Duck Dynasty: que laisse présager le succès de Chasseurs millionnaires?

Duck Dynasty: que laisse présager le succès de Chasseurs millionnaires?

17 février 2013 0 Par Annabelle Thibault

Mise à jour: 5 août, 2016 @ 21:43

1350915368788_duck_dynasty_new_1920x960_Overlay_640_320
Cet article est une traduction intégrale d’un texte paru sur The Huffington Post

S’il y a des gens qui croient que les téléréalités comme Duck Dynasty (A&E), Chasseurs millionnaires au Québec et diffusé sur Ztélé, ne sont que du pur divertissement, je crois qu’ils ont dangereusement tort.

Cette émission est une téléréalité scriptée, ce qui veut dire que les acteurs ne font que répéter des lignes écrites par les scripteurs et producteurs de l’émission pour pour rendre l’histoire intéressante et embellir la réalité. Duck Dynasty n’est qu’une parmi les nombreuses émissions du genre produites en ce moment et qui seront produites plus tard dans cette vague ridicule de productions à petit budget mais à grosse publicité. Certains d’entre nous questionnons les valeurs promues par ces émissions : sont-elles vraiment du divertissement innocent?

Ce qui préoccupe beaucoup de gens est l’idée que cette émission ne présente pas qu’un groupe de gens comme vous et moi à la parole naturelle et franche comme s’il n’y avait pas de caméras autour d’eux. Elle ne présente que du placement de produit important et de la propagande politique et sociale scriptée. L’entreprise d’appeaux “Duck Commander” est dans les mains de diplômés universitaires capables de créer des stratégies marketing (vous n’avez qu’à voir leur site) et ils ont une compagnie extrêmement lucrative. Bien que le succès commercial ne soit pas mauvais, Duck Dynasty n’est pas qu’une simple histoire d’une famille de Cendrillon profitant de la mobilité de la société américaine. Ils forment un groupe relativement rare de gens intelligents ayant remporté un succès financier important en Louisiane, un état avec un nombre disproportionné de gens vivant dans la pauvreté la plus grande.

DuckDynasty640_s640x427

Il est difficile de dire si les téléspectateurs ont été assez informés à propos du passé des personnages de l’émission. Il semble évident qu’ils sont représentés comme des gens terre à terre et ordinaires qui n’ont pas été «pollués» par l’urbanité. Cependant, l’émission n’est pas à propos d’individus inconscients qui ont seulement «eu de la chance» dans la vie. C’est une production planifiée et minutieusement fabriquée sur les base de l’entreprise américaine, la dévaluation de la démonstration de l’intelligence et de la civilité et une promotion du commerce comme étant la plaque tournante de toutes les opportunités. Elle est aussi basée sur une histoire largement incomplète et sous-entendue dont la réalité n’est seulement présente lorsqu’il est temps de vendre le produit du commanditaire accompagné d’un sous-titre sociopolitique dirigé.

Ceci semble être le dénominateur commun des téléréalités. Les gens travaillant sur ces émissions ne sont pas habituellement protégés par des syndicats ou des réglementations, et la compensation monétaire pour la distribution est très inférieure à celle de ceux travaillant sur des projets connectés à un syndicat. Puisque certaines de ces émissions sont scriptées, et que les scripteurs et acteurs ne sont pas sur une échelle salariale, on pourrait dire que c’est une manière d’éviter les syndicats tout en maximisant les profits des producteurs. Avec le salaire inférieur et la piètre sécurité d’emploi des téléréalités en général, cette idée est intéressante. Bien que ces émissions fassent partie d’une tendance visant à s’éloigner des syndicats, elles réussissent très bien : des émissions comme Duck Dynasty sont plus populaires que beaucoup d’émissions produites traditionnellement dont on croit que l’audience reste stable.

Quoi que Duck Dynasty veuille seulement mettre en vedette un groupe de campagnards ordinaires vivant leur train-train quotidien, elle n’est pas représentative de la réalité. L’état de la Louisiane est un parmi plusieurs états pauvres : elle est en deuxième position pour sa proportion de gens vivant sous le seuil de la pauvreté. D’après le dernier recensement, 17.3% des habitants de la Louisiane vivent sous le seuil de la pauvreté. D’autres sources disent que l’état est celui ayant le plus grand nombre de résidents «à risque» financièrement. Un téléspectateur n’aurait pas cette impression de l’état en regardant cette émission avec des gens vivant le rêve américain. Cette distorsion de la réalité n’est pas si rare à la télévision; la promotion de ces gens ordinaires et «défavorisés» mais fortunés en réalité éclipse le fait que ces gens sont disproportionnellement riches.

duck-dynasty-2

Les diplômes universitaires et autres avantages peu communs des fondateurs de Duck Commander ne sont jamais abordés à l’émission. Il semble que ce soit intentionnel. La Louisiane est en bas du classement pour la somme d’argent investie en éducation ainsi que pour la scolarisation de sa population. Même si l’émission mettait l’accent sur la scolarité des fondateurs de l’émission, cela ne neutraliserait pas la réalité qu’il est difficile d’avoir un niveau d’éducation compétitif au leur en Louisiane. De plus, il n’y aurait pas d’association entre le degré de scolarité et la réussite financière atteints par les acteurs de l’émission.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la popularité de l’émission. Elle est tout spécialement populaire auprès des téléspectateurs des mêmes tranches d’âge qu’Here Comes Honey Boo Boo et d’autres émissions «populaires» du même type. D’après plusieurs sources disponibles publiquement, ces émissions plaisent surtout à ceux au degré de scolarité le plus inférieur ainsi qu’à ceux à la plus grande pieuté et au plus grand nombre d’enfants. Plusieurs de ces émissions sont les favorites des gens se définissant comme des «patriotes», des «conservateurs» et pour qui les «valeurs familiales» sont importantes. Les plus grands critiques se décrivent comme des membres de la «communauté progressive» et d’autres groupes libéraux. Il n’y a pas de méthode définie pour déterminer la raison de la popularité de ces émissions. Les données des sources publiques soutiennent plusieurs explications et théories par rapport à celle-ci, mais il n’y a rien de conclusif. Peu importe la raison de leur popularité, elle a entraîné la production d’un nombre innombrable d’émissions de ce genre.

On ne peut que se demander ce que ceci présage. Si vous trouvez ces émissions innocentes et amusantes, vous ne les voyez comme une simple extension du divertissement. Si, comme plusieurs d’entre nous, vous voyez ces émissions comme étant une attaque à l’équité salariale, l’honnêteté médiatique et une tentative de faire passer les idéaux de gens comme Ludwid von Mises (de l’Austrian School of Economics) en «valeurs familiales», vous les percevez comme la goutte faisant déborder le vase de l’égalité et de et la civilité de nos vies économiques et sociales. La glorification d’un mauvais langage, du manque de civisme auprès de nos proches et le non-respect de la réalité sont des innovations alarmantes pour plusieurs. La liste de ces émissions qui glorifient l’ignorance, la cruauté et le non-respect inclut Tosh 0 à Comedy Central et un important nombre d’émissions faisant partie d’un bloc thématique comme An Idiot Abroad sur The Science Channel aux États-Unis. Non seulement ces émissions se moquent cruellement de leurs sujets, mais elles suggèrent que ces attitudes sont appropriées dans une société civilisée. Elles n’encouragent pas un futur où la coopération, la tolérance et le respect mutuel règnent dans une population diversifiée. Contrairement aux dessins animés et aux sitcoms, ces émissions sont dépeintes comme des «représentations réalistes», mais malheureusement, elles annoncent que quelque chose de dystopique et de très laid qui deviendra la norme éventuellement.

Source: The Huffington Post