Un souper presque parfait: résumé de la semaine du 14 octobre 2013

Un souper presque parfait: résumé de la semaine du 14 octobre 2013

18 octobre 2013 0 Par Annabelle Thibault

Mise à jour: 5 août, 2016 @ 20:57

Cette semaine à Un souper presque parfait, vos concurrents préférés de l’an dernier sont de retour pour vous mijoter de nouveaux plats.

Candidats:

  • Linda, 28 ans, Hôtesse en restauration
  • Robert, 55 ans, Retraité
  • Patrick, 39 ans, Retoucheur photo
  • Julie, 43 ans, Ingénieure chimiste
  • Christian, 58 ans, Trappeur

Lundi, la très volubile et extravertie Linda reçoit ses invités, mais elle ne sait pas à qui elle a affaire… Aura-t-elle un nouveau Thomas à table, ou un roux comme elle le désire ? Et bien, non ! Toutefois, elle retrouve son collègue de la semaine Et que ça saute ! de l’an dernier, Patrick. Si Linda fait beaucoup parler d’elle pour sa personnalité, mais qu’en est-il de sa nourriture ? Son entrée, intitulée 50 nuances de thon à l’asiatique, fait bien parler d’elle, mais seulement pour son allure et son titre. Tous les concurrents sans exception ont trouvé le plat très fade. Bob aurait voulu du sel et du poivre !

Linda, concurrente à Un souper presque parfait: choix du public

Linda, concurrente à Un souper presque parfait: choix du public

C’est le même constat pour le plat principal, un Surf n Turf Lola qui a été reçu tièdement par les invités. Pour certains concurrents, il a été difficile de finir le plat. Malgré la belle présentation, ce plat a été un échec côté goût. On peut affirmer la même chose pour le dessert, que Linda a surnommé La verrine tarta limon loca. Christian a été franc à la caméra : il a trouvé le plat «nul» ! Encore une fois, le plat a souffert d’un manque de saveur frappant. Patrick aura été le seul a avoir apprécié le dessert. Cependant, il semble que seul Julie ait été généreuse envers la pétillante asiatique : Linda a reçu une note de 6+4+8+6 (24), un score plutôt moyen pour l’hôtesse, qui n’est probablement plus dans la compétition.

Mardi, Bob, le pompier à la retraite, amène ses invités au Mexique… chez lui. En effet, il semble que les concurrents aient l’impression d’aller au Mexique tellement Bob parle de son pays fétiche ! A-t-il réussi à les amener dans sa destination soleil ? En tout cas, il a un obstacle important pour y parvenir. Son entrée, une Guacamole locura contient des crevettes, et malheureusement, Linda ne mange pas de crevettes ! Si cela a causé un malaise à table bien que Linda ait tenté de manger quelques crevettes, les autres invités n’ont pas trouvé le plat si extraordinaire malgré les crevettes. Selon le trappeur français, il manquait du pain, et les autres invités ont apprécié le plat, mais sans plus…

Un souper presque parfait: résumé de la semaine du 14 octobre 2013

Bob, concurrent à Un souper presque parfait: choix du public

Bob a décidé d’affronter le même défi que l’an dernier. Son plat principal, un Pollo cordon azul con FINALMENTE ESPARRAGOS, contient des asperges, un aliment que l’hôte a eu beaucoup de mal à cuisiner lors de son premier passage. Si les asperges n’ont pas été ratées cette fois-ci, la simplicité du plat et son manque de piquant a nui à l’appréciation de la recette. Selon Patrick, c’est un plat de «chum», pas de compétition. Même chose du côté du dessert, des Mûres à mûres. Malheureusement pour lui, le fromage bleu et les mûres n’ont pas été une combinaison gagnante, sauf peut-être du côté de Julie. Enfin, cette soirée en général n’aura pas fait gagner énormément de points à Bob, mais puisqu’il a été un bon hôte et que sa nourriture n’était pas mauvaise, il s’est mérité un honnête score de 27 (8+6+6+7). À ce point-ci de la compétition, Bob est le meneur !

Mercredi, Patrick, l’homme disant avoir été ramené à l’émission en raison d’une injustice lors de la semaine Et que ça saute !, est de retour pour servir ses invités. Il tient à ce que justice lui soit facile, et comme il un cuisinier habile maîtrisant la cuisine moléculaire, il montrera à tout le monde de quel bois il se chauffe ! Est-il aussi bon en théorie qu’en pratique ? Il semble que ce soit le cas : son entrée, une Insalata di barbabietole présentée magnifiquement avec un œuf à la coque frit, a émerveillé tout le monde par sa technique impeccable. Selon Linda, ce plat était si léché, qu’il a dû être planifié depuis la première apparition de Patrick à Un souper presque parfait

Patrick, concurrent à Un souper presque parfait: Choix du public

Patrick, concurrent à Un souper presque parfait: Choix du public

Le plat de résistance, une Bistecca e verdure con tocco asiatico au bœuf de première qualité… a valu un bout de doigt à l’hôte ! Si le plat était réussi et la présentation splendide, sa confection n’a pas été parfaite. Pour Bob, le plat était trop froid, et pour Linda, il manquait de saveur. Les propos de Julie entre deux plats n’étaient pas sans saveur, eux… L’ingénieure coquine cause la controverse à table avec ses paroles tellement osées qu’elles doivent être censurées à la télévision. Le dessert, quand à lui, n’était pas tellement osé. En effet, le Budino di cioccolato, ou un pudding au chocolat réinventé «moléculairement» par Patrick, n’a pas choqué, mais il a plutôt plu à la majorité des concurrents à table. La soirée de Patrick a réussi à épater la galerie en général, et c’est grâce à ses talents qu’il a remporté un pointage de 31 (9+8+7+7). Un score dur à battre, ce qui signifie que Patrick a d’excellentes chances de gagner la compétition.

Jeudi, la surprenante Julie reçoit ses invités dans un contexte très… médiéval ! Comme l’an dernier, Julie a décidé de miser sur l’originalité de ses thèmes pour séduire ses invités. Son menu reflète ce désir : son entrée surnommée Adage sur la plage, ou un ceviche avec des tacos, de la mangue, des crevettes et de l’avocat, a été inspirée de la danse classique. Bien que ce soit une danse pour les papilles culinaires de Julie, les autres invités, eux, ont chauffé le banc… Il semble que la simplicité du plat ne lui ait pas bénéficié. Pour son plat principal, Julie a mis le paquet côté présentation par rapport à l’an dernier. Ses Pirouettes piquées et pas de bourrée dans le pré, ou un mélange de légumes et de polenta ont peut-être été mieux que l’an dernier, mais cela n’empêche pas que les concurrents n’aient pas adoré le plat, qui n’était pas digne d’une compétition culinaire.

Julie, concurrente à Un souper presque parfait: Choix du public

Julie, concurrente à Un souper presque parfait: Choix du public

Son dessert, Le grand écart enflammé ou une banane flambée avec de la crème glacée, a été complètement aspergé d’alcool à un point où les invités en étaient presque dégoûtés. Après avoir mangé le dessert, Julie a lu une lettre érotique qui aura donné le ton au reste de la soirée. Malgré la belle présence de Julie, les candidats lui ont accordé un score de 21 (5+6+6+4), ou un point de plus que lors de sa première apparition. Patrick est toujours l’homme à battre… Christian sera-t-il son chausseur ?

Vendredi, Christian le trappeur d’origine française, chasse ses nouvelles proies. Il tente bien d’obtenir le coeur des concurrents, qui s’attendent à manger des bêtes sauvages comme c’était le cas l’an dernier. L’entrée, des Délices du vent et de la mer ou un tartare de tilapia, de canard et un morceau de foie gras, n’est pas passée inaperçue. Si Julie était en extase devant le plat, les autres invités n’ont pas pu s’empêcher de lever leur chapeau devant ce mélange de saveurs exquis. Sans aucun doute, cette entrée a mis la barre haute pour les prochains plats.

Christian, concurrent à Un souper presque parfait: Choix du public

Christian, concurrent à Un souper presque parfait: Choix du public

Le plat de résistance a réellement dû résister à l’hôte lors de sa chasse ! Effectivement, le plat intitulé Le mangeur d’homme et le sauteur des prairies ou de la viande de crocodile et du kangourou (!) a choqué tous les concurrents. Ils ont été époustouflés par l’originalité des viandes et leur qualité, autant dans le choix des animaux que la confection. Christian tape encore dans le mille avec ses plats originaux et dignes de sa personnalité. Du côté du dessert, un Soufflé glacé aux fruits des champs ou une mousse aux fruits et à l’alcool, il n’y a rien à dire. Linda était particulièrement ravie qu’il n’ait pas mis de mûres partout, comme l’a fait Bob. C’est un sans faute pour Christian, qui a mis un sourire sur le visage de tous ses invités. Patrick est si impressionné par l’hôte qu’il se sent menacé par les talents culinaires de l’hôte et croit qu’il ne gagnera pas… Il a bien raison: c’est un score de 36 (8+9+9+10) que s’est mérité Christian, le chef-trappeur de talent. C’est une soirée que les concurrents n’oublieront pas, et le score exceptionnel de Christian restera dans les annales d’Un souper presque parfait !

Un souper presque parfait est diffusé du lundi au vendredi à 18h30 sur V Télé. Les épisodes et les recettes sont disponibles sur le site officiel de l’émission.