Defiance : entrevue avec Jaime Murray et Tony Curran

Defiance : entrevue avec Jaime Murray et Tony Curran

5 juillet 2013 0 Par Annabelle Thibault

Mise à jour: 5 août, 2016 @ 21:25

Cet article est une traduction intégrale d’un texte de Spoiler TV

Les deux acteurs ont offert des réponses incroyables, détaillées et bien senties aux questions concernant leurs personnages et les thèmes de l’émission.

Ils ont glissé quelques sous-entendus à propos des décisions de leurs personnages cette saison-ci et dans le futur. Il était amusant de les entendre employer leurs accents réels lorsqu’ils répondaient aux questions : Tony est écossais et Jaime est anglaise. Voici un petit résumé des grandes lignes de l’entrevue gracieuseté de Spoiler TV.

Jaime Murray est  Stahma dans la série Defiance

Jaime Murray est Stahma dans la série Defiance

Q: Pouvez-vous nous parler de la chimie entre Stahma et Datak?

JM: Je crois qu’il s’agit d’une œuvre historique bien qu’elle se passe 35 ans dans le futur. C’est une société très patriarcale. Stahma est opprimée. C’est une société où son rôle est de se reproduire et d’élever des enfants. Tout cela est compliqué par le système de castes très strict. Datak est quasiment intouchable et Stahma est presque noble. Ils n’auraient jamais été ensemble sur leur planète. C’est un peu un combat pour l’obtention du contrôle. Elle est très éduquée et peut prédire le jeu. Il est vif et perspicace. Elle a dû apprendre à survivre avec son intelligence et doit imaginer des manières de s’adapter aux événements de la vie. Quant à Datak, ses émotions l’emportent parfois. Elle doit éviter de blesser son orgueil.

TC: Plus la saison avance, plus il y a une chimie intéressante qui se développe. Stahma et Datak proviennent d’une autre planète et se trouvent à des extrémités opposées d’un spectre culturel. Ils essaient de se réinventer. Stahma n’aurait jamais eu autant de force sur leur planète natale. Elle surveille son tempérament. Datak s’habitue à l’intelligence de Stahma. Elle est un outil raffiné, mais il est un instrument mal taillé.

JM: Nous portons tous des masques, mais Stahma porte son masque en tout temps. Elle aime beaucoup Datak, mais elle n’enlève pas son masque. Il ne fait que tomber un peu, parfois.

TC: Le maquillage était important. On voit toujours les yeux et les expressions du visage. Nous voulions que le public soit capable de se sentir près des personnages. La société patriarcale est encore présente partout dans le monde aujourd’hui. Les personnages féminins de Defiance sont de forts modèles à suivre.

352571--defiance-saison-1-620x0-1

Q: Que vous a-t-il attiré dans ce rôle? Quels étaient les défis accompagnant le rôle?

TC: La grandeur et l’échelle de l’interprétation d’un alien et tout ce que cela entraîne. Il est important de s’en tenir aux personnages. Il y a des paysages magnifiques, certes, mais il doit aussi y avoir des personnages intéressants et attachants. Nous avons une chimie intéressante. C’est l’histoire d’un pauvre mariant quelqu’un d’une des classes supérieures, comme dans Sense and Sensibility (Le cœur et la raison).

JM: La relation entre Stahma et Datak me semblait très intéressante. Elle est très complexe. Le simple fait d’interpréter un personnage d’une autre espèce est assez bouleversant pour nous donner une nouvelle perspective de l’humanité. On veut jouer un personnage qui soit assez humain tout en étant différent. Il doit être attachant et le public doit être en mesure de s’investir dans la famille. La scène dans le bain, où je suis quasiment nue et serre mon fils adulte, est très effrayante. Le rituel d’humiliation l’est aussi.

TC: J’ai parlé à Kevin Murphy à propos de ce moment où elle me regarde dans le bain et que je lui lance un coup d’oeil. C’est exactement le genre de choses auxquelles les gens devraient réagir. Cette scène a failli être coupée. Les Tarr sont étranges et fantastiques. Ils ne sont pas humains. Ils sont attachants mais toujours différents.

JM: Je ne voulais pas bouger comme un être humain. Ma technique de jeu est de réagir aux actions de l’autre acteur et de laisser mes propres pulsions surgir. Cependant, en jouant un alien, je dois rechercher les pulsions contraires aux miennes. Si un humain ferait naturellement un tel geste, je dois faire le contraire en tant qu’alien. Dans un bain, par exemple, je serais gênée et me cacherais en tant qu’humaine, mais un alien se tiendrait droit et fier comme un chat ou un serpent. L’histoire des Tarr a vraiment amélioré notre interprétation.

TC: Nous sommes des aliens qui sommes sur Terre depuis 33 ans. J’ai un accent américain, mais Stahma surveille prudemment ses mots quand elle parle. Nous avons choisi de ne pas parler de manière identique.

JM: Tony (Datak) a appris à parler dans la rue. Christie est une des premières humaines avec qui Stahma a eu contact.

TC: Il y a plusieurs histoires du passé à venir. On apprend des choses intéressantes à propos des Tarr.

Q: Elle le manipule. Le sait-il? Agira-il en conséquence?

JM: Dans la vie, je sais quand les gens me manipulent. Parfois, je me laisse entraîner. Tony est un acteur senti. Les scènes sont si chargées en émotions qu’elles sont pratiquement romantiques. Il le savait, a apprécié le tout mais il s’est laissé entraîner.

TC: Si quelqu’un vous suggère quelque chose ou en sait plus que vous sur le sujet, vous allez les écouter. Il admire Stahma. Il sait qu’elle est intelligente : il n’a pas besoin de le dire. Elle le fait en voulant le manipuler pour leur bien commun. Il est au courant de ce qu’elle a derrière la tête et elle doit surveiller ses arrières.

JM: Au début, Datak est plus à l’écoute. Cependant, plus la saison progresse, plus il gagne en succès et le pouvoir de Stahma sur sa personne perd en importance. Il est plus confiant en ses propres habiletés.

TC: Les idéaux et la philosophie de Stahma le calment. Stahma le prend comme de la pâte à modeler. Il est l’instrument rustre dont on a besoin, mais c’est elle qui lui procure son éducation.

JM: Datak est gagnant à court terme, mais Stahma pense à long terme. Elle satisfait son amour propre car elle n’a pas besoin d’avoir raison ou de gagner. Il y a un transfert de pouvoir. Ils doivent trouver une façon de s’entendre.

TC: Jaime est une héroïne qu’on ne célèbre pas. Elle est silencieuse et stoïque. Elle est comme un serpent silencieux qui chasse sa proie et part avant que quelqu’un la voit. Stahma fait des choses que Datak ne sait peut-être pas, et cela peut causer des tensions.

JM: Il y a beaucoup de sottises qui sortent de la bouche de Datak, mais il est vulnérable. Je veux le prendre sous mon aile.

TC: Plusieurs hommes au tempérament volatile finissent comme cela en raison de leur passé difficile. Stahma n’est pas aussi vulnérable que Datak. Pour cette raison, il est amusant de jouer le rôle de Datak.

TonyCurran_JaimeMurray_Defiance_Twitpic

Q: Quels sont les joies et les obstacles dans l’interprétation de vos personnages?

TC: Il y a beaucoup d’agressivité dans le pilote. Je suis un grand fan de James Cagney, un gars de la rue. Il est perçu comme quelqu’un ayant une carapace solide, mais écorché. Son enfance a forgé son caractère. Dans certains épisodes, on peut voir comment Stahma prend soin de Datak. Il est comme un grand enfant. Plusieurs personnages de l’émission ont des squelettes dans le placard, et ils tentent de les éviter.

JM: Le plaisir inattendu dans l’interprétation d’un alien est celui du questionnement sur l’humanité. Il y a une profondeur à ce personnage. Stahma ne sait pas qui elle est mais elle sait ce qu’elle est par rapport aux autres. Elle est entourée de femmes fortes et libérées. Bien qu’elle soit intelligente et puissante, elle se définit par les hommes dans sa vie. Je me sentais seule et isolée dans mon interprétation car elle se cache toujours derrière son masque. Elle prendra peut-être conscience de son isolation et tentera de se lier à quelqu’un. Elle est comme un oiseau dans une cage dorée. Du côté de Datak, son identité est frappante d’évidence.

Q: Parlons de la station de radio d’Alak : qu’ajouteriez-vous à sa liste de lecture?

TC: Des vinyles d’Old Earth. Je suis un grand fan de Motown, de Stevie Wonder et de Diana Ross. Peut-être aussi du Public Enemy.

JM: Du Pearl Jam, du Jeremy, ou peut-être des groupes qui sortent du lot comme The Cure, TC, Adam et The Ants, ou certains de ces artistes des années 80 comme Soundgarden et Nirvana. Jesse s’amuse avec son rôle. Il tweete sous le nom d’Alak, fait des récapitulations d’épisodes, et même quelques vidéos.

Q: Croyez-vous en la possibilité que Datak puisse agir en fonction de la ville, et Stahma, pour sa famille, et que cela cause des conflits?

TC: Peut-être que Stahma obtient ce qu’elle veut et n’a pas besoin de lui. Je ne sais pas s’il peut aller loin sans elle. Leurs désirs et besoins symbolisent la façon dont ils ont besoin l’un de l’autre et se désirent. L’endroit où ils se trouvent, ils y sont car ils ont besoin l’un de l’autre. J’ai entendu à travers les branches que des événements difficiles autant pour elle que pour lui surviendront dans le futur. C’est une voie intéressante.

JM: Leur identité personnelle est vraiment fondée sur l’autre.

TC: On connaîtrait vraiment l’identité de Stahma, ou du moins, ce qu’elle croit être.

JM: Qui s’en sortirait le mieux seul?

TC: Kevin est un scripteur et producteur, mais aussi un bon réalisateur. Il peut nous glisser un mot à l’oreille à propos de la scène sans le dire aux autres, alors on ne sait pas à quoi s’attendre. Il s’approche de nous et nous raconte ce qui se passera dans un épisode futur.

JM: Je crois que Stahma privilégie les intérêts de la famille avant tout, mais elle se faire distraire et s’éloigner de son but. Puis, Datak peut être orgueilleux et agir de manière brusque sans lui demander conseil.

TC: Il pourrait agir en fonction de l’endroit où il était avant de la connaître.

JM: Elle pourrait se trouver une nouvelle identité pendant que Datak reviendrait à ses sources.

TC: Elle essaie de l’éduquer, mais Stahma pourrait évoluer sans lui.

Q: J’aime faire ressortir l’éthique derrière les choses: l’assimilation est un sujet abordé, mais est-elle possible?

TC: Je crois qu’elle est inévitable. Avec la façon dont le terrorisme prend le contrôle de la nation, il peut être très dangereux de ne pas avoir une société où les gens se sentent intégrés.

JM: Toutes les sociétés doivent évoluer. Stahma n’est pas confortable avec les vieilles traditions, mais Datak est toujours attaché à cette société qui ne l’a jamais avantagé. Généralement, ce sont ceux qui ont été privés de leurs droits qui continuent à maintenir un comportement toxique. Il y a un désir universel de connecter chez les humains. Le terme «assimilation» a une forte connotation. Nous devons nous attarder à la façon dont les autres cultures se lient pour que nous évitions de brimer des droits.

TC: Des histoires très humaines naissent quand des gens sont aliénés dans la société. Toute bonne dramatique est un miroir de la société. Toutefois, nous devons nous demander ce que nous allons faire. Allons-nous agir en conséquence ou seulement nous laisser emporter?

Notre page pour connaitre toutes les dernières nouvelles sur la série Defiance.

Source: Spoiler TV