Richard Martineau et Pierre K. Malouf: Les Faces Cachées d’Amir Khadir

Richard Martineau et Pierre K. Malouf: Les Faces Cachées d’Amir Khadir

10 juin 2012 3 Par Jean Francois Cloutier

Mise à jour: 5 août, 2016 @ 22:03

L’écrivain et enseignant retraité et Pierre K. Malouf, auteur du livre “Les faces cachées d’Amir Khadir“, qui vient de paraître aux éditions Accent Grave, est interrogé par Richard Martineau sur LCN.

Qui est vraiment Amir Khadir ? Quelles sont ses faces cachées et pourquoi ne sont-elles pas connues ? Vous trouverez les réponses, et même plus, en écoutant cette entrevue et en lisant le livre.

Complément: Maurais-Les faces cachées d’Amir Khadir

Les faces cachées d’Amir Khadir

Un sondage venait de décerner à Amir Khadir le titre de politicien le plus populaire au Québec ! Aux yeux de l’opinion publique, le député de Mercier semblait à l’abri de tout reproche? Le samedi 11 décembre 2010, il se joint à un groupe appelé PAJU (Palestiniens et Juifs Unis) qui, chaque samedi depuis le mois d’octobre, manifestait sur la rue Saint-Denis devant la boutique Le Marcheur, dont le propriétaire refusait d’obtempérer à une mise en demeure le sommant de retirer de ses tablettes es souliers de marque BeautiFeel fabriqués en Israël, pays accusé de pratiquer l’apartheid contre les Palestiniens. Jusque-là, cette histoire ne faisait pas grand bruit, mais la présence d’Amir Khadir parmi les manifestants ameuta les médias.

Richard Martineau et Pierre K. Malouf: Les Faces Cachées d'Amir Khadir

Critiqué de toute part, Amir Khadir se garda bien de paraître de nouveau sur la rue Saint-Denis, mais continua, en catimini, d’appuyer la campagne de harcèlement contre le Marcheur, qui connut les 15 et 23 mai 2011 ses épisodes les plus répugnants. Parallèlement à une analyse serrée de la théorie selon laquelle Israël pratique l’apartheid, on trouvera dans la première partie de ce livre une chronique détaillée des événements survenus entre le 2 octobre 2010 et le 18 juin 2011, date à laquelle eut lieu la dernière manifestation devant le Marcheur, les PAJUstes décident alors de concentrer leurs efforts contre la boutique Naot, qui, au moment où ce livre sort de presse, subit toujours leur harcèlement.

Le comportement de Khadir durant ces quelques mois des années 2010 et 2011 ne fut pas qu’un simple moment d’égarement dans un parcours généralement sans faille. Dans la deuxième partie, l’auteur pousse plus loin son enquête, Il scrute les gestes et les engagements politiques passés d’Amir Khadir ; jette la lumière sur ses fréquentations et ses alliances douteuses : décortique l’histoire, la composition et le programme de Québec solidaire ; répond à des questions que l’affaire du Marcheur avait fait surgir. Pourquoi Amir Khadir a-t-il mis en tête de ses priorités la disparition de l’État d’Israël ? Pourquoi accuse-t-il le Québec de pratiquer l’apartheid contre les Premières nations et le français d’être la langue de l’oppresseur ? Est-il vraiment souverainiste ainsi qu’il le prétend ? De qui est-il solidaire ? A-t-il un «agenda caché» ? Quels sont ses rapports avec l’islamisme ? De cet examen minutieux des faces cachées d’Amir Khadir ressort un portrait qui risque de surprendre et de choquer.

Acheter le livre ici: http://www.archambault.ca/pierre-k-malouf-les-faces-cachees-damir-khadir-JLI3540745-fr-pr