L’Isle-Verte: les larmes du chien du huitième voisin

L’Isle-Verte: les larmes du chien du huitième voisin

27 janvier 2014 0 Par Jean Tremblay
Merci de partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le malheur a frappé à l’Isle-Verte. Un incendie ayant provoqué un nombre exceptionnellement élevé de morts comme celui-là, c’est une mine d’or pour les médias.

Or, pendant que ceux-ci nous montrent les images du drame d’une collectivité, on voit un autre drame se profiler à l’intérieur même de cette couverture : le “human interest” dans tout ce qu’il a de plus désagréable.

Dans les premières heures suivant la tragédie, on a vu une foule de m’as-tu-vu partir de Montréal se rendre dans le Bas-du-Fleuve un peu comme des chasseurs à la quête du premier “crying show” qui fera monter les cotes d’écoutes. Armés de caméras et de micros dont ils se servent un peu comme des presse-jus, ils sont prêts à tout, même les pires mesquineries, pour alimenter le monstre médiatique dont ils sont l’une des tentacules.

820b4e37650eda03490f6a70670080d1

L’événement n’est pas à minimiser et mérite une couverture digne de ce qu’elle a d’exceptionnel. Mais ça sert à quoi d’aller écœurer une population qui en a déjà assez de pleurer la disparition de 32 des siens? On le sait que c’est triste, que c’est difficile. Pas besoin de faire pleurer personne à la caméra pour nous le faire comprendre, nous ne somme pas des enfants après tout!

Concentrons-nous sur les opérations de sauvetage et sur l’enquête – longue et complexe – qui suivra le drame, ainsi sur ce que les conclusions de cette dernière nous laissera comme leçons. Laissons la population de L’Isle-Verte dans son deuil et cessons de braquer sur elle micros et caméras. Elle ne mérite pas d’être la victime de la désolante télé-réalité du human interest post-catastrophe que nous diffusent les chaînes d’information continue depuis que le malheur a frappé.

————-

Suivez Jean Tremblay via son blog jeantremblayfm.wordpress.com et son compte Twitter @jeantremblayfm