Justified  – Deadwood: Entrevue avec Timothy Olyphant

Justified – Deadwood: Entrevue avec Timothy Olyphant

15 janvier 2013 0 Par Annabelle Thibault

Mise à jour: 5 août, 2016 @ 21:44

Justified

Cet article est une traduction intégrale d’un article paru sur Den of Geeks

Dans Justified, Olyphant joue le rôle de Raylan Givens, un «marshal» américain qui se met souvent dans le pétrin en raison de sa tendance à tirer un criminel avant de lui poser des questions. La quatrième saison de Justified s’apprête à débuter aux États-Unis, et cette année, en plus de jouer le rôle de Givens, Olyphant est aussi le co-producteur délégué de Justified, ce qui explique pourquoi il fait la promotion de l’émission en ce moment. Voici les faits saillants d’une série de questions auxquelles il a répondu autour d’une table ronde où le site Den of Geek était présent.

Attention : Il pourrait y avoir quelques «spoilers» mais ils ont été filtrés du mieux que possible.

Considérant la révélation à propos d’Arlo à la fin de la dernière saison, comment Raylan s’en remet-il dans cette saison-ci?

C’est une bonne question. Quel effet cela a-t-il sur Raylan? Il ne s’en préoccupe pas. Vous savez, je crois que Raylan fait de son mieux pour ne pas se préoccuper de ce genre de choses, et c’est ce qui fait de lui qui il est.

Vous êtes un producteur délégué pour Justified maintenant. Qu’est-ce que cela signifie pour vous, et à quel degré vous impliquez-vous dans la planification entre les saisons?

Et bien, cela signifie beaucoup pour moi. Je suis reconnaissant qu’on m’ait donné cette opportunité. Mon travail est devenu entièrement plaisant et demandant. C’est un plaisir d’avoir la permission de travailler avec les scripteurs de cette manière. Si je m’implique? Dans mon esprit je fais tout, mais en réalité, je fais très, très peu de choses.

Les scripteurs de l’émission sont incroyables : ils s’asseyent devant une page blanche, et c’est un miracle qu’ils puissent sortir des trucs comme ceux-ci de semaine en semaine. Mon travail est d’y jeter un coup d’oeil et de poser des questions. J’ai le luxe de ne pas avoir à mettre mon nom sur les textes, et je crois que cela me donne toute la liberté de lancer des idées en l’air. Je crois que puisque je ne suis pas scripteur, j’ai une perspective qui peut être utile aux scripteurs et je peux collaborer avec eux.

Faites-vous beaucoup de recherche à propos du Kentucky? Il y a beaucoup de corruption qui n’est pas fictive là-bas. Est-ce que vous tirez votre inspiration de ces histoires du «Bluegrass State»?

Il y a des gens du comté d’Harlan avec qui nous sommes amis et qui ont gardé contact avec nous. Nous les gardons comme source d’information et d’inspiration. Nous parlons souvent aux marshals et passons un temps considérable à copier Elmore. Nous volons des trucs ici et là et tentons d’en faire la meilleure histoire que possible.

Timothy Olyphant

Pourquoi pensez-vous que l’émission est toujours populaire?

J’aime l’émission parce qu’elle est vraiment divertissante. À part cela, je ne peux pas vous répondre.

Plusieurs personnages de l’émission ont un strict code de l’honneur. Pensez-vous que c’est cela qui fait sortir Justified du lot?

Vous savez, on essaie de rendre justice à Elmore Leonard, et Elmore Leonard parle toujours du code moral des policiers et des voleurs. Ils ne se définissent pas toujours comme étant des bons et des mauvais, mais plutôt entre qui est un trou du cul et qui ne l’est pas.

Il y a souvent des lignes que des bons et des mauvais ne traverseront pas, et il y a un respect qui en découle. Nous essayons de suivre cela. Nous cherchons à respecter ce code moral qu’ils ont tous, c’est ce qui les démarque les uns des autres. On ne peut ne pas lire un livre d’Elmore sans retrouver cela de chapitre en chapitre.

Une des choses qui démarquent l’émission est ce côté «Elmore Leonard»: tous les personnages s’expriment de manière colorée et idiosyncratique. Contribuez-vous à ceci? Aimez-vous livrer ce genre de répliques?

Tout d’abord, pour répondre à la seconde question, c’est un plaisir de dire ces lignes et d’obtenir de si bons dialogues. Il est difficile d’en avoir de si bons, et on dirait que j’en ai de semaine en semaine. Je ne tiens pas cela pour acquis et je profite de chaque seconde.

Ma contribution à cela est très petite vous savez. Je ne suis pas certain que c’est ma plus grande force. Il y a d’autres personnes que moi sur le plateau; Walt [Goggins] est le roi, il est bon dans le domaine. Le mot «mec» (dude) s’échappe de ma bouche très souvent alors mes contributions doivent être traduites et ré-articulées dans la bouche d’Elmore.

La saison débute avec un Raylan défiant la loi, et puisque tous ses amis d’enfance sont devenus des criminels, on se demande qu’est-ce qui l’empêche d’en devenir un à votre avis.

C’est une bonne question. La réponse je ne la connais pas, mais on est sur le bon chemin. Il semble repousser les limites en ce moment. C’est ce qui est amusant, de voir jusque où il peut aller sans aller trop loin.

Nous en parlions hier dans la salle d’écriture. On joue à ce petit jeu où on essaie de voir qui il est vraiment et quelles sont ses intentions. Raylan refuse de se laisser étiqueter comme cela. Il est un personnage amusant à jouer.

Timothy Olyphant  Deadwood

Verrons-nous Raylan devenir père cette saison-ci? Si on considère sa relation avec son propre père, comment y arrivera-t-il?

Cela dépend de plusieurs facteurs. Le premier est la durée de la diffusion, combien de temps ils nous laisseront à l’antenne. Plus on diffuse d’épisodes, plus il y a de chances que nous verrons Raylan dans son rôle de père. Le second facteur est notre volonté d’accueillir un jeune enfant sur le plateau de tournage ou non. On sait que les enfants sont difficiles à gérer. S’ils ne le sont pas eux-mêmes, leurs parents le sont. Toutefois, j’aime l’inclusion d’un Raylan père dans l’histoire.

Une des choses qui m’ont vraiment attiré à propos des livres d’Elmore Leonard est que Raylan est père de deux enfants. On ne voit pas quelque chose du genre dans les vieux westerns, on ne les voit pas dans leur rôle de parent, et il n’y a pas de divorce ni de droits de visite. Ce sont ce genre de choses qui résonnent chez Elmore Leonard.

Quand on regarde l’émission, on se rend compte que plusieurs personnages ont de forts accents du Sud, mais que celui de Raylan n’est pas aussi fort. Pourquoi avez-vous pris une telle décision pour son langage?

[en blaguant] Personnellement, je crois que les autres ont tort et que j’ai raison. C’est une très bonne distribution d’acteurs, et je dis souvent de bonnes choses à leur sujet, mais je crois qu’ils me font mal paraître avec leurs erreurs.

Toutefois, à propos de l’accent, il y en a un. Nous avons décidé de le rendre subtil dès le départ. Le personnage est du comté d’Harlan mais a quitté la région à un jeune âge. Le dialecte est toujours là, mais il n’est pas aussi présent que chez Boyd Crowder, qui a vécu là toute sa vie sans jamais quitter.

Quels personnages western vous inspirent dans votre interprétation de Raylan?

Aucun en particulier, mais j’aime les bons films western.

Lesquels recommanderiez-vous?

Il y a tellement de bons films western comme Red River, et les films d’Henry Fonda sont fantastiques. J’aime tous les films du type Eastwood Man With No Name, John Wayne, True Grit. Que voulez-vous que je vous dise? Ils sont tous incroyables.

Je ne vais pas travailler en me disant que c’est un western. On ne peut pas définir un western qu’avec les bottes et le chapeau.

Vous avez mentionné auparavant que vous aimez l’humour de Justified, son ton léger. Comment faites-vous pour faire l’équilibre entre cela et le sérieux de l’émission?

Quand il y a une scène qui est très amusante, nous tentons de voir si elle a un peu de sérieux, et quand y a une scène vraiment sérieuse, nous cherchons à y mettre de l’humour. C’est le jeu auquel nous jouons.
Maintenant que nous entrons dans la saison quatre, que diriez-vous que vous avez appris pendant votre temps à l’émission?

Mon Dieu, qu’est-ce que j’ai appris. Je suis sûr qu’il y a une réponse sérieuse à cette question à part le fait que je sois devenu vraiment certain d’aimer mon travail.

Je sais comment faire croire que je fais des choses que je ne sais pas faire. Je connais des trucs à propos de la loi que je ne connaissais pas avant. J’ai une meilleure connaissance des U.S. Marshals (police fédérale américaine) et de ceux qui s’embarquent dans un tel travail.

Comme je l’ai dit auparavant, je comprends la grandeur de ce rôle. J’ai appris au fil des années qu’il est difficile d’aller plus loin dans le monde du showbusiness.

Deadwood5

Il semble y avoir des similitudes entre votre personnage dans Deadwood et celui dans Justified. Quelle comparaison pouvez-vous faire entre ces personnages?

Vous savez, je n’étais pas si drôle à Deadwood. Ce personnage était très sérieux : il se réveillait du mauvais pied à chaque matin. Raylan semble plus relax, il est le genre de gars qui aime son travail.
Est-ce plus facile à jouer?

J’aimerais dire cela. Je suis un peu plus léger que le personnage de Deadwood, sans aucun doute. Vous savez, ils ont tous les deux de la difficulté à contenir leur agressivité, mais je crois qu’au bout du compte, ils sont des personnages très différents. Le ton de cette émission est très différent de celui de Deadwood.

Il y a une certaine légèreté chez Elmore Leonard, et une légèreté dans le ton. Il y a une délicatesse à cette valse, mais de temps en temps, la violence et le sérieux derrière elle se montre. Il y a quand même un sens de l’humour, et c’est très différent de ce que nous faisions à Deadwood.

Voudriez-vous réaliser un épisode de Justified?

Non, je ne crois pas. Si je réalisais un épisode, je ne pourrais blâmer personne d’autre, et ce ne serait pas drôle.

Il y a eu de si bons méchants à l’émission. À quoi devons-nous nous attendre dans la quatrième saison?Y aura-t-il d’autres méchants?

Il y en a quelques uns, mais nous avons pris la décision de rester avec ceux que nous avons en ce moment. La bonne nouvelle, c’est que vous verrez plus souvent Boyd Crowder, interprété par le grand Walt Goggins, ainsi que ses complices. Ron Eldard joue un personnage nommé Colt qui travaille avec Boyd. Il est incroyable, et très divertissant. Quel acteur magnifique.

Nous avons réussi à obtenir plus de Jere Burns. Nous avions tellement de gens à notre disposition, mais pris la décision de ne pas créer trop de nouveaux personnages. En même temps, il y tellement de nouveaux artistes invités et personnages géniaux.

Êtes-vous particulièrement hâte à l’apparition de certains artistes invités?

Comme je l’ai dit, le travail d’Eldard est parfait. Patton [Oswalt] est fantastique dans son rôle; il ne joue pas un méchant mais un constable. Qui avons-nous d’autre? Ah, Jenn Lyon, celle qui a joué la serveuse de bar, est fantastique elle aussi. Il y a tellement de bons acteurs qui viennent et repartent pendant la saison, tellement de bons interprètes cette année.

Vous tenez le rôle de Raylan depuis un bon moment. Est-ce qu’il est plus facile pour vous de jouer une scène parfaitement?

Et bien, vous savez, quand le texte est très bon, c’est plus facile, et quand il n’est pas très bon, c’est très difficile. Nous nous efforçons à bien écrire et le jeu se fait tout seul.

Source: Den of Geek