Accueil » Nouvelles » À la Une » Valeria Lukyanova: la déconstruction du succès de la Barbie ukrainienne

Valeria Lukyanova: la déconstruction du succès de la Barbie ukrainienne

Merci de partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cet article est apparu dans le magazine Forbes et étudie le phénomène Valeria Lukyanova, une jeune femme propulsée dans la célébrité par les médias sociaux et Youtube.

Valeria Lukyanova, une jeune femme ukrainienne s’étant transformée elle-même en véritable poupée Barbie fait fureur sur Internet ces temps-ci: une blonde dans la vingtaine de la ville d’Odessa en Ukraine s’est métamorphosée en Barbie vivante grâce à la chirurgie plastique, aux extensions de cils et aux verres de contact colorés. Elle prend la pose sur ses photos telle la poupée en plastique iconique fabriquée par Mattel.

Real-Life-Barbie-Valeria-Lukyanova

Son apparence rappelant une poupée est étrangement convaincante, mais si on regarde de plus près, il s’avère qu’elle n’est pas une Barbie: elle n’est qu’une jeune Européenne de l’Est ordinaire qui a utilisé un outil de promotion accessible à tous aujourd’hui et qui a obtenu sa notoriété comme par magie en dupant les médias occidentaux, assoiffés de sensationnalisme et ne fouillant pas plus loin, surtout lorsque l’histoire provient de l’étranger.

Il est intéressant de constater comment une histoire superficielle comme celle de la Barbie ukrainienne a fait sensation. Comment quelques clichés étranges d’une femme d’1m70 aux yeux sans vie, à la minuscule bouche peinte en rouge et à la fausse poitrine, accompagnés d’une poignée de commentaires l’appelant une poupée grandeur nature sont devenus une histoire sensationnaliste reprise par de grands médias du web tels qu’ABC News et Business Insider.

L’affaire a été abordée avec le plus grand sérieux. «La chirurgie plastique n’aurait pas dû être utilisée comme moyen pour se métamorphoser en célébrité ou dans ce cas, en jouet en plastique», a affirmé le président de l’American Society of Plastic Surgeons. «Si la société s’attend à ce que les femmes ressemblent à ça, il est encore plus difficile pour les femmes d’y résister», a dit l’auteur du livre So Sexy So soon: The Next Sexualized Childhood and How Parents Can Protect Their Kids dans une interview sur le site abcnews.com.

Ce n’est pas tout le monde qui a creusé plus loin dans l’histoire. La plupart se sont demandé si ses photos avaient été photoshoppées, et si elles ne l’avaient pas été, qu’est-ce qui avait bien pu être altéré par intervention chirurgicale. Une taille fine? Elle s’est fait enlever quelques côtes. Un menton étroit ressemblant à celui d’une poupée? Sa mâchoire a été réduite grâce à une chirurgie. Des implants mammaires? Et bien, c’est quelque chose que Barbie elle-même ne dément pas avoir dans ses vidéos où elle discute de chaque détail de son physique. D’après elle, se faire greffer des implants mammaires est le même genre d’opération qu’aller chez le dentiste. La Barbie vivante a justifié sa taille fine comme étant le produit d’un gêne héréditaire chez les femmes de sa famille, mais elle admet qu’un maquillage inventif l’aide à faire ressortir sa beauté naturelle.

D’après les profils de la Barbie sur les médias sociaux, son nom est Valéria Lukyanova, elle est dans le début de la vingtaine et  une diplômée de L’Académie d’architecture et de construction de l’état d’Odessa. La jeune femme semble être confuse à propos de son parcours. Son physique de Barbie n’est qu’une facette de sa riche personnalité. Elle tient un blogue, compose des chansons, est intéressée en la philosophie New Age et s’adonne à des voyages astraux. Avec l’aide de la caméra de son iPhone, Lukyanova enregistre des messages vidéos incohérents et les met sur YouTube. La jeune femme aime discuter de sa propre beauté et originalité et répond ouvertement aux questions à propos de ses hypothétiques interventions chirurgicales.

Elle aime donner des conseils: ses discours sont des mots de sagesse à propos de la vie, de la poursuite d’un bon mode de vie, de l’attente à recevoir un miracle de l’au-delà et de l’abstention de l’alcool. Toutefois, dans ses vidéos, elle semble être sous l’influence, avec sa tête penchant vers une de ses épaules comme si son cou était incapable de rester en position verticale et ses yeux élucides regardant au-dessus de la caméra.

Dans ses courtes vidéos de voyage, elle a toute l’air d’une touriste de province de l’Europe de l’Est, vêtue d’une robe de Spandex serrée, titubant dans ses talons aiguilles en essayant de marcher sur des ruines antiques au milieu de touristes aux jeans informes et espadrilles blanches.

Il n’y a pas si longtemps, le magazine Traveler’s digest a placé la Russie et l’Ukraine parmi les cinq pays ayant les plus belles femmes, et la ville de Kyiv a été élue comme étant le domicile des plus belles femmes du monde. Bien sûr, Barbie Lukyanova est une véritable ambassadrice de son pays natal. Cependant, avec une histoire sans intérêt derrière le phénomène Barbie, le plus intéressant est surement comment les médias occidentaux ont gonflé l’histoire et fait un succès avec ce qui n’aurait pas dû en être un.

Source: Deconstructing a Ukrainian Barbie? Forbes

Articles connexes
Annabelle Thibault

Annabelle Thibault

Je suis traductrice et rédactrice d’articles dans les domaines de la télévision et du cinéma. Les traductions que je publie ne reflètent pas nécessairement ma pensée.

3 Comments

  1. La transformation physique et esthétique est vraiment impressionnante

  2. fab18 dit :

    Un ramassi d’absurdite cet article! Les gens ont pas le droit de ressembler a qui ils veulent! Aller boycotter nagui et ces emitions sur les sosis qui ressemblent en rien a claude francois ou johnny! La critique facile et inutile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com