Blue My Mind: un trailer pour le film de Lisa Brühlmann

Festival international de films Fantasia 2018

23 juillet 2018 0 Par Jean Francois Cloutier

Mise à jour: 23 juillet, 2018 @ 7:59

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici la bande-annonce du drame suisse Blue My Mind de Lisa Brühlmann qui sera présenté le mercredi 25 juillet au Festival Fantasia 2018.

Blue My Mind

Blue My Mind

Bleu. De l’esprit nébuleux intermédiaire entre l’enfant et la mer. Bleu est la couleur de Mia (Luna Wedler), 15 ans, récemment arrivée dans une nouvelle ville qui ressemble à toutes les autres. En tentant de se détacher de l’environnement stérile créé par ses parents, elle est attirée par la meute des ados populaires, ceux qui fument, qui volent, qui dérangent.

Mia a tout, pourtant elle suffoque. Vient en elle une soif étrange, un instinct irrésistible qui la pousse alors à chercher de l’air là où il n’y en a pas. Dans sa tête, le bruit turbulent de l’eau qui s’écrase contre la plage de galets. Dans sa peau torturée, l’aliénation de la nature où l’inarrêtable et terrifiante transformation corporelle entre en conflit avec le besoin de calme, d’immobilité, de mettre sur pause le souffle parfait.

Blue My Mind

Un premier long métrage pour Lisa Brühlmann

Tout droit sortie de l’école, la cinéaste suisse Lisa Brühlmann signe avec Blue My Mind un premier long métrage parfaitement maîtrisé sur l’adolescence, temps où les frontières entre fantaisie et identité disparaissent. Sa vision insolite de la dégénérescence du corps adolescent est intelligemment mêlée à un récit de conte de fées classique, rappelant des films récents comme THE LURE et RAW. Peignant le visage de ses personnages dans l’ombre, se nourrissant de leur rage nouvelle, Brühlmann comprend le noyau effondré de l’angoisse adolescente. L’intensité avec laquelle elle traduit la solitude et la soif de danger est troublante et merveilleuse.

Blue My Mind communique le doux sentiment de s’évanouir, entre la peur et le désir. C’est une ode à la transition dans une peau étrangère, à l’ouverture des sens vers des émotions crues et des mutations extraordinaires; la réalisation qu’il n’y pas en ce monde une telle chose qu’une vague difforme.

Blue My Mind est réalisé par Lisa Brühlmann et met en vedette Luna Wedler, Zoë Pastelle Holthuizen, Regula Grauwiller et Georg Scharegg.

– Célia Pouzet