Mortal Kombat Legacy: l’histoire derrière la websérie

Mortal Kombat Legacy: l’histoire derrière la websérie

4 juillet 2013 0 Par Annabelle Thibault

Mise à jour: 5 août, 2016 @ 21:25

Cet article est une traduction intégrale d’un texte de The Next Web

Mortal Kombat a fait du chemin depuis ses débuts dans les arcades en 1992.

mortal_kombat_legacy_season_2_poster_by_redvirtuoso-d61pikc

Depuis ses premiers jours, Mortal Kombat, le jeu de combat violent (d’après les standards des années 90) a été publié sur une panoplie de consoles, du SEGA Master System au Super Nintendo. Aujourd’hui, la franchise est plus vivante que jamais sur les consoles modernes comme le PlayStation 3 et le Xbox 360.

Toutefois, Mortal Kombat a transcendé ses origines en faisant sa place sur de multiples plateformes dans les dernières décennies. Parmi ses dérivés, deux adaptations cinématographiques sont parues au grand écran au milieu des années 90 ainsi qu’un épisode animé, des bandes dessinées, des pièces de théâtre, un album de musique techno (oui) et des émissions de télé.

En effet, deux séries télé Mortal Kombat ont vu le jour dans les années 90, dont une première série animée en 1996 ainsi qu’une version live-action deux ans plus tard.

Il y a quelques années de cela, Warner Premiere, l’étiquette des films distribués directement sur format vidéo de Warner Home Video, a choisi d’amener la franchise Kombat au 21e siècle. Elle a produit une websérie de 10 épisodes du nom de Mortal Kombat : Legacy qui a débuté sur la chaîne YouTube de Machinima en avril 2011.

On ne peut pas dire que la série a connu un succès modeste. Les neuf vidéos de 8 à 12 minutes de la première saison ont été visionnées plus de 65 millions de fois. L’été dernier, le réalisateur de Legacy, Kevin Tancharoen, a annoncé qu’une seconde saison (et un film) allait être produite avec plus de scènes de combat et de meilleurs effets spéciaux. La production de celle-ci a débuté à Los Angeles l’an dernier et les premiers extraits sont parus dans une bande-annonce en février.

Puis, en avril dernier, une publicité télé pour Mortal Kombat : Legacy a été diffusée pendant l’émission The Talking Dead à AMC, un talk show à propos de The Walking Dead. Il s’agissait de la première fois qu’une chaîne YouTube s’était procurée du temps publicitaire à la télévision.

Comme pour la première saison, la nouvelle série sera diffusée seulement sur la chaîne YouTube de Machinima via Warner Bros Digital Distributions. Au panel MIPCube du Festival de Cannes, The Next Web a écouté ce que le producteur et réalisateur de Mortal Kombat : Legacy, Kevin Tancharoen, et Lance Sloane, le chef de la programmation et du développement digital de Warner Bros Digital Distribution avaient à dire à propos de la populaire série en ligne. C’est une histoire très intéressante.

En fait, pour récapituler, Kevin Tancharoen est un danseur et chorégraphe ayant travaillé avec de grands noms tels que Madonna et Britney Spears. Il est également le créateur de DanceLife diffusé à MTV et a fait ses débuts en tant que réalisateur avec le film Fame en 2009. Toutefois, pour ce fan fini de Mortal Kombat, tout a commencé avec la vidéo Mortal Kombat : Rebirth qui a guidé la marche vers la commande de Mortal Kombat : Legacy.

MK-Legacy

«Ça a commencé avec ce petit film que j’ai fait moi-même en cherchant à me distancier de l’univers de la danse et de la musique où j’étais plongé», explique Tancharoen.

«Pendant le weekend, j’ai produit ce courtmétrage avec des amis en échange de rien. Plusieurs croient que je mens quand je dis cela, mais il a été publié accidentellement sur YouTube.»

Vraisemblablement, Tancharoen dit qu’il avait l’intention de créer un lien privé pour envoyer à ses amis et à son agent, mais étant un novice en la matière de l’utilisation de YouTube comme plateforme de diffusion et de publication, il a rendu la vidéo publique plutôt que privée. «J’ai commencé à lire des trucs sur Twitter et je me demandais si quelqu’un ne m’avait pas coupé l’herbe sous le pied dans la création d’un Mortal Kombat avec de vrais acteurs», dit le créateur. «Puis, j’ai cliqué sur le lien… et c’était ma page YouTube. J’ai paniqué car je croyais qu’il y aurait des complications légales.»

Les efforts de Tancharoen, qui lui ont coûté le travail d’un weekend pendant l’été 2010, ont rapporté plus de 7 millions de visionnements en l’espace de quelques jours, Bien sûr, tout s’est retrouvé sur le radar du distributeur de Mortal Kombat, Warner Bros, qui avait en tête des poursuites légales.

À 9h, Sloane avait des soupçons que Warner allait s’attaquer à Tancharoen pour violation des droits d’auteur. Cependant, à 16h, lorsqu’ils ont vu l’engouement sur YouTube, ils ont préféré inviter Tancharoen pour une petite discussion.

«Sa vidéo a rejoint les plus haut placés de Warner Bros et nous avons vu la création d’une communauté d’admirateurs», avoue Sloane. «Notre nouveau PDG se demandait : Qui est ce gars? C’est génial. Quatre minutes après avoir commencé notre réunion, nous nous sommes rendus compte que nous devions essayer de faire vivre sa vision.»

Lors de cette première réunion au quartier général de Warner Bros, Sloane a mené Tancharoen au bureau du PDG pendant qu’il était dans un conseil d’administration avec plus de 20 gars tous en cravate. «Après une brève introduction, ils se sont tous exclamés : c’est lui, c’est le bon gars», dit Sloane.

Pendant que Sloane restait optimiste à propos de la réunion, Tancharoen ne l’était pas: «Je croyais que j’allais serrer la main de tout le monde chez Warner Bros et que la dernière personne me remettrait des papiers de poursuite. Leur réaction était une très bonne surprise.»

Cette réaction de leur part est très intéressante. Quelques années auparavant, Tancharoen aurait bien pu être le récipiendaire d’une mise en demeure et d’une poursuite judiciaire solide. Il faut saluer Warner pour avoir vu le potentiel dans l’oeuvre de Tancharoen au point d’avoir décidé de lui commander une websérie à l’instar de tout cela.»

mortal_kombat_legacy_season_2_wallpaper_by_redvirtuoso-d5ntlrx

«Mortal Kombat a été employé comme exemple pour démontrer comment quelqu’un peut prendre un risque sur le web, puis l’incuber et surveiller son progrès», affirme Tancharoen.

Le point de vue de Warner est le même. Il semble que la compagnie essaie d’adopter ce nouveau paradigme du web et tente de l’exploiter du milieu que possible.»

«Nous essayons vraiment d’exploiter les différentes plateformes», déclare Sloane. «Depuis cette réunion, nous discutons à propos de la création d’un long-métrage, et ce projet a évolué au point où nous en sommes à former un comité d’approbation dans le studio. Néanmoins, pendant ce temps, nous sommes en mesure de produire une deuxième saison.»

De plusieurs manières, nous en sommes à une croisée des chemins médiatique. Les studios essaient toujours de déterminer à quoi ressemble une webémission en comparaison avec une série télévisée. «Dans le cas de Mortal Kombat : Legacy, dans nos discussions, nous voulions seulement laisser Kevin faire son boulot», avoue Sloane. «Warner lui a laissé faire cela, ce qui est incroyable.»
«J’espère que cet état d’esprit de la part du studio restera intact plus le modèle d’affaires et de production prendra de l’expansion», souhaite Tancharoen. «Celui-ci nous offre beaucoup de liberté créative. Il s’agit quand même d’un nouveau format accompagné d’un sentiment de liberté, ce qui me donne à moi et aux scripteurs l’occasion de prendre ce que nous aimons du jeu vidéo et d’écrire du point de vue d’un admirateur de la franchise.»

Toutefois, le processus de création d’une websérie comme Mortal Kombat : Legacy, un ensemble de saynètes de 10 minutes, est-il si différent de celui d’une série télévisée?

«D’un point de vue purement créatif et narratif, nous devons vraiment nous attarder à la manière dont nous allons garder les téléspectateurs et raconter une histoire en 10 minutes», d’après Tancharoen. «La websérie a un style très particulier, tout comme les bande-annonces. C’est une forme d’art très particulière.»

Coïncidence : un nouveau jeu estampillé Mortal Kombat devait être publié dans les quatre mois suivant la rencontre originelle entre Warner et Tancharoen. Il semble aussi que la websérie se fonde à la franchise multiplateforme plutôt bien.

«Tout ne se fait pas en 10 minutes, mais après bien le visionnement. L’auditoire peut avoir un intérêt pour la production d’un film et avec le temps, un nouveau public peut être conquis. Cela aide à faire vendre plus de copies du jeu», s’est justifié Tancharoen. «En fait, la websérie est une forme unique de publicité autant qu’elle est du contenu original. Elle est un peu comme une petite publicité pour un concept plus large. Je ne me serais jamais efforcé à réfléchir à cela auparavant.»

Finalement, le co-créateur de Mortal Kombat, Ed Boon, s’est embarqué dans la série. Son implication est un point tournant dans la poursuite du projet selon Sloane : «Cet homme protège la marque et la franchise avec sa propre vie… Il la défend farouchement. Nous savions que nous devions obtenir son soutien, et seulement après 10 minutes de discussion avec Kevin, ils s’étaient entendus. Il s’est rendu compte que Kevin connaissait le jeu car il a grandi en y jouant. Ed a tellement aimé les idées de Kevin qu’il devait aller plus loin avec l’univers de la série.»

Après le succès de la première saison, qui a battu tous les records pour les webséries sur YouTube, une deuxième saison a été complétée et est prête à être lancée. Aucune date de diffusion n’a été fixée à ce jour.

Source: The Next Web