des braves, l’adaptation des Filles de Caleb, les scénarios de la série Shehaweh et de la série Caserne 24. En 2007, il réalise La brunante, puis, en 2010, Les porteurs d’espoir, un documentaire sur une nouvelle méthode pédagogique (Recherche-Action) expérimentée dans une école primaire du Québec (La Farandole, McMasterville) pour préparer la prochaine génération à relever les défis environnementaux. Ce film a remporté le prix du Jury jeune du Festival d’éducation d’Évreux (France) en 2010. 

En 2005, le gouvernement du Québec lui remet le prix Albert Tessier pour l’ensemble de sa carrière. En 2009, il reçoit le prix Jutra Hommage.

Distribué par L’Atelier de distribution de films, le film L’érotisme et le vieil âge, qui a bénéficié du soutien financier exceptionnel de Canal D et de la SODEC et prendra l’affiche en salle au Québec le 10 février prochain.

Articles connexes

Jean-François Cloutier

Je suis le fondateur de TVQC.com. Vous êtes passionnés de séries télévisées et vous trouvez que les médias de masse traditionnels font piètre figure à ce niveau? Soyez sans crainte, nous aussi!