NXIVM: l’actrice Allison Mack va être arrêté pour ses liens avec la secte

NXIVM: l’actrice Allison Mack va être arrêté pour ses liens avec la secte

1 avril 2018 0 Par Jean Francois Cloutier

Mise à jour: 1 avril, 2018 @ 7:02

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’actrice Allison Mack est maintenant dans l’oeil des autorités pour son rôle présumé de recruteuse pour la secte sexuelle NXIVM (prononcer Nexium) suite à l’arrestation du cofondateur Keith Raniere, selon un MSN.

NXIVM

Allison Mack, qui a interprété la flamme de Clark Kent, Chloe Sullivan, dans la série Smallville, serait co-conspiratrice dans cette affaire, a affirmé l’ancien publicitaire du groupe, Frank Parlato. L’actrice de 34 ans sera accusé de trafic sexuel après avoir prétendument travaillé aux côtés de l’ancienne actrice Kristin Kreuk, pour recruter d’autres femmes dans la secte NXIVM.

“Allison a été utilisé, tout comme Kristen, pour attirer d’autres femmes en raison de leur statut de célébrité”, a déclaré le journal. Selon la plainte, Keith Raniere – connu dans le groupe comme “Vanguard” – a supervisé un système barbare dans lequel la meilleure manière d’avancer pour les femmes était de devenir un “esclave” supervisé par des “maîtres”.

Elles devaient aussi à avoir des rapports sexuels avec Ranière et faire des tâches ménagères pour les maîtres, et garder l’arrangement secret ou être publiquement humiliés, dit la plainte. Le co-fondateur Keith Raniere (il a fondé le groupe avec Nancy Salzman) a été arrêté lundi au Mexique et a comparu le lendemain devant le tribunal de Fort Worth, au Texas, sur des accusations portées par des procureurs fédéraux à Brooklyn. Parlato aurait déclaré que Mack a commencé comme esclave pour le groupe avant de devenir un “maître d’esclave”.

“Son surnom parmi les transfuges est ‘Pimp Mack'”, a déclaré Parlato. Dans une lettre attribuée à Raniere précédemment affiché sur un site Web lié à NXIVM, le chef du groupe d’entre-aide a nié avoir sanctionné ces pratiques. “Ces allégations sont pour moi très dérangeantes car la non-violence est l’une de mes valeurs les plus importantes”, indique la lettre. La plainte indiquait que de nombreuses victimes participaient à des cérémonies enregistrées sur bande vidéo où elles étaient marquées dans la région pelvienne d’un symbole représentant les initiales de Ranière. “Pendant les cérémonies de branding, les esclaves devaient être entièrement nus, et le maître ordonnait à un esclave de filmer pendant que l’autre maintenait l’esclave sous la marque”, dit la plainte.

Les enquêteurs ont déclaré que Ranière préférait des femmes exceptionnellement minces, de sorte que les «esclaves» devaient s’en tenir à des régimes très faibles en calories et documenter chaque aliment qu’elles mangeaient. En punition pour ne pas avoir suivi les ordres, les femmes étaient obligées d’assister à des cours où elles étaient “obligées de porter de fausses mamelles de vache sur leurs seins pendant que les gens les insultaient”, ou menacées d’être mises en cage, disent les tribunaux. Raniere a quitté les États-Unis à la fin de l’année dernière après que le New York Times a rapporté les histoires de certaines femmes qui ont quitté leur sororité secrète et le gouvernement a commencé à interviewer des témoins potentiels. Il a cherché à couvrir cette piste en utilisant un courriel crypté et en abandonnant son téléphone, selon les documents du tribunal.

Raniere a finalement été retrouvée avec plusieurs femmes dans une communauté fermée de luxe à Puerta Vallarta, où les villas peuvent être louées 10 000 dollars par semaine, selon les enquêteurs. Après que les autorités l’aient arrêté en vertu d’un mandat d’arrêt américain, les enquêteurs ont déclaré que les femmes se sont lancées dans une poursuite en voiture à grande vitesse. Le site web du groupe décrit Ranière comme un «scientifique, mathématicien, philosophe, entrepreneur, éducateur, inventeur et auteur» qui a «consacré sa vie à l’étude de la psychodynamique humaine et au développement de nouveaux outils pour l’empowerment humain, l’expression et l’éthique».

Raniere et NXIVM ont fait l’objet de critiques depuis des années, remontant au moins à 2012 lorsque le Times Union of Albany a publié une série d’articles examinant l’organisation et les allégations que c’était comme une secte. Les autorités disent aussi que Raniere a été financé par Clare Bronfman, une héritière de la Seagram Company Ltd. M. Bronfman a donné des millions de dollars pour couvrir des dépenses telles que le transport aérien privé qui a coûté 65 000 dollars US (84 617 dollars australiens), selon des documents de la Cour.