Skyfall : la fin de la «Bond Girl» et l’arrivée de la «Bond Woman»

Skyfall : la fin de la «Bond Girl» et l’arrivée de la «Bond Woman»

11 novembre 2012 0 Par Annabelle Thibault

Mise à jour: 5 août, 2016 @ 21:51

james-bond-007-skyfall

Ce texte est une traduction intégrale d’un article paru sur Slate

Dans une vidéo de Press Play, Deborah Lipp a plaidé en faveur de la «Bond Girl», la classique des femmes classiques, comme étant un symbole féministe

. Que vous soyez d’accord avec elle ou non, il est indéniable que depuis 2006, quand Daniel Craig a pris les rennes de la franchise, la série James Bond a changé l’image de la «Bond Girl» en apportant de la variété et une gamme d’émotions aux relations de l’agent 007. Avec la sortie de Skyfall, le troisième opus de Craig dans son smoking, il serait le temps d’annoncer la fin de la «Bond Girl» et l’arrivée de la «Bond Woman».

Les «Bond Girls» de Craig sont plus des égaux à Bond qu’elles ne l’ont jamais été. Casino Royale a mis la fin à la tradition en faisant de Vesper Lynd (Eva Green), l’agente du trésor surveillant Bond pendant ses gros paris à Monte Carlo, plus qu’une simple blague : plutôt qu’être prête à s’abandonner à lui, elle en est méfiante. Dans Goldfinger, Bond a séduit la pilote lesbienne Pussy Galore au point de lui faire changer d’orientation sexuelle. Dans Casino Royale, après avoir été empoisonné et torturé, le Bond de Craig dit à Vesper : «Je n’ai plus d’armure. Tu me l’as enlevée. Tout ce qui reste de moi, tout ce qu’il en reste, c’est à toi.» Dans Skyfall, Bond ne couche même pas avec la «Bond Woman»! Eve (Naomie Harris) conduit une Jeep comme une folle, elle est capable de tirer au fusil et de mettre à l’envers un casino dans une jolie robe dorée. Quand Bond tente de déboutonner sa chemise, elle l’arrête en cours de route en lui mettant une lame sous la gorge, ce qui les mènera à une très belle amitié. Auparavant, les «Bond Girls» étaient des personnages un peu ridicules, comme le personnage de Denise Richards, Christmas Jones, une physicienne nucléaire qui se remet à sa place après avoir été séduite par Bond. Casino Royale a osé faire d’une femme un ennemi redoutable à Bond, quelqu’un qui pourrait le mettre en brochette à table et le battre à son propre jeu. Skyfall continue dans cette belle lancée.
Bond Girl

Puis, il y a la relation entre Bond et M. Judi Dench s’amuse à jouer le rôle de la patronne de Bond depuis l’époque de Pierce Brosnan. Elle a appelé l’agent secret un «dinosaure sexiste et misogyne, un restant de la guerre froide». Depuis, Daniel Craig a pris le volant de l’Aston Martin, et la dynamique est bien différente : Bond n’est pas entré dans l’ère moderne parce qu’il ne couche plus avec de jolies femmes, mais parce qu’il est un personnage capable d’être ami avec elles.

Les désaccords de M et de Bond peuvent être forts, même violents : M ne peut pas supporter l’immaturité de Bond, et Skyfall débute avec M ordonnant à Eve de tirer sur un terroriste bien qu’elle risque de tuer Bond. Cependant, leurs querelles sont poussées par leur connaissance profonde et investissement mutuel. Dans Casino Royale, Bond irrite M en entrant dans sa maison pour pirater son ordinateur, mais elle est véritablement inquiète pour lui quand Vesper le trahit. Dans Skyfall, Bond est bien aigri quand le tir d’Eve le touche, mais il revient en Angleterre dès qu’il entend qu’un terroriste attaque son pays tout particulièrement pour détruire la réputation de M et sa personne. «C’est pas très confortable, n’est-ce pas?», dit M à Bond quand ils s’échappent loin du terroriste dans une Aston Martin d’époque. «Vas-tu te plaindre pendant tout le trajet?», lui demande Bond. Dana Stevens suggère que M est l’âme sœur de Bond, mais en réalité, ils sont les meilleurs amis depuis les trois derniers films.

La franchise James Bond s’est modernisée énormément dans les six dernières années, en situant ses ennemis dans l’actualité géopolitique, en mettant à jour ses routines de combat et en créant de nouveaux personnages afro-américains d’importance. Néanmoins, n’y a pas de signe plus évident que nous sommes dans une nouvelle ère de la franchise Bond que celui-ci : regarder Bond discuter avec une femme est aussi plaisant que de le voir au lit avec elle.

Bérénice Marlohe

Source: Slate