Accueil » Nouvelles » À la Une » A Day – Critique du film de Sun-ho Cho

A Day – Critique du film de Sun-ho Cho

Bouclez votre ceinture si vous voulez visionner ce qui suit en boucle!

Au cinéma, une boucle temporelle se définit comme une structure spécifique dans laquelle le ou la protagoniste revit sans cesse une série d’évènements minutieusement coordonnés et tente d’en empêcher le dénouement tragique. A Day reprend ce postulat de départ maintes fois utilisés et l’applique à plus d’un personnage. Si les films qui parviennent à faire efficacement du neuf avec du vieux sont rares, imaginez à quel point c’est rarissime quand il s’agit d’un premier film!

Kim Joon-young (Kim Myung-min) est un chirurgien thoracique de renom et non un bon père pour sa fille Eun-jung (Jo Eun-hyung). À son retour de l’aéroport, il est témoin d’un accident de la route et découvre que son enfant vient d’être happé mortellement. Il se réveille aussitôt dans l’avion, un peu plus tôt dans la journée. À cet instant précis, les mêmes heures se répètent encore et encore. Kim Joon-young va avoir besoin de l’ambulancier Lee Min-chul (Byun Yo-han) pour briser le cycle et sauver sa fille. C’est que lui aussi est prisonnier d’une boucle temporelle…

A Day (Ha-roo en VO), écrit et réalisé par Sun-ho Cho qui signe ici son premier film, marche dans le sillage de la comédie Groundhog Day (1993) en proposant cette fois un traitement dramatique plutôt qu’humoristique. L’idée de départ, plus complexe qu’elle n’y paraît, exige de mettre à mal l’axiome selon lequel l’effet ne peut précéder la cause. Ainsi, les deux hommes tenteront de déjouer la mort et le cours du temps. À noter que le tournage s’est déroulé du 29 juin au 29 septembre 2016, soit sur une période de trois mois.

Nous assistons d’abord à un premier déroulement des évènements, banal et sans artifice, jusqu’à ce que Kim Joon-young arrive sur le lieu de l’accident. À partir du deuxième déroulement, le rythme du film prend une toute autre tournure et n’a aucun répit jusqu’à la fin. Mieux, chaque retour à la case départ ajoute une information supplémentaire sur tel ou tel personnage, ce qui nous permet d’assembler peu à peu le casse-tête et de voir le vrai visage de chacun. Ce mouvement du particulier au général est suffisamment bien ficelé pour nous empêcher de tout deviner.

Kim Myung-min est le chirurgien Kim Joon-young dans A Day.

D’autres films ont recyclé ce ressort scénaristique d’une journée qui se répète, à la manière d’un jeu vidéo où plusieurs vies sont disponibles afin de compléter un niveau. Je pense notamment à l’exercice de style allemand Run Lola Run (Lola rennt en VO, 1998), à la comédie sentimentale 50 First Dates (2004), au suspense Source Code (2011) ou encore au film de science-fiction Edge of Tomorrow (2014).

Il est possible de rapprocher la boucle temporelle au concept de Friedrich Nietzsche sur l’éternel retour, rapporté à l’échelle de 24 heures. Pour le philosophe allemand, tout individu doit chercher à mener son existence de façon à vouloir la revivre à l’identique et dans les moindres détails une infinité de fois, si cela était possible. Le cinéma offre la possibilité de mettre concept nietzschéen en images.

Byun Yo-han est l’ambulancier Lee Min-chul dans A Day.

Bref, A Day prouve à nouveau que le cinéma sud-coréen a sa place sur la scène mondiale. Rares sont les premiers films qui parviennent tant à divertir qu’à émouvoir. Sun-ho Cho réussit avec brio son pari risqué de recycler une structure qui sent le déjà-vu et nous tient en haleine du début à la fin grâce à un suspense soutenu. Répètera-t-il l’exploit pour son deuxième film et relèvera-t-il un autre défi formel?

Verdict : 8,5 sur 10

Une course contre la montre

Articles connexes
Louis-Philippe Coutu-Nadeau

Louis-Philippe Coutu-Nadeau

Véritable cinéphile, Louis-Philippe Coutu-Nadeau est un scénariste-réalisateur-monteur qui a une cinquantaine de contrats à son actif en tant que vidéaste (mariages, captations d'événement, publicités, vidéoclips). Il s'occupe d'ailleurs de toutes les vidéos du concessionnaire Alix Toyota depuis juin 2013. Il a aussi été pigiste pour trois boîtes de production, soit le Studio Sonogram, VLTV Productions et Ikebana Productions. Sa filmographie personnelle présente pas moins d'une vingtaine de titres dont le film Khaos et la websérie Rendez-vous. Il possède un baccalauréat en études cinématographiques à l'UdeM et un baccalauréat par cumul de certificats à l'UQÀM (en scénarisation cinématographique, en création littéraire et en français écrit). Vous pouvez visionner son expérience contractuelle et son expérience personnelle sur son site officiel : www.lpcn.ca

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com